Duty.com - The Grimsby Experience
Si vous êtes déjà des notres, enjoy. Sinon, bienvenue.
Vous êtes invités à créer votre personnage, et à interagir avec nous dans le flood. La partie RP reviendra bientôt.
En cas de problème, n'hésitez pas à contacter un administrateur, qui se fera une joie de vous répondre.
Have fun, with Duty 3.0
La team.

Duty.com - The Grimsby Experience

Hello Guys. I am watching you, and i want to play. Welcome to Grimsby.
 
AccueilAccueil  DUTY.COMDUTY.COM  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hey, Momo, il est pas frais ton poisson ?! | OUVEEERT VIENDEZ LE MONDE !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niahm Wakefield

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 23/03/2008

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Hey, Momo, il est pas frais ton poisson ?! | OUVEEERT VIENDEZ LE MONDE !   Mer 11 Nov - 21:19

    Hey, Momo, il est pas frais ton poisson ?!


    A Grimbsy, c'est toujours le même manège le dimanche après-midi. Des poissonniers qui crient afin d'attirer d'éventuels ou de fous clients, l'odorat qui est mis à rude épreuve, un dégout de plus en plus important quand on s'engouffre dans ce bordel... Oui, c'est tout ça le marché aux poissons de Grimsby. Ici, mieux vaut ne pas être trop sensible aux odeurs... Malgré ça, Niahm n'avait pas vraiment le choix. En petite fille parfaite, elle consentait à aller acheter le poisson pour la semaine. Ses parents auraient pu confier cette besogne à une des bonnes de la maison mais sa mère préférait que ce soit la jeune Wakefield qui y aille. Pourquoi la jeune fille acceptait-elle ? Simplement parce qu'elle ne pouvait pas faire autrement et que c'était certainement mieux ainsi. Dès les premières heure du jour, les pécheurs proposaient leurs poissons fraichement pêchés (ou pas), empilés en montagnes qui semblaient pouvoir s'effondrer à tout moment, simplement avec un coup de vent. Dans tous les coins, ça braille et ça braille des « QUI VEUT MON POISSON ?! », « L'EST PAS BEAUUU MON POISSON ?! » « VENEZ MESDAMES ET MESSIEURS ! ICI ON VEND LE MEILLEUR POISSON DE GRIMBSY ! ». Tous ses pêcheurs mal odorants avaient une haleine de la même odeur que leurs poissons, c'est-à-dire, à vomir.

    Niahm passa un côté d'un gamin d'à peu près six ans qui ne semblait pas franchement ravi d'être là. Il tirait la manche de sa mère en se bouchant le nez et gueulait :

    « MAMAAAN ! Ça pue ici ! J'veuuux partir ! »

    Enfin un gamin avec un peu de jugeote. Il se mit alors à pleurnicher et à se rouler par terre. Sa mère exaspérée par le comportement de son fils et devenu écarlate de honte, finit par céder et partit sans avoir le poisson tant convoité. La jeune Wakefield crut alors apercevoir sur la bouille du gamin de six ans qui venait comme par magie d'arrêter de pleurer un sourire satisfait. Le genre de sourire qui voulait tout dire. Ah ce chanceux ! Le gamin avait réussi à échapper à une semaine de poisson ! Ce à quoi Niahm aurait bien aimé échappé dans son enfance mais malgré toute sa gentillesse et ses mensonges à ses parents, elle avait eu du mal à les convaincre d'arrêter de lui en préparer. Heureusement, durant ses années de collège elle avait enfin réussi et désormais ne mangeait plus que des légumes et des fruits. Rien d'animal et surtout pas de poissons ou de trucs venant de la mer, à ça non !

    Les gros yeux ronds et globuleux qui fixaient sans vie Niahm la rendait nerveuse. Tous ses poissons morts et entassés la regardaient comme s'ils lui reprochaient quelques choses. Elle n'aimait pas les animaux morts et tous ces thons, ces mérous, ces raquasses, et tous les autres, ils étaient présents par milliers. Niahm eut un frisson mais se reprit en se dirigeant vers son vendeur préféré et certainement le meilleur de Grimsby : Maurice dit Momo Le Cachalot. Bon, le surnom n'est pas très flatteur mais, vraiment c'est une personne qu'elle appréciait. Momo avait toujours le mot pour rire et avec un petit sourire, il lui mettait toujours les meilleures pièces de côté et lui en rajoutait une ou deux gratos. Comme quoi, être jolie, ça a pas mal d'avantages. En plus de ça, Momo c'est le pro de la machette. Tout le monde le savait très bien ici et personne n'osait embêter ce cher Maurice à cause de ça mais aussi à cause de sa corpulence. Vous ne croyez tout de même pas qu'il est tombé du ciel ce surnom ! Niahm se pencha sur le poisson du pêcheur et dit avec un grand sourire :

    « Hey, Momo, il est pas frais ton poisson ?! »

    Celui-ci s'arrêta net. Laissant la morue qu'il était en train de découper, il se retourna. Il a fort à parier que si ça n'avait pas été Niahm, la personne en face de lui se serait retrouvée avec deux ou trois doigts en moins. Personne ne critique le poisson de Momo ! Mais quand il leva la tête de ses poissons, il ne put s'empêcher de sourire. Il l'aimait bien cette petiote, malgré ses répliques toujours cassantes.

    « Hey la môme, s'i'te plait pôs mon poisson, y'en a des autres par là-bas ! »

    La jeune Wakefield sourit. Heureusement qu'il était là ce Momo parce qu'à Grimsby y'avait pas mal de pêcheurs pas très recommandables avec leurs poissons à moitié avariés ! Niahm ajouta alors d'un ton désinvolte :

    « M'ouais, bof. Les autres ne sont pas aussi bo goss ! »


    Momo éclata de rire. Il se pencha alors et sortit un sachet déjà tout prêt et le tendit à Niahm. La jeune fille malgré le dégout qu'elle éprouvait pour ces bestioles pris le sachet et le mit dans son panier.

    « J't'ai gardé l'meilleur ! Tu m'en diras des n'velles ! »


    Niahm n'avait jamais osé avouer à son vendeur préféré qu'elle ne mangeait pas de poissons... Avant qu'elle n'ait ajouté quoique ce soit, deux poissonniers qui vendaient leurs poissons juste à côté, élevèrent la voix :

    « COMMENT CA IL EST PAS FRAIS MON POISSON ? »

    « T'AS PAS VU LEURS TÊTES, GROS LARD ! »


    Et flam ! Le coup partit ! L'un des pêcheurs venaient d'éclater la tête de l'autre... Avec un thon d'une taille assez impressionnante. Ça aurait pu s'arrêter là mais l'autre riposta et une sorte de bataille débuta. Tous les passants s'approchaient pour voir ce qu'il se passait comme des abeilles autour de miel. Comme si une bataill de pêcheurs pouvait être intéressante. Les gens espéraient peut être pouvoir récupéré du poisson gratos... Les gens étaient tellement désespérés de nos jours... Tout alla trop vite pour Niahm. Elle qui n'avait pas encore décampé de là se trouva projetée au sol avec une autre personne par un troupeau de personnes. A moitié écrasée par l'autre personne, elle réussit à articuler quelques mots :

    « Bouge tes... fesses de là... ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel O'Ryan

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 04/01/2009
Age : 26
Localisation : Grimsby

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Hey, Momo, il est pas frais ton poisson ?! | OUVEEERT VIENDEZ LE MONDE !   Dim 15 Nov - 14:39

    Aaah la mer! Les grands flots sauvages, les épopée à gros poissons, le sel dans les cheveux, le vent dans les oreilles, et Momo.
    Samuel, n'était pas vraiment un amateur de pêche, mais il avait réussi à y trouver son compte. Il avait toujours eu un penchant très prononcé pour les activités en extérieur, dans la nature. Mais à Londres, la nature c'était Greenwich, et Sam avait fort à faire, si bien qu'il n'avait jamais vraiment eu le temps d'aller rendre visite aux écureuils.
    Ici à Grimsby du temps, il en avait à ne plu savoir qu'en faire. Il était sensé y suivre des cours mais il préférait squatter les pelouses que les amphis, il s'adonnait de plus en plus à la sculpture, mais il trempait aussi dans les petites affaires de Grimsby. Notamment avec la radio mais aussi avec ses dealers. Le pire dans tout ça, c'était que son groupe battait de l'aile, les autres musiciens n'étaient pas partis se perdre au fin fond de l'Angleterre eux, et commençaient à lui faire comprendre qu'ils étaient en quêtes d'un remplaçant. Sam n'était pas tout à fait inquiet, il pensait qu'il arriverait à rebondir. D'ailleurs il espérait vivement trouver quelques musiciens sur le campus.
    Donc OUI, en plus d'être simplement une ville ennuyeuse, Grimsby était en train de lui flinguer tout ses rêves de gloire. L'avantage de ces petites villes, c'est que l'on est certes plongé dans un gouffre d'abattement, mais que l'on peut, si l'on veut, tenter de se ressourcer dans le girond de mère nature. Et voilà notre petit Samy à bord du grand et Majestueux « Oh My Darling » le petit voilier de cette crapule de Momo.

    Ainsi Samuel c'était un jour pointé avec son baluchon, tôt dans la journée pour trouver un pêcheur qui accepterait de l'emmener avec lui pour quelques parties de pêches occasionnelles. C'est Momo qui avait était le premier à lui proposer. Momo c'était un peu le pêcheur type, gentil mes bourru. Sam savait qu'il n'avait pas intérêt à lui chercher des noises, surtout que Momo il avait ça place dans le petit monde Grimsby.
    Ca avait été la deuxième fois qu'il montait sur sa barque. Sam était un ouvrier efficace, pas trop envahissant mais tout de même plaisant et jovial. Il lui semblait que Momo l'aimait bien, d'ailleurs aujourd'hui, Samuel fut même convié à participer à la vente des produits sur le marché. Ca permettrait à Momo de faire une petite pause de temps en temps et à Samuel d'en apprendre un peu plus sur le métier.
    Il fut dans un premier temps énormément surpris de le voir si différent une fois les pied sur terre et la gueule en face du client. Il devenait charmeur, blagueur, un peu lourd parfois, mais très bon vendeur quoi qu'il en soit.

    Il faisait un petit vent froid ce matin, comme souvent à Grimsby et Samuel s'était muni d'un bonnet , d'une écharpe rouge et d'un pull marin. Il aimait vraiment ce petit look pêcheur (d'ailleurs, franchement, à la réflexion, si ça ne marchait pas dans la musique). Après avoir aidé Momo à installer son étalage, il avait pris en charge les ventes des premières heures. Samuel était très efficace en tant que vendeur, il était charmant et magnétique. Nombreuses étaient les femmes mariées qui se pâmaient devant ses beaux yeux.

    « Alors comme ça vous travaillez avec ce vieux loup de Momo? »
    « Ca se passe bien ? »


    Parfois on passait dans le plus intime,

    « Vous êtes à Grimsby depuis combien de temps exactement? »
    « Vous étudiez à l'université? »


    Dans le franchement délirant,

    « Vous comptez vous installer ici? »

    Ou dans le très déplacé,

    « Vous êtes libre en soirée jeune homme ? »

    Samuel répondait toujours avec détachement et galanterie sans jamais noter les allusions gênantes. Mais Momo lui, veillait au grain, et n'aimait pas trop toutes ses vieilles peaux qui tournaient autour de son jeune apprenti. Il vint voir Samuel et lui annonça qu'il prenait le relais pour le reste de la matinée.
    Il s'assit dans un coin, un peu retrait et s'alluma une cigarette bien méritée (parce qu'on ne fume pas pendant le service).
    La matinée passa normalement, et Samuel se réjouissait de voir se bouillonnement tranquille et serein. Momo s'agitait devant ses client, plus particulièrement lorsqu'une petite rouquine vint poser son joli minois devant le stand du gentil bonhomme. Il observa le petite manège avec un grand intérêt. Et pendant ce temps, à côté ça commençait à sérieusement chauffer. Samuel changea de centre d'intérêt et observa les poings qui partaient un peu dans tout les sens. Ici aussi il y avait des vraies bastons. Samuel sourit ce n'était pas forcément sa tasse de thé mais ça lui rappelait de sacrés souvenirs.
    Il s'approcha du combat avec intérêt, comme beaucoup d'autre péquenauds qui trainaient par là d'ailleurs. Et puis il se pris un méchant coup dans le dos, trébucha et tomba à terre avec pour seul amortisseur la poupée rousse de son bigboss-bogoss. De sa douce voix elle lui demanda de « bouger ses fesses de là ». Sam lui fit un grand sourire et se releva assez vite, entre-temps Momo s'était joint à la bagarre pour venir l'aider, mais il se prenait des coups de partout et n'avait plus trop le temps de venir s'occuper de la jeune fille.
    Samuel lui tendit la main et l'aida à se relever en chuchotant du bout des lèvres,

    « La princesse est sauvée. »

    Il fit un grand sourire hilare parce qu'il trouvait ça vraiment très amusant puis la tira jusqu'à l'extérieur du cercle en lançant à Momo,

    « La cliente est Ok Momo ! »

    Un fois à l'abri de la bataille, Samuel lâcha le bras de la fille et revissa son bonnet de marin sur sa tête. Tout en se demanda comment il allaient pouvoir boucler la matinée dans les règles de l'art avec tout se tapage.


[ faudrait t'y pas remettre le sujet dans le bon forum ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://men.successmodels.com/men_book_Mael-Dalla%20Zuanna.htm
Niahm Wakefield

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 23/03/2008

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Hey, Momo, il est pas frais ton poisson ?! | OUVEEERT VIENDEZ LE MONDE !   Jeu 26 Nov - 1:30

    [Merci au gentil admin qui a déplacé ce sujet Et sorry pour le retard !]

    Que ces pêcheurs pouvaient être idiots... ! Il faut dire qu'à part Momo, rares étaient ceux qui trouvaient grâce aux yeux de la belle. Pour Niahm, les pêcheurs étaient tous des abrutis finis point final ! Et le marché de Grimbsy était le rendez-vous de ces idiots du village, comme on dit, de tous ces péquenauds de la société ! Peut être que la jeune fille était un peu dure, mais elle avait toujours été comme ça, à rabaisser tout le monde. Mais intérieurement, attention ! Il faut dire que se battre pour savoir qui de untel ou untel avait le poisson le plus frais, ce n'était pas très mature comme réaction quand même, pour ne pas dire complètement gamin. Enfin, la jeune fille avait appris depuis bien longtemps que l'intelligence et le savoir-vivre étaient les deux choses les moins bien partagées sur terre, malheureusement. Et une fois de plus, alors qu'elle était prise en sandwich entre un jeune homme et le sol poisseux et humide où avaient du marcher des milliers de personnes avec leurs chaussures immondes, elle se le rappelait.

    Après avoir aussi poliment que possible demandé à la personne qui était peut être en train de la tuer en l'étouffant de se bougeant, elle retrouva enfin l'usage de ses poumons. Par chance, le jeune homme n'avait pas mis longtemps à comprendre que ce sur quoi il était tombé n'était pas un siège mais une véritable personne. Alors que la bagarre allait de plus belle, Momo se joint à eux, peut être dans un élan chevaleresque pour sauver Niahm, qui sait ? Mais le pauvre homme, malgré sa carrure qui en impressionnait plus d'un, dut vite en venir aux poings et jouer des coudes, submerger par le flot de badauds. Malgré tout, Niahm réussit à se relever, aider par la personne qui aurait pu l'asphyxier la minute précédente. Le garçon murmura quelque chose d'inaudible et lui fit un grand sourire. La jeune fille hésita à lui demander ce qu'il avait, là, à sourire bêtement mais se ravisa. Ce n'était pas dans son caractère. Ou du moins, pas dans le caractère que les gens de Grimbsy connaissent de Niahm Wakefield. Oui, Niahm était une menteuse, mais bon ça à part Ash', personne ne le savait. Elle se contenta de se laisser entrainer par son preux chevalier, parce que c'est ce qu'il était en fait. Une fois à l'extérieur du cercle de fous, il lança à Momo « La cliente est Ok Momo ! »

    Une fois sortie de l'attroupement, Niahm prit enfin le temps de détailler son sauveur des pieds à la tête. Il est vrai qu'avec l'émeute qu'il y avait eu, elle n'avait pas vraiment eu le temps de s'attarder sur les détails. Elle regarda alors son cher chevalier servant. Le jeune homme devait avoir un peu près son âge... Il venait de lâcher le bras de Niahm et de replacer sur sa tête un bonnet de marin.

    « Pêcheur dans l'âme ou fils de pêcheur. » se dit-elle alors. Après tout, qui porterait un bonnet de la sorte s'il n'avait pas des gènes de pêcheur ou s'il n'était pas pêcheur dans l'âme ? Niahm se demanda alors si ce n'était pas le fils de Momo. C'est vrai qu'il ne parlait jamais de sa vie ce vieux loup de mer... Mais après une courte réflexion, elle se dit que Momo n'était pas du genre à s'encombrer d'une femme et encore moins d'un mioche. Il était plutôt du genre à changer de femme quand bon il souhaitait et à prendre la mer pour échapper au train-train quotidien. Donc, son saveur devait être l'apprenti du pêcheur. Bien qu'il soit totalement "pêcheur-style" avec son bonnet et pull marins et son écharpe rouge, il ne semblait pas trop neuneu, pour ne pas dire assez canon. Il était brun, grand, et s'il ne travaillait pas sur un bateau de pêche pour arrondir ses fins de mois, il aurait pu être un bon coup. Le soucis c'est que les pêcheurs et Niahm, c'était vraiment pas ça du tout. Bref, elle épousseta sa petite robe marron et se recoiffa. La jeune fille regarda si ses vêtements n'étaient pas trop abimés. D'après tout, vu le prix où elle avait payé cette robe, il valait mieux qu'elle ne soit pas foutue sinon elle maudirait à jamais ces fichus pêcheurs. Sa mère lui avait offerte il y a peu de temps, c'était une robe de créateurs qui coûtait très certainement plus que la salaire annuelle d'un pêcheur et fort heureusement, elle semblait être en bonne état. Elle leva de nouveau le regard vers le marin-sauveur et ajouta avec un sourire après avoir replacé une mèche derrière son oreille :

    « Merci de m'avoir sorti de là, même si tu as failli m'écraser avant. »

    Niahm jeta un petit coup d'œil à la bagarre pour voir comment s'en sortait ce bon vieux Momo. Il dépassait d'une tête toute la foule et avait plutôt en bonne posture. Il n'y avait pas trop de soucis à se faire pour lui, après tout c'était le meilleur, tout le monde le savait. Elle se retourna de nouveau vers son nouvel "ami" pêcheur et dit :

    « Au fait, je ne me suis pas présentée. Je m'appelle Niahm Wakefield. »

    Elle dit cela comme si cela semblait être une évidence et que tout le monde devrait connaitre ce nom. Oui, la jeune fille était quelqu'un de connu à Grimsby. C'était un peu la bonne samaritaine. Elle faisait partie de toutes les associations possibles, aider les personnes âgées, les enfants en difficulté à l'école... Le genre de chose qu'il ne viendrait pas à l'idée de faire les jeunes de Grimbsy... Enfin, ça c'était une façade parce que Niahm était bien plus que la petite fille à papa...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel O'Ryan

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 04/01/2009
Age : 26
Localisation : Grimsby

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Hey, Momo, il est pas frais ton poisson ?! | OUVEEERT VIENDEZ LE MONDE !   Dim 13 Déc - 18:36

    Ce que Samuel aimait bien chez Momo c’était son silence bienfaisant, cette manière qu’il avait de l’apaiser sans pour autant remplir l’espace de mots. Momo était du genre économe quand il s’agissait de s’exprimer, économe mais efficace. La vérité c’est que chaque personne possédait un dark-side, même le pêcheur le plus insignifiant de la terre avait son symptôme Skywalker-like. Momo c’était quand il faisait ça matinée sur le marché, et particulièrement quand cette … Cette quoi d’ailleurs ?

    Les deux jeunes gens s’observaient par alternance et se remettaient de leur échappée. Chacun ce demandait ce que l’autre pouvait bien avoir à voir avec le vieux Momo. Pour la fille ce n’était pas trop difficile à comprendre, elle était une cliente régulière. Mais Samuel fait très mal la liaison entre les différents faits qui se montrent à lui. Genre : fille proprette + marché + langage familier = habituée.
    Oh Wake up O’Ryan !
    No way shu’up.

    Nous en sommes donc au moment où Samuel a interrompu sa réflexion sur la double personnalité de Momo pour se demander quelle je genre de nana cette fille était réellement, et où la fille précisément était en train d’épousseter sa jolie robe version Comtesse de Ségur, avec des nœuds et tout … Un truc de midinette quoi. Midinette, aguicheuse, bêcheuse, peut être vaguement dinde. Sam ne pouvait même pas se baser sur les quelques mots qu’elle avait échangé avec Momo car il les avait juste oubliés. L’image qui se dégageait de cette fille ne plaisait en tout cas pas énormément à Samuel. Bon, elle était mignonne, enfin des canons super canons, mais justes canons il en avait côtoyé, de prés et on fini par se lasser (plutôt déprimant, oui).
    Pour Momo ça ne devait pas être pareil, il fallait lui reconnaître un charme de petite fille à cette nana. Momo c’est le genre de gars bourru qui aime bien les femmes-enfants à l’aspect fragile mais qui ont quand même un petit caractère, pas étonnant qu’il en pince pour Miss « Super clean ».

    Finalement elle ouvrit la bouche en premier elle le remercia, mais juste à moitié, en lui rappelant gentiment qu’il avait faillit l’asphyxier avec ses grosses fesses. Elle jeta un œil vers la bataille qui faisait rage à l’horizon, Sam lâcha un bref,

    « Ouep de rien. »

    En fait il se demandait déjà comment il allait pouvoir continuer le marché. Question très préoccupante, il haussa les épaules et se gratta la tête avant de se décider pour y retourner, foutre une bonne raclée à tous ces pochtrons et remettre tout le monde au travail.
    C’est là qu’elle se présenta. Samuel la remercia intérieurement car il n’avait pas une grande affinité avec le combat au corps à corps, et puis c’était un gros feignasse, et finalement parler avec cette fille (ou faire semblant de l’écouter) s’avérait un peu moins fatiguant que botter le cul de tout ces gros lards.
    Il la regarda un instant, en fronçant les sourcils. Dans le ton qu’elle avait employé il avait l’impression de lui faire un affront si il ne la reconnaissait pas. Il chercha pour voir si son visage lui disait quelque chose de plus,

    «Cool. »

    Attend, je réfléchit deux secondes de plus, j’ai l’impression que ça vient,

    « Ah ! Mais … Wakefield … Tu es à la fac. Oué la lèche c’… Enfin je veux dire... Avec la radio j’ai entendu parler de toi. »

    Cette radio avait crée autour de Samuel un grand réseau de personnes qu’il ne cherchait absolument pas à connaître. Mais la récurrence de certains noms due à sa collaboration éloignée avec Duty ne lui laissait pas vraiment le choix.
    Maintenant la population de la fac c’était un peu comme des pokémons qu’il devrait mettre dans son pokédex. A la fin il connaitrait certainement les caractéristique, le type et la gueule de tout le monde.

    « Je suis Samuel O’Ryan. »

    Il lui tendit la main en faisant un léger sourire.
    Il savait de réputation que cette fille était une troncharde à belle gueule. Pas trop le genre avec qui il taillait la bavette d’habitude. Ce qu’il lui fallait maintenant c’était se barrer le plus vite de cette situation de merde où il était coincé entre la baston mensuelle des pêcheurs dodus Grimsbyiens et la dinde aristo de service.

    Le salut vint avec une aristo plus âgée que la Wakefield et qui portait trois tonne de rouge à lèvre accompagné d’une tentative d’asphyxie au Chanel dans le cou. Elle faisait son marché à ce moment là, et avait assisté au combat. Elle s’approchait en essayant de courir sans trop se taper la honte (ce qui finalement était du pire effet) de Samy. Il se souvenait un peu d’elle, c’est pas comme si elle lui avait fait du gringue pendant 3 heures mais presque.
    Elle s’approcha de lui, et avec une voix un peu haletante et des yeux brillants de larmes, comme une jeune donzelle effondrée elle s’adressa à Samuel,

    « C’est Momo … Il … Il lui ait arrivé quelque chose d’affreeeeeuuuux ! »

    Samuel resta sceptique deux minutes. Il y a avait comme un décalage entre la mièvrerie de cette femme et son apparente maturité.

    • Mme London c’était mariée à 20 après une vie de petite fille modèle avec un homme riche et influant. Il était de 15 ans son ainé et n’était déjà plus intéressé par les joies de la frivolité en ayant profité tout son saoul pendant ces longues années d’études en médecines.
      Peu après son mariage la jeune femme se sentait déjà prisonnière d’un mari trop sérieux et protecteur. Pour animer son quotidien elle avait enchaînée les aventures sans lendemain, puis l’âge l’avait rattrapé. Mais si son visage commençait à s’effondrer, son intellect n’en faisait pas autant. On la retrouvait maintenant à errer dans le « centre ville » de Grimsby sous de faux prétextes pour tester son charme sur les petits jeunots. Inutile de dire qu’elle allait de déception en déception.


    Ayant finit de la considérer, Sam lui fit un sourire. Cette femme âgée avait vraiment l’air d’une enfant. Il la regarda avec douceur, sans se douter de l’impact que cela pouvait avoir sur elle. Elle lui agrippa le bras avec la main, vraiment comme une enfant le ferait avec son grand frère pour l’attendrir.

    « ? »
    « Il est inconscient allongé par teeerrrreuuuhhh … »

    Samuel fronça les sourcils, surpris d’une telle nouvelle. Effectivement la bagarre s’était subitement arrêtée. Sam écarta la vieille sans aucun intérêt pour elle, et elle releva la tête perdue. Elle jeta un regard agressif sur Niahm genre : « pas touche.». Ce qui était ridicule quand on connaissait un temps soit peu Samuel.
    Il souffla et se gratta la tête, en se disant que ce Momo avait vraiment quelque chose d’un *ce mot est interdit!*. Il lança à la fille, sans même la regarder,

    « Vient m’aider Wakefield. »

    Et puis il s’approcha du combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://men.successmodels.com/men_book_Mael-Dalla%20Zuanna.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hey, Momo, il est pas frais ton poisson ?! | OUVEEERT VIENDEZ LE MONDE !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hey, Momo, il est pas frais ton poisson ?! | OUVEEERT VIENDEZ LE MONDE !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» il est frais mon poisson, il est frais ! (egidius)
» | CK006 | Du poisson...
» Une femme aurait accouché d’un poisson...
» Petit poisson mord à l'hameçon... [Jared] ?
» Cassolette de poisson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duty.com - The Grimsby Experience :: Side of The Road -the other- :: Garbage :: Archive Grimsby V.1-
Sauter vers: