Duty.com - The Grimsby Experience
Si vous êtes déjà des notres, enjoy. Sinon, bienvenue.
Vous êtes invités à créer votre personnage, et à interagir avec nous dans le flood. La partie RP reviendra bientôt.
En cas de problème, n'hésitez pas à contacter un administrateur, qui se fera une joie de vous répondre.
Have fun, with Duty 3.0
La team.

Duty.com - The Grimsby Experience

Hello Guys. I am watching you, and i want to play. Welcome to Grimsby.
 
AccueilAccueil  DUTY.COMDUTY.COM  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Get what you want |{Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathaniel Walton
Xcentric thing!
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 14/07/2008

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Get what you want |{Libre   Sam 26 Juil - 19:24

Tout commença lorsque Nathaniel commença a s’ennuyer. Nous étions un dimanche, il n’y avait naturellement pas cours, et le jeune homme allongé dans sa chambre à relire des vieux devoirs qu’il avait récupérés, griffonnait deux où trois petites choses sur un carnet histoire de s’en souvenir, le tout en écoutant de vieux tubes sur le lecteur de cd datant de la préhistoire du type qui occupait la chambre voisine de la sienne. Il y avait plusieurs heures qu’il était plongé dans une étude parlant d’un quelconque rapport mathématique avec l’univers, lorsque soudain, sans signe avant coureurs il en avait eu assez. La lassitude était comme qui dirait son état d’esprit naturel, et il lui arrivait très souvent d’en avoir marre de quelque chose brusquement alors que pourtant n’importe qui aurait pu jurer que c’était sa passion.
Il avait alors attrapé les clés de sa chambre, et c’était dirigé vers l’entrée du pensionnat, sans avoir la moindre idée de l’endroit où ses pas le mèneraient. Le temps était assez frais pour qu’il prenne la peine d’enfiler une veste par-dessus un vulgaire tee-shirt d’un banal vert bouteille, et sans qu’il n’ai le temps de savoir comment, il se retrouvait à traverser le pont séparant l’université de la route menant à la ville de Cambridge. Bien sûr, il avait auparavant observé durant quelques minutes l’équipe d’aviron s’entraîner avec acharnement, une expression inidentifiable sur son visage enfantin, songeant qu’il avait bien fait d’attendre de voir ce que donnaient les clubs avant d’envisager d’en rejoindre un, puis avait entreprit sa marche vers le village de son habituel pas nonchalant, n’ayant absolument aucune idée de ce qu’il voudrait faire, sinon peut-être, trouver de quoi s’amuser.

Et le voilà, devant une boutique qui n’avait sans doute d’intérêt que les vendeuses anorexiques qui paraissaient aussi heureuses que des condamnés sur l’échafaud. Que faire? Entrer où non? Des gadgets divers et variés y étaient vendus, mais rien qui ne pouvait le tenter plus que ce qu’il avait déjà.
Soit, sans doute devait-il alors rentrer au pensionnat, où alors aller regarder un de ces films avant-gardistes dont les affiches placardées dans l’enceinte de Trinité ventaient les mérites? Non.

Au lieu de cela, il s’assit sur le banc en face de ladite boutique, occupée jusqu’ici par un vieil homme d’une soixantaine d’années, qui ne resta pas longtemps à coté de Nathaniel qui sans doute lui paru hostile. Ce dernier, ne prêtant pas attention le moins du monde au départ de l’individu sexagénaire, sortit de sa poche un yo-yo qu’il se mit à agiter d’un geste automatique, alors qu’il observait ce qui se passait derrière la vitrine.

Non ça n’était pas de l’excentricité. Juste une manière comme une autre d’attendre qu’une distraction lui tombe du ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Get what you want |{Libre   Dim 24 Aoû - 23:50

La distraction habillée de sa robe fleurie était actuellement en pleine crise de stress. "Lily Addington en pleine crise de stress", cette phrase relève presque de l'antithèse. Comme chacun le sait, tout est relatif, et dans le cas présent, le stress n'est pas vécu de la même manière pour tout le monde. Ainsi, Lily n'avait pas pour habitude d'exterioriser ses angoisses profondes, pourtant lorsque c'était le cas, elle aurait presque l'air d'une nana sous acide. Mais quel genre d'évènement pouvait bien mettre miss planeuse-qui-regarde-les-nuages dans un état aussi différent de celui dans lequel ses semblables avaient l'habitude de la voir?
Figurez-vous, que quelques heures plus tôt, à vu de nez je dirais trois ou quatre, un charmant bonhomme faisant parti de la même confrérie que notre miss avait décidé de la mettre un peu à l'épreuve en tant que nouvelle membre. C'était d'ailleurs un geste très altruiste de sa part, car, bien que les Green Spirit soient tous un peu azimutés, Lily était bien l'une des pires, et très peu osaient lui faire confiance. Hors se jeune homme dont la gentillesse n'est plus à démontrer, avait décidé de lui offrir une chance de prouver sa valeur, soit, lui accorder l'honneur de s'occuper d'un magnifique perroquet Youyou du Sénégal, nommé Alberto, qui devait être remis à une assoc' des plus charitable, qui oeuvrait pour la paix. Inutile de dire que ce perroquet était MAGNIFIQUE et particulièrement PRECIEUX.
Extrêmement fière de pouvoir se sentir utile Lily avait accepté avec joie. Et pour preuve de son dévouement, elle avait oulié de fermer la cage de l'oiseau alors qu'elle faisait une petit promenade avec lui dans un jardin quelconque. Elle lui avait donné trois graines histoire de, puis avait ouvert son livre, quand un bruit d'aile accompagné d'un flot de couleurs vert/jaune avait frolé son visage.
Plus réactive qu'on eu pu le croire, la jeune fille avait attrapé la cage et c'était lancée à sa poursuite malgré son incapacité à battre des ailes à sa suite. Heureusement pour elle et ses oreilles très fines, l'oiseau, en tant que tout bon perroquet qu'il était ne pouvait s'empêcher de sortir tout un tas de trucs idiots qui permettaient à la jeune fille de savoir qu'il n'était pas loin.

Ses pas à l'aveuglette la menèrent finalement dans le vieux village, entre temps elle avait allumé une clope rose fushia quand les cris du perroquet s'étaient fait plus distants.
La voila qui déhambulait le nez une fois de plus au ciel, mais avec un air beaucoup moins serein qu'a son habitude, ses grands yeux bleus exorbités et le fron froncé par l'angoisse, le regard brillant de larmes affolées.
la fine roulée qui s'échapait de ses lèvres était sur sa fin, et elle marchait avec empressement, croisant peu de monde, enfin surtout des vieux. Quand tout d'un coup, au bord de la crise de nerf, elle croisa un jeune homme vigoureux non loin d'elle, juste en face en fait.
Elle laissa ses yeux faire des allés retour affolé du ciel à la personne en face d'elle, qui semblait avoir sensiblement le même âge qu'elle.
Elle s'arrêta, et braqua finalement son regard sur le garçon, très perplexe, se demandant si demander de l'aide à quelqu'un de risquait pas d'ébruiter le fait qu'elle avait laissé le perroquet s'échaper. Mais le pire serait encore de ne pas le retrouver, et elle n'avait pas assez d'une paire d'yeux. Elle s'approcha alors du jeune homme d'un pas tout de suite plus calme et silencieux, parce que dès quelle devait parler à quelqu'un elle se faisait beaucoup plus légère.
Elle entrouvrit les faiblement les lèvres pour laisser échaper le son de sa voix planant, bien qu'un peu affolée dans le fond,


"Je v ... heu ... Excuse-moi mais ... Tu as une bonne vue ? "

Non, parce que c'était sacrément important, et puis elle n'avait pas de temps à perdre dans les présentations, bein qu'une légère introduction, me^me en en retard, lui parrut vaguement indispensable,

" J'ai perdu mon perroquet Youyou du Ségala... Heu ... Du Sénégal, il s'appelle Alberto, il est vert et jaune, et peut être que tu l'as vu ... "

Dans son esprit Lily essayait de convaincre le jeune homme qu'il l'avait vu, et qu'il avait aussi une ouïe supersonique qui lui permettait de détecter tout de suite l'endroit où se trouvait quelqu'un rien qu'en percevant le nom de sa voix. Et justement il entendait bien ce perroquet, et même qu'il allait ammené tout de suite Lily à l'endroit exacte où il se trouvait.
Enfin, bref, Lily était pleine d'espoir quand aux facultés que ce garçon avait de la mener jusqu'a son trésor perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Nathaniel Walton
Xcentric thing!
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 14/07/2008

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Get what you want |{Libre   Dim 7 Sep - 20:32

Plongé dans des pensées évanescentes, oniriques et cotonneuses, Nathaniel faisait valser autour de lui l’objet qui revenait inlassablement à son propriétaire, et ce grâce à un fil, ce qui était, reconnaissons-le, un stratagème particulièrement intelligent. Regrettant ne pas être né plus tôt, et ainsi avoir pu déposer le brevet d’invention du Yo-yo à la place de ce type, Donald Duncan, lequel n’avait même pas prit la peine de l’inventer, son attention fut captée par ce qui se passait à l’intérieur de la boutique qui lui faisait face : visiblement, il y avait conflit d’intérêts, car l’une des vendeuses anorexiques était en train de tirer assez violemment un morceau de tissu à ce qui paraissait être une cliente, laquelle finit par riposter en lui administrant une claque monumentale qui fit tituber l’autre, sans pour autant qu’elle lâche prise…

« Et c’est ainsi que tu mourras, pauvre Nathanaël Walton, l’ennui ayant consommé ton peu d’esprit… »

Cessez de regarder autour de lui, personne ne venait de parler, sinon lui-même. Cela lui arrivait, parfois, les auto-conseils qu’il se donnait parvenaient quelques fois à le ramener à une certaine réalité. Être intéressé par un combat entre deux filles montrait à quel point il n’avait rien à faire, et il semblait qu’il était bien parti pour succomber à l’attraction du film avant-gardiste donné au ciné de Cambridge à 17h48. Il n'était pas trop tard. Enfin, n’ayant pas de montre, il ne pourrait pas le jurer, mais ça ne serait pas la première fois qu'il débarquerait en plein milieu d'un film, et de toutes manières, les débuts étaient toujours mortellement ennuyeux.

« Je v ... heu ... Excuse-moi mais ... Tu as une bonne vue ? »


Heureusement qu’il n’était pas cardiaque, car cette voix, venue interférer avec ses pensées, lui aurait été fatale. Fidèle à lui-même, à savoir montrant le moins de signes possibles d’intérêt, il leva les yeux vers celle qui s’était glissée à coté de lui sans qu’il s’en rende compte, et haussa les épaules, préférant ne pas répondre : elle pouvait très bien être une nana de psycho faisant passer des questionnaires carrement blasants (et dieu savait à quel point Nath détestait la psychologie), ou quelqu’un qui voulait lui vendre des lentilles de contacts de toutes les couleurs, car en effet, qui savait ce qui se cachait derrière une telle question?

« J'ai perdu mon perroquet Youyou du Ségala... Heu ... Du Sénégal, il s'appelle Alberto, il est vert et jaune, et peut être que tu l'as vu ... »
« Trop pas »

Peut-être que sa réponse avait été un peu plus froide que prévue, du moins, c’est-ce que le jeune homme pensa en voyant l’air déconfit de cette fille qui paraissait vraiment attendre quelque chose de plus optimiste qu‘un banal oxymore. Il se remit à agiter son yo-yo, montrant son désir de la voir partir, avant de se souvenir qu’il s’ennuyait ferme avant son arrivée. Et qu’un perroquet était sans doute une opportunité à ne pas laisser passer.
Il se leva et plongea son regard dans celui dans la jeune femme, alors qu’un léger sourire, presque indécelable, vint éclairer durant quelques secondes son visage habituellement inexpressif, et alors qu’il lâchait un : « … Mais je vais t’aider à le retrouver » Qui aurait pu effrayer toute personne normalement constituée. Ne vous étonnez pas après cela, qu’on le considère comme un garçon bizarre…

Glissant son jouet dans la poche de sa veste, il poursuivit sur un ton plus froid, ne paraissant pas se soucier de la raison pour laquelle une fille était à la recherche d’un perroquet égaré dans un petit village anglais :

« T’as une idée de la direction qu’il a prise? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Get what you want |{Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Get what you want |{Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duty.com - The Grimsby Experience :: Side of The Road -the other- :: Garbage :: Cambridge Trinité & le reste :: Cambridge :: Le vieux village-
Sauter vers: