Duty.com - The Grimsby Experience
Si vous êtes déjà des notres, enjoy. Sinon, bienvenue.
Vous êtes invités à créer votre personnage, et à interagir avec nous dans le flood. La partie RP reviendra bientôt.
En cas de problème, n'hésitez pas à contacter un administrateur, qui se fera une joie de vous répondre.
Have fun, with Duty 3.0
La team.

Duty.com - The Grimsby Experience

Hello Guys. I am watching you, and i want to play. Welcome to Grimsby.
 
AccueilAccueil  DUTY.COMDUTY.COM  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kitsuné Xanda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kitsuné Xanda

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 10/11/2008

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Kitsuné Xanda   Lun 10 Nov - 20:54

Identité :

Prénom(s) et nom : Kitsuné [Renard] Xanda.
Date de naissance, Age : 20 ans - 12/12/1988.
Sexe : Très franchement, commencer cette année en insultant la fille du Doyen ne vous réussira pas, vous savez ? Regardez-la, et faite-le bien et sans arrière pensée de préférence : Voyez-vous un garçon ? Ou bien une fille particulièrement garçon manqué ? Je ne sais pas, peut-être pensez-vous que c'est un garçon qui a soudainement décidé de se travestir en une fille d'une manière plus que réussie ? Tss, à croire qu'il vous faut des lunettes : Kitsuné n'est pas là pour jouer aux devinettes avec vous, quand même !
Établissement : Pourquoi ? Attendez, vous avez vraiment demandé pourquoi la jeune femme était scolarisée à Cambridge ? Là, c'est vraiment le comble. Le comble de chez comble. Allez lire le nom du doyen et la réponse sera peut-être enfin imprimée dans votre tête de façon à ce que vous ne l'oubliez jamais plus.

Et sinon, vous, ça va?

Physique : Inutile de le nier, Kitsuné est une beauté exotique comme on en voit rarement dans cette chère et vieille Angleterre : Un regard fier, une démarche sûre, une longue cascade de cheveux sombres et indisciplinés, tout en elle transpire la sensualité et un côté sauvage qui ne manquent pas de plaire. Non, décidément, ce n'est pas le genre de femme de laquelle on peut se détourner sans le regretter amèrement par la suite, et ce malgré le fait que ses si beaux yeux sont froids lorsqu'ils se posent sur quelqu'un. Mais tout d'abord, qualifions la belle de manière simple sans entrer dans les détails qui détourneraient n'importe qui de l'idée de l'approcher; Si l'eurasienne est tout sauf grande, cela ne l'empêche pas de paraître imposante à quiconque admire sa taille fine et ses formes délicates. Fragile ? Si le premier abord pourrait confirmer cette apparence, personne n'arrive à rester dans cette idée tant son côté menu est grandit par la façon dont elle se tient, droite et perpétuellement gracieuse, comme une grande dame allant de réception en réception. Et son visage aux traits fins et incommensurablement altiers n'est pas là pour détromper quiconque ressent ce malaise lié au fait d'être en tout point son inférieur. En effet, rien n'est plus parfait chez sa Majesté que l'ovale délicat de son visage, que la pulpe d'une délicieuse teinte de framboise de ses lèvres, que la ligne droite de son nez, et rien, rien ne surpasse alors la profondeur de son regard de chat rehaussé par le teint basané qu'elle arbore d'une manière naturelle. Car oui, ces yeux fascinent autant qu'ils effrayent ceux qui en reçoivent un commentaire muet et glacé, de par leur forme d'amande si particulière et surtout de par leur couleur clairement indéfinissable. Noisette ? Marron ? Vert émeraude ? Certains disent que les teintes mystérieusement successives de ces abysses sans fin sont dues au temps extérieur, d'autres proclament encore que chaque couleur est liée à une émotion ressentie par la jeune femme sans pouvoir clairement associer un caractère avec l'une d'elle; Tous pourtant s'accordent sur le fait que les grands yeux de l'élégante Kitsuné sont bien plus souvent colorés d'un ambre scintillant d'or, et si d'aucun n'ose le dire à haute voix, il est pourtant certain que cette dernière teinte n'est en rien d'une bonté sans borne, ni même rassurante lorsqu'on admire les longs cils noirs qui bordent ses yeux et lui donnent un mystère de plus inquiétant pour tous. Oh oui ! On pourrait en dire beaucoup de choses, de ces choses qui se passent uniquement dans la tête d'une personne incompréhensible comme la princesse des Xanda, mais un simple regard de sa part suffit à en faire taire la plupart, principalement pour sa froideur et un côté hautain qui fait frissonner plus d'une personne au sein de l'école. Et de la suite, la chinoise possède donc une chevelure ondulée s'arrêtant au bas de son dos à la cambrure de danseuse, très rarement attachée et de temps à autre lissée, brillante et sans doute aussi douce que l'est sa peau de pêche parfumée aux agrumes entêtants des îles. Toujours habillée d'une manière classe et dans un style qu'on pourrait qualifier de sans accrocs, la brunette aime particulièrement jouer d'un mélange garçon/fille, ce qui implique des chemises blanches simples avec quelques boutons ouverts accompagnées de pantalons salopettes noirs et moulants, où encore d'une simple jupe plissée dans les mêmes couleurs fétiches qu'elle porte presque perpétuellement. Sauf, peut-être, lorsqu'elle a un intérêt à changer de style... Bien qu'il lui arrive de s'engager sur la voie des couleurs, le rouge et le vert lui allant à la perfection également.
Caractère : Kitsuné est, aux dires de tous, un monstre. Une peste, une peau de vache, une sorcière, sans doute celle qui a tenté de mettre au four Hansel et Gretel d'ailleurs. Et bien, croyez-le ou non, mais la magnifique brune que vous croisez si souvent dans l'école est encore bien pire que tout ce que l'on peut raconter sur son compte, ne serais-ce que par le fait qu'elle revendique son côté insupportable. Quoique le terme soit encore une fois mal choisit... Non, en vérité, la jeune femme est, pour la société du moins, une splendide femme très comme il faut, polie, posée et ayant toujours quelque chose à dire sur tout de par son intelligence pour le moins élevée. Mais toute personne issue de cette fameuse société en connait également tous les préceptes : Sois ce que tu n'es pas et tu connaîtras le succès. Voilà la triste réalité car, à côté de cette image de parfaite fille à papa, la brune est du genre à s'énerver pour un rien et à exprimer clairement ce sentiment par la plus horrible des violences, la violence mentale. Les coups ne vous font pas mal ? Tant mieux puisqu'elle n'utilise que sa langue de vipère pour faire souffrir les autres, et ce avec brio. Vous attendez en espérant que l'orage passe ? Alors vous êtes naïf; Elle est d'une nature têtue et, surtout, rancunière, ainsi donc vous n'aurez aucun répit jusqu'à vous retrouver totalement détruit, agenouillé à ses pieds sous son regard critique. Et vous croyez en plus qu'elle vous laissera en paix si vous vous excusez ? Ha ! Pardonnez-moi, mais je ris de vous savoir aussi stupide, confirmant ainsi son impression grandissante qu'elle est la reine au milieu de sa cours, supérieure à tous : Plus capricieuse qu'elle, vous ne trouverez sans doute pas au sein de Cambridge. Un petit pas de travers... Et qu'on leur coupe la tête ! Comme le disait si bien la Reine de Coeur d'Alice au Pays des Merveilles, sans doute la méchante la plus proche de Mlle Xanda - Bien qu'elle ne lui arrive même pas au petit orteil, vous devez vous en douter. En effet, cette dernière est on ne peut plus parfaite à ses propres yeux, étant en plus de cela une beauté, chose qu'elle sait pertinemment... Et dont elle use tout aussi, mhh... Impertinemment ? Ce qui ne l'empêche pourtant pas de garder un visage hermétique à toute forme d'émotion liée à la joie puisqu'elle ne sourit pas; Nul besoin de cet artifice pour garder sa suprématie envers et contre tous. Et après tout, cet état de fait s'étend de lui-même jusqu'à son propre travail, étant donné que Kitsuné n'aime rien de plus que de travailler, travailler et encore travailler, sa pensée étant que bien qu'intelligente, rien ne peut véritablement remplacer des études réalisées en bonne et due forme. Vous devriez vous rassurer, c'est à peu près la seule chose qui pourrait la détourner de son plaisir sadique de torturer quiconque lui résiste où se dresse contre elle. En bref, la brunette est qui elle veut, quand elle veut, comme elle veut, et ceux qui ne se plient pas à ses exigences n'ont qu'une chose à faire : Mourir. A peu de choses près, enfin... Ou peut-être pas.

Intéressant… Et le passé dans tout ça?


Origine / Nationalité : Encore une question inutile, hein ? Après tout, en ne se fiant que sur le nom de la jeune demoiselle, il n'est pas très dur de deviner qu'elle est d'origine chinoise; Toujours dans cette optique, son regard en lui même vient confirmer cette belle impression. Mais n'allons pas mettre la charrue avant les bœufs, il est vrai qu'étant donné également l'apparence de son père, on peut douter en tout point de cela... Et au final, personne n'aura tord à ce niveau. En effet, Qiang Xanda est en vérité américain d'origine de par son père et sa mère mais, malheureusement ou heureusement selon la cause et la raison, ce sont deux personnes totalement absente de la vie autant du père que de la fille, ce dernier ayant été successivement abandonné puis adopté par une grande famille chinoise. Bien, en résumé, voici votre premier cours sur la famille Xanda : Si tout en donne l'apparence, l'origine chinoise est faussée. Alors d'où vient ce physique aux petits traits typiques de la belle brune ? De sa mère japonaise, voyons ! Résultat concret de cette petite analyse, Kitsuné est d'origine et de nationalité américaine, étant née sur le sol de ce même pays, mais possède également des origines japonaises.

Situation familiale : Ni frère, ni soeur, nada, et autant dire que la jeune femme ne s'en porte que mieux; A elle toutes les attentions démesurées, les cadeaux par dizaine - Non ! - Par centaine même. Vous l'aurez compris, il y a bien des raisons pour se satisfaire de n'avoir pour famille que le doyen actuel de Cambridge, soit Qiang Xanda. Sa mère ? Oh, sans doute une japonaise très comme il faut, à cheval sur les convenances de l'ancienne génération et totalement dénuée d'autres charmes que d'avoir eut un généreux compte en banque avant de disparaître soudain avec un inconnu de la plus belle race; Comprenez que supporter un mari comme Mr. Xanda a sans doute dût être dur pour une créature assez folle pour lui donner un enfant. Mais que voulez-vous, le doyen ayant été adopté et élevé par une honorable famille chinoise, il lui fallut bien sûr se plier à leur volonté lorsqu'ils avaient choisis la belle fiancée... Ce qui en aucun cas ne l'obligeait à témoigner de l'amour et de la douceur à celle-ci. Hors de ce contexte plutôt froid mais toujours aussi indifférent à la terrible brune, cette dernière n'a pour ainsi dire quasiment jamais vu ses grands-parents paternels depuis son unique visite en Chine lorsqu'elle était enfant. Pour résumer les choses, en dehors de son père avec lequel elle s'entend naturellement bien, voir plus que bien, elle ne possède concrètement aucune famille et ne s'en porte pas plus mal, au contraire même dirait-elle avec un sourire entendu - Si elle savait sourire.
Rêves et ambitions pour l’avenir : Des rêves, notre Mlle Xanda n'en possède pas, et pour cause puisque tout ce qu'elle désire sera de toute façon toujours à portée de sa gracieuse main. Aucun doute, cette ravissante demoiselle ne sera rien d'autre que médecin, une place enviable autant au statut qu'au portefeuille. Et surtout, oh oui, surtout ! Si elle pouvait entrer dans la société secrète de son père, la vie serait encore bien plus exquise qu'elle ne l'est déjà pour la petite tête narcissique qu'elle est.
Quelle est la confrérie dans laquelle vous vous voyez le mieux, pourquoi ? : Ah ! Quelle drôle de question, vraiment. Et vous pensez sans doute que c'était la meilleure à poser, hein ? Aux yeux de la princesse des Xanda, ce serait pourtant presque une insulte que vous lui feriez à oser aborder ce sujet sans vous être renseigné au préalable sur qui elle est. Évidemment qu'elle fait partie des Xanda Luminaere, et pour plusieurs raisons tout à fait honorables dont la principale reste une discipline de fer inculquée par Qiang Xanda, son père et instigateur de cette confrérie.
Quelles sont les valeurs que vous défendez et les choses que vous respectez ? : Encore une fois, il vous est déconseillé de montrer votre ignorance à tous : La brunette est le plus parfait exemple lorsqu'on aborde le fameux « Work or Die » rythmant ses actes. Le travail, toujours le travail, et la chance de posséder plus tard une place enviable dans la société doublée d'un parfait confort dans son futur. De plus, on peut dire sans hésiter que tous les moyens sont bons pour parvenir à ses fins, ce qui n'a rien de rassurant lorsqu'on connaît le caractère peu orthodoxe de la jeune femme. Mhh, quel programme n'est-ce pas ?
Êtes vous pour où contre Duty ? : Pour la chronique, Kitsuné dira sans aucun doute et avec une grande dignité qu'elle est totalement contre ce que fait cette espèce d'énergumène en culotte courte. Mais d'une manière toute personnelle, la jeune femme n'en a absolument rien à faire; Comment une fille comme elle pourrait avoir un avis sur quelque chose qui ne lui fait ni chaud ni froid et qui ne pourra jamais s'attaquer à elle sans recevoir la pareille au centuple ? Du moins, voilà ce qu'elle croit.
Qu'étudiez vous à Trinité ? : Médecine et pharmacie, cela va de soi pour les ambitions démesurées de son altesse, en tant que matière majeure; Suit de près ses cours de biologie, dont le but va clairement dans le même sens que ce qui précède. Pour finir ? Allons, un médecin n'en est pas un si il n'est pas capable de comprendre la langue morte d'où tout part depuis la nuit des temps, soit le Latin. Des heures et des heures d'amusement en perspective... Du moins, pour Mlle Xanda.
Trois secrets inavouable concernant votre personnage :

- Oh, la vilaine fille... ! Forcément, ce n'est pas une chose que la demoiselle irait crier sur tous les toits, d'autant que la fin de ce drame n'était pas prévue de cette façon, mais elle est la cause réelle du "suicide" de Niels Harper. En effet, elle a eut elle-même une conversation suivant de près celle que son père a eut avec ce dernier... Et comme vous vous en doutez, elle n'a probablement pas dit que de jolies choses à ce pauvre homme aujourd'hui décédé. Oups ?
- Tout peut aisément s'expliquer une fois que l'on cherche un peu plus loin que les apparences; Malheureusement, ce sont souvent ces raisons que les gens cherchent à tout prix à cacher. Celle de Kitsuné ? Son horrible caractère, déjà présent lors de sa prime jeunesse, lui a attiré beaucoup d'ennuis au lycée, au point d'en devenir la risée et d'y être harcelée par tous. On peut dire que depuis, elle n'a plus vraiment le profil d'un animal traqué : On peut même dire qu'elle ne se gêne pas pour être le chasseur dans cette immense cours de jeu qu'est Cambridge.
- Taisez ce bruit qu'elle ne saurait entendre ! Si Kitsuné s'exprime sans jamais augmenter de volume et si elle méprise les gens qui osent faire trop de bruit, il y a bien une raison à cela... Qu'elle n'irait pas crier sur tous les toits non plus, de peur d'en perdre sa crédibilité. Et quoi donc, disent-ils ? La belle est acousticophobique, ce qui implique donc d'avoir peur du bruit; Bien sûr, la jeune femme n'en est pas au point de perdre la tête lorsqu'un bruit trop soudain atteint ses fragiles oreilles, mais l'on peut aisément remarquer ses petits sursauts qu'elle tente de cacher envers et contre tous. Du moins, tant que cela ne dure pas. Et si le bruit était long, effrayant, et surtout qu'elle ne savait pas d'où il vient ? Non, ça n'arrivera pas, ce n'est pas comme si quelqu'un avait les moyens de remarquer ses réactions à ce sujet, et même si c'était le cas, il n'irait pas jusqu'à utiliser ce moyen contre elle. A moins que ?


Dernière édition par Kitsuné Xanda le Mar 11 Nov - 0:54, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitsuné Xanda

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 10/11/2008

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Kitsuné Xanda   Lun 10 Nov - 21:07

Histoire :
Je me nomme Kitsuné Xanda, et je suis parfaite.


C'est donc en 1988 que nait ce petit ange au long regard d'amande dans un petit hôpital discret d'Amérique, d'une mère japonaise dont il est inutile de citer ne serais-ce que le nom et du grand Qiang Xanda. Qui d'ailleurs n'était pas si grand que cela à cette époque, venant juste de gagner l'Amérique après avoir quitté l'Angleterre pour un moment avec sa toute jeune femme dans le seul but de permettre à ses ambitions de grandir un peu plus qu'elles ne le pouvaient en Chine - Et surtout, sous la tutelle de ses parents adoptifs. Durant cette période, petit professeur de rien du tout (Comprenez donc, professeur d'Anglais), ce dernier tentait de faire survivre sa famille comme il le pouvait avec les maigres moyens gagnés sur ce sol inconnu sans devoir recourir au fait de joindre sa famille du bout du monde; Une entreprise plutôt risquée en étant un noir nationalisé Chinois et marié avec une japonaise, vous l'aurez compris. Ainsi donc, les premières années de la petite brunette se passèrent dans un appartement correct, sans plus, dans une école très banale, toujours sans plus, et avec des affaires plutôt mauvaises compte tenu de ce qu'elle aurait put avoir, et de ce qu'elle aurait plus tard. Pas vraiment le passé qu'on aurait put imaginer à cette princesse, vous ne trouvez pas ? Mais passons. Une époque étant par définissions un certain nombre d'années séparant deux autres époques bien différentes, tout ce déploiement de pauvreté ne dura pas bien longtemps pour la famille Qiang. Pour tout dire, cela ne dura même que deux ans, le temps que mit la fameuse mère japonaise à trouver un homme charmant dans une voiture blanche - A défaut de cheval - pour l'emmener le plus loin de son mari. Après tout, elle n'avait jamais eut beaucoup d'amour de sa part, et quant à sa fille... Oh, grand Dieu ! Le jour secret de son départ, elle en était encore à se demander comment elle avait put engendrer un monstre pareil; Car oui, si l'adorable bébé surnommé le petit ange était bel et bien cette fille précise le jour de sa naissance, elle était déjà devenue une gamine capricieuse à ses deux ans. Non, pire si vous voulez la vérité; Cette apparence angélique s'effaça le jour où elle prononça son tout premier mot. Quoi donc ? Méchante. Il est vrai que ce n'est pas exactement ce qu'une femme veut s'entendre dire de la part de sa fille lorsqu'elle ouvre la bouche pour la première fois de sa vie. Bref, c'est ainsi que disparut cette inconnue aux cheveux noirs, laissant son mari et sa fille seuls. Et autant dire que ça leur a réussi ! C'est à la suite de cet événement que Qiang reprit donc contact avec la grande famille des Xanda, effaçant aussitôt les rancœurs de ces derniers par l'annonce de la naissance de sa fille - Même si il tût, durant les premiers temps des voyages de retrouvailles, ce qu'était devenue la mère. Au troisième voyage cependant, alors que Kitsuné n'avait encore que cinq ans, les parents de ce dernier mirent les pieds dans le plat : Yukiho (Qui donc ? Ah ! La Japonaise jamais citée, oui oui, je vois) était reparue quelques semaines avant l'arrivée du père et de la fille, annonçant les conditions de sa disparition à sa famille, qui elle-même ne se gêna pas pour en parlant à la famille de ces derniers. Et autant vous dire que de cette conversation ne sortirent pas que des termes élogieux au sujet du comportant tout à fait inadéquat de Qiang qui se devait de reprendre rapidement femme, ne serais-ce que pour la brunette qui aurait un jour où l'autre besoin d'une mère. Pardon ?! C'est à la suite de cela que, une fois encore, les ponts se coupèrent entre le continent Américain et le continent Chinois, laissant à l'eurasienne tout le loisir et le confort de profiter de son père rien qu'à elle, et de commencer à vivre une vie un peu plus décente que la moyenne. Après tout, la part de sa mère était à présent totalement dédiée à sa petite personne, ce qui permettait à tout un chacun d'apprécier d'un bout à l'autre l'éclat splendide qui se dégageait d'elle comme d'un diamants - Encore brut, mais ne demandant qu'à être taillé.


Et vous savez quoi ? Vous n'êtes rien de plus que des vers rampant à mes pieds.


Trois nouvelles années passèrent durant lesquelles Kitsuné devint la reine de sa petite école de quartier; Elle était la fille la mieux habillée, celle qui avait le plus de feutres, et surtout celle qui possédait le plus d'amoureux sans même lever le petit doigt pour les attirer. Mais vous conviendrez qu'à huit ans, ces choses-là ne sont pas encore suffisamment importantes pour qu'on puisse s'y attacher réellement, c'est donc pour cette raison que la brune ne versa pas une seule larme lorsqu'elle suivit son père dans un retour en Angleterre, dans la ville de Cambridge très exactement, puisque ce dernier avait reçut une proposition fort alléchante pour dispenser ses cours à la très célèbre université de Cambridge. Ah, quelle fierté même ! Quel succès ! Rien que ce nom faisait résonner en elle quelque chose d'inestimable, effaçant aussitôt tout de sa vie précédente, lui faisant oublier le nom des gens avec qui elle avait prétendu être amie. Non, Cambridge était sans aucun doute mieux que tout ce qu'elle pourrait trouver ailleurs; Presque aussitôt, son unique but fut d'intégrer cette université le plus vite possible, et c'est ainsi qu'elle se rapprocha de son père au point de quasiment entrer en osmose avec lui, devenue de plus en plus assidue à ses cours, et sans aucun doute de plus en plus intelligente. Quoique ce dernier point n'était que le résultat d'un travail acharné, et non pas de quelque chose d'inné, ce qui au final faisait sentir à la belle qu'elle avait encore bien plus de mérite que tous les autres. Malheureusement, c'est également cette période qui vit grandir son côté colérique et perpétuellement sur les nerfs; A force de travailler, la jeune fille devint violente, et si elle se trouvait déjà capricieuse auparavant, elle en devint encore bien pire. Sa première année de collège devait d'ailleurs le montrer puisqu'un professeur de mathématique se fit mystérieusement virer après avoir rencontré Qiang Xanda à une réunion de parents d'élèves; Il paraît que la demoiselle avait frappé ce dernier parce qu'il avait corrigé un de ses calculs, qui au final était pourtant tout à fait exact. Résultat, plus aucun professeur n'osait contrarier la jeune fille, et les années de collèges se passèrent sommes toute plutôt bien : Si ils devaient sans cesse se méfier de ses sautes d'humeurs, ces derniers ne pouvaient pour autant pas se plaindre de la qualité même de l'élève qu'elle était.


Vexez-moi une seule fois et c'est l'enfer que vous verrez débarquer.


Vint l'entrée au lycée; Une période en soi plus qu'importante pour n'importe quelle fille, et Kitsuné ne fut pour une fois pas une exception à la règle. Au début, ce fut même un rêve qui se déroula comme un tapis rouge devant ses pieds, parsemé de jeunes hommes réclamant à corps et à cri sa main, de jeunes filles voulant à tout prix être ses amies, de professeurs admiratifs devant ses résultats scolaires et sa parfaite maîtrise d'elle-même. Les rumeurs du collège ne l'avaient pas suivie. Mais qui peut rejeter sa nature avec autant de désinvolture ? Si les premiers mois avaient été parfaits, l'arrivée des examens précédant les fêtes de fin d'année mirent fin à la douceur apparente qu'avait développé la brune pour son propre confort; Réapparu la bête acharnée qui se cachait au dedans, n'hésitant pas à mordre quiconque l'approchait de trop près, et provoquant quelques départs précipités de l'école - Côté élèves cette fois-ci. N'importe qui aurait volontiers confirmé les pensées de Yukiho Qiang à son départ quant au fait que sa fille était un monstre, et la mine de l'eurasienne se décomposa lorsque certains élèves se rebellèrent face à sa cruauté. Elle avait fait virer certains de leurs camarades, avait tout bonnement effrayé les autres à force de brimades sadiques ? Alors elle-même deviendrait la proie du plus grand nombre. A la rentrée, tous étaient sur le pied de guerre, poursuivant cette dernière et l'obligeant à se réfugier dans les toilettes pour enfin connaître la paix : Au début, elle tenta même de mater ces idiots en faisant intervenir de nouveau la directeur... Mais un coup de plus d'un côté donnait naissance à une dizaine de l'autre, et ses années de lycée se transformèrent très rapidement en un cauchemars duquel elle ne pouvait s'échapper par aucun moyen. Bien sûr, elle étudiait toujours aussi dur, cachait les seules larmes qu'elle eut versé de sa vie face à son père, mais plus personne ne la regardait ni ne la respectait, et même les professeurs trouvèrent leur compte dans ce mauvais traitement, lui offrant des sourires ironiques à chaque copie rendue avec ne serais-ce qu'une faute soulignée au feutre rouge vif. Kitsuné devint durant ces années noires une bête traquée, blessée, agonisante, et la fin du lycée fut pour elle la plus grande délivrance de toute sa vie, autant que cette expérience fut à la fois la pire et la meilleure qui soit pour elle-même. Car elle ne se recroquevilla pas, prête une fois pour toute à ne plus jamais avoir d'ennemis capable de la renverser.


Ce que je veux, je l'ai, et peu importent les moyens à employer.


Enfin, Cambridge lui ouvrit ses portes, effaçant par là l'unique rêve qu'elle avait nourrit toute sa vie durant, ou presque. Les études pour devenir une des plus intelligentes femmes de l'Angleterre - Non, mieux, du monde ! Ou pas. - ne faisaient que commencer, lui ouvrant des perspectives qu'elle n'avait jusque là qu'entre vues; Il lui suffisait juste de s'en donner les moyens. Durant les premiers temps, la belle se contenta d'étudier ses cours d'un bout à l'autre avant même qu'ils ne commencent et de passer du temps à discuter de tout avec Vanilla Feldman, son amie d'enfance depuis son arrivée en Angleterre, qui avait eut autant la chance qu'elle de rejoindre cette université élitiste. Hum, j'ai dis la chance ? Pardon, léger lapsus, il était tout à fait naturel pour l'une comme pour l'autre que de rejoindre cette école, et personne n'aurait put dire le contraire puisque l'une et l'autre étaient déjà célèbres là-bas avant même de poser le pied sur le sol du campus. Ah, quelle blague... Après tout, tout le monde savait déjà à ce moment là qu'il n'y aurait personne d'autre que son propre père pour succéder au doyen de Cambridge, soit Niels Harper; Mais d'un autre côté, si tout le monde le savait, personne ne l'attendait avec une franche impatience. Ambitieux et sadique à force de faire une fixation sur les bénéfices d'un travail acharné, Qiang n'était finalement bon qu'en tant que père - Et encore, seulement parce que sa fille s'accordait particulièrement bien avec ses principes, contrairement à la majorité des élèves. Toutefois, cette attente dura bien moins longtemps que prévu, et c'est ainsi que Kitsuné se retrouva un jour, totalement par hasard, devant la porte du bureau du doyen en compagnie de Vanilla Feldman et d'Hunter Hoffmann à surprendre une conversation dont le ton était bien plus haut qu'elle ne l'aurait été entre gentlemans; Une raison d'ailleurs suffisante pour la faire sursauter durant une demi-heure complète, affichant un air de petite souris totalement effrayée. Heureusement que l'ombre du soir était là pour cacher son état de peur intense, n'est-ce pas ? Quant aux paroles échangées, elles n'étaient pas des plus rassurantes non plus pour la jeune fille, son père soutenant au doyen qu'il n'avait pas d'autre choix que de voter pour lui en tant que successeur; Après tout, les rumeurs courraient déjà sur cette possibilité, et Qiang n'avait rien perdu de ses ambitions pour plier chaque élève à sa politique. Les raisons données ? Ce dernier n'avait pas de raison à donner, juste du chantage on ne peut plus cruel à faire entendre à Niels, ne lésinant pas sur les moyens lui non plus pour atteindre ses buts. Puis le silence était retombé et le père de Kitsuné avait quitté le bureau, passant d'un pas trop rapide devant les trois silhouettes cachées dans un coin sombre de la salle; Ses lèvres figées dans un rictus de colère et le regard fixe, la brune regardait le mur, le cœur battant, se remettant peu à peu de sa peur incontrôlée face aux cris... Et reprenant rapidement de sa superbe. Suffisamment en tout cas pour se redresser deux minutes après en échangeant un regard d'entente muette avec les deux autres avant de les suivre silencieusement pour regagner l'extérieur du bâtiment; Ce fut toujours dans un silence de plomb qu'elle les regarda s'éloigner chacun d'un côté différent avant de se décider à faire demi-tour. Bien sûr, Qiang était le genre d'homme tout à fait capable de s'en sortir seul et malgré cela avec les honneurs, mais la brune était et est toujours une personne des plus loyales... Tout du moins, envers ce dernier, et peut-être envers Vanilla. Ainsi donc, elle regagna le bâtiment, refit le chemin en sens inverse et se permit de pénétrer le bureau du doyen sans s'être annoncée d'une quelconque manière; Ce qui suivit, personne ne le sait hormis elle-même. En l'occurrence, elle eut à son tour une discussion avec Niels Harper, mais cette dernière ne fut pas remplie de sous-entendus délicats, bien loin de là : Le chantage vint d'abord, en bonne et due forme, puis s'en suivit des menaces. La suite ? Tout le monde connait suffisamment Kitsuné pour savoir que son côté colérique la fait parfois agir d'une manière violence et totalement considérée, et ce fut exactement ce qu'il se passa. Elle s'avança, resserrant les poings, le regard bien plus haineux qu'il n'était froid quelques instants auparavant, et Niels se « suicida ». Ce terme vous intrigue, n'est-ce pas ? En vérité, ce dernier recula brusquement sous l'effet de la peur, se rapprochant dangereusement de la fenêtre de la tour grande ouverte, puis se mit à suffoquer en gémissant, faisant reculer à son tour la jeune femme dans le sens inverse; La main crispée au niveau de son cœur, le doyen Niels Harper chuta du haut de la fenêtre de la tour, laissant l'eurasienne figée pendant quelques minutes dans son bureau, dangereusement proche de la crise de nerf. A ce jour, seul Qiang Xanda a été mit au courant de cette tragique histoire et de son dénouement par sa fille et, comme on pouvait s'en douter, ne l'en as que plus protégée encore qu'avant. Et quel meilleur moment pour le faire, en effet, qu'après avoir été élu comme nouveau doyen de Cambridge ?


Dernière édition par Kitsuné Xanda le Mar 11 Nov - 1:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitsuné Xanda

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 10/11/2008

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Kitsuné Xanda   Mar 11 Nov - 0:53

A présent, Kitsuné était LA fille qu'il fallait voir, celle dont il valait mieux entrer dans les bonnes grâces pour avoir un semblant de calme au sein de l'université, celle qu'il valait mieux écouter si l'on tenait absolument à son propre futur... Car maintenant, c'était « Work or Die » que l'on lisait dans tous les couloirs, signé tout d'abord de la main même de Qiang Xanda et vite reprit par son ancienne confrérie, les Xanda Luminaere; Car jusque là, la fille du nouveau doyen était la seule à être entrée dans cette même confrérie sans même bouger de derrière ses bouquins. Bonsoir le favoritisme, non ? Mais ne vous inquiétez pas, la brunette n'avait jamais eut de soucis à se faire quant à son intégration dans le milieu qu'elle souhaitait, surtout lorsqu'il s'agissait d'un choix remplis de fierté pour son charmant paternel. Puis vint l'instant fatal, en milieu d'année, de cet instant que personne n'aurait jamais crût pouvoir associer au nom même de Qiang : Kitsuné tomba amoureuse. Ou tout du moins, selon certaine mauvaise langue, elle reconnut en un garçon sa propre âme en version beaucoup plus pure, ce qui l'avait parait-il motivée à la corrompre. Que vous soyez adepte de l'une ou de l'autre de ces versions n'a pourtant aucune importance puisque, quoiqu'on ait put dire à cette époque encore récente, la belle se retrouva très rapidement au bras du talentueux Johannes Andersen. Enfin quelqu'un qui ne pleurait pas dès qu'on lui disait de faire des efforts ! Persuadée d'ailleurs qu'il était l'homme de sa vie, cette dernière se retrouva très rapidement à faire part de son nouveau caprice à son père, et à peine un mois après elle se promenait déjà fièrement avec une superbe bague d'argent à un doigt, et sans doute la laisse d'or reliée au cou du pauvre garçon à l'autre. Et puis ? Et puis c'est tout, voyons ! Le reste, qui ne le sait pas ? Au jour d'aujourd'hui, Kitsuné Xanda est toujours aussi effrayante aux yeux de la plupart des gens, elle hais toujours suffisamment le journal que pour sortir les griffes dès qu'elle croise Brooklyn Brook dans les couloirs, cherche toujours le dernier moyen de traumatiser la brave Liliany Sturgess, dicte ses moindres faits et gestes à son cher fiancé (Vous savez, comme de lui interdire de prendre ses médicaments contre la schizophrénie pour lui faire essayer quelques méthodes chinoises, son nouveau petit plaisir) et surtout, surtout... Vit toujours sa vie comme si elle était la reine du monde, chose qui n'est pas si fausse au final au sein de Cambridge.


Hello guys, welcome in hell.



Questions subsidiaires :


Comment avez-vous découvert ce forum : Par Johannes ;)
Votre âge : 18 ans
Comment trouvez vous le design : Amusant et reposant.
Combien de jours par semaine pensez-vous être là : Probablement tous les jours.
Célébrité sur votre avatar : Kristin Kreuk
Merci de préciser si votre personnage choisi est un prédéfini ou non : Oui
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Finnigan
Admin - ? - || Fils de Maire
avatar

Messages : 625
Date d'inscription : 14/12/2007
Age : 29
Localisation : Grimsby

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Kitsuné Xanda   Mar 11 Nov - 1:08

Oh, ma douce Kitsuné, quel ravissement pour moi de te savoir présente parmi nous... Tu es aussi merveilleuse que dans mon souvenir, et il est bien entendu évident que tu es validée!

Bon jeu I love you

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kitsuné Xanda   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kitsuné Xanda
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duty.com - The Grimsby Experience :: Side of The Road -the other- :: Garbage :: Calembredaines Dutyesques :: 

Fiches Validées

-
Sauter vers: