Duty.com - The Grimsby Experience
Si vous êtes déjà des notres, enjoy. Sinon, bienvenue.
Vous êtes invités à créer votre personnage, et à interagir avec nous dans le flood. La partie RP reviendra bientôt.
En cas de problème, n'hésitez pas à contacter un administrateur, qui se fera une joie de vous répondre.
Have fun, with Duty 3.0
La team.

Duty.com - The Grimsby Experience

Hello Guys. I am watching you, and i want to play. Welcome to Grimsby.
 
AccueilAccueil  DUTY.COMDUTY.COM  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Time's running out...

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Time's running out...   Ven 11 Juil - 0:34

Le soleil se couchait déjà sur Cambridge, enflammant le ciel de couleurs chaudes et brillantes. C'était beau... Cela mériterait bien de faire la couverture des calendriers familial qu'on distriburait bientôt au porte à porte. Le paysage vallait bien les chatons ou les chiots qu'ils y metaient d'habitude.

Candice errait comme souvent dans les rayons du Good Shop, la seule superette qui restait ouverte 22 heures/ 24 dans la semaine. C'était compréhensible, avec l'université en face, il y avait un créneau à remplir et un paquet de billets à l'éffigie de cette chère Mother Queen à faire rentrer! Elle était quelque peu dans les nuages. Elle venait de finir de lire son bouquin de Dimitri Merezkovskij pour le cours de Russe, et elle était débarassée pour un moment.

La vie à Cambridge s'était avéré plus calme depuis quelques temps. Mais avec la réaparition de Duty, la jeune fille doutait que cette paix relative ne s'éternise.
Cela avait été un vrai choc quand elle avait reçu cet e-mail. Que Duty les ait suivit jusqu'ici était un fait qui dépassait son entendement. Bien sûr, elle ne s'en plaignait pas vraiment pour autant. C'était juste le passé qui la, non, qui les rattrapait encore une fois. Rien de bien nouveau!

Elle s'acheta de la nourriture à réchauffer. Elle avait une sainte horreur de la cuisine. Et puis, toucher au gaz la répugnait. C'était tellement plus facile de brancher un four micro-onde!
Elle aurait bien manger au restaurant universitaire, si la bouffe n'y avait pas été aussi infecte! Comment pouvait-on avaler ne serait-ce qu'une bouchée?!
Cela aussi, c'était un fait qui la dépassait. Et il lui arrivait souvent de plaindre ces pauvres boursiers qui n'avaient pas vraiment le choix!

Enfin, elle prit aussi de l'eau et une bouteille de vodka. Pas qu'elle allait la boire maintenant. Candice n'avait pas vraiment changer ses habitudes depuis Harper. Elle continuait de boire.
Mais se souler maintenant alors qu'elle s'apprêtait à retourner à Cambridridge college aurait été malvenu. Le nouveau doyen Qiang Xanda était un véritable despote. On le lui avait dit, même Duty l'avait dit. Elle n'y avait pas crut! Il ne pouvait pas être si terrible, si? Ce qui avait changé depuis?
Elle l'avait eut en cours récemment...

Ce mec était un sadique! Il avait laissé néanmoins une forte impression sur la jeune fille, de même que sur toute l'assemblée. Certes, c'était un sadique, mais le genre de sadique qui inspirer le respect. De gré ou de force d'ailleurs...
Le genre de personnage qu'il ne vaut mieux pas ce mettre à dos!

Candice était névrosée, pas suicidaire. Elle rangea donc précautionneusement la bouteille dans sa besace après l'avoir payer à la caisse (d'ailleurs la caissière, une trentenaire décrépie qui mâchait son chewing gum comme une vache fit une erreur sur sa monnaie et il lui fallut le signaler trois fois pour qu'on la lui rende correctement) et sortit sur la devanture du magazin, où elle s'installa sur le banc de fer vert pelouse légérement rouillé.

Le soleil était encore descendu. Elle, se contenta de descendre la moitié de la bouteille d'eau. Il faisait bien trop chaud dans cette partie du monde!
Mais elle commençait à se faire à ce pays-éponge. Pas à l'apprécier, juste à s'y faire.
Devant elle, quelques étudiants de Cambridge college étaient aussi en train d'observer le temps qui passait avant de retourner vers l'université. Quelques uns lui semblaient inconnus, il faut dire qu'il y avait tellement d'étudiants au mètre carré dans cette ville, c'était indécent. Et à combien se tassaient-ils dans les amphis?!
D'autres comme le petit blond à lunette des Xanda Luminaere ou les deux tourtereaux juste devant elle lui disait quelque chose.
Et les visages changeaint, certains arrivaient, d'autres partaient.

Et puis, arriva un visage qu'elle reconnaissait bien...
Revenir en haut Aller en bas
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Time's running out...   Ven 11 Juil - 1:50

Il est vrai que Lily Addington n'a pas l'habitude d'être "le visage que l'on reconnait bien", pour la moyenne, elle était juste une tarée qui passait son temps à regarder les nuages. Il est vrai que Lily avait vu sa passion pour les nuage monter en ... le mot "flèche" ne serait même pas suffisant, disons plutôt qu'elle montait à la même vitesse qu'un vaisseau spatial sortit de Star Wars et qu'elle atteignait en gros les sommets de l'himalaya. Sans déconner, Lily s'était déjà posé la question. Oui, en plus de contempler les nuages, il arrivait à la gamine de se demander jusqu'où elle les aimait. Passons, c'est complètement idiot, on dirait que j'écris ça, uniquement pour faire plus de lignes. Mais c'est peut être le genre d'intro qui permet le mieux de comprendre le cerveau complexe de la petite Addington.
La voila justement, qui, dans sa passion pour les nuage, avait profité d'une belle fin de journée pour observer ces derniers qui, à cette heure, se voilaient délicatement d'une lueur rose/orangé. Charmant me direz vous, allez savoir pourquoi, cette ambiance donnait à Lily la drôle d'impression que le monde était sucré. Une fois par jour le monde était sucré, les nuages ressemblaient à des "barbe-à-papa" et le ciel à un océan de caramel. Pourtant elle ne souriait pas devant cette magnificence culinaire. Elle avait perdu son sourire béa de gamine, et c'était peut être pour le meilleur, ou pour le pire ... Tout dépend du point de vue, comme toujours.

Ces pas la menèrent devant le "Good Shop" petite supérette à l'ambiance surréaliste, surtout à ce moment de la journée. Le décors était on en peu plus bateau, avec la vieille caissière dont le seul effort physique était le machouillage de chewing-gum, les néons qui grésillaient et les tuyauteries alambiqués, et rafistolées dans les coins .mais, malgré tout, Lily aimait bien s'y rendre, pour tout ce qu'elle avait d'anecdotique, ici n'importe qui pouvait se croiser. C'est vrai qu'il y avait surtout des étudiants, mais il était rare de voir les "teufeurs" et les "taffeurs" se retrouver au même endroit, les premier pour une bouteille d'alcool, les deuxième pour un sandwitch à dévorer entre deux DM. D'ailleurs que signifiait DM à la FAC? La traduction est : "Devoirs Maison", serte, mais doit on réellement se considérer comme "chez soit", dans une vieille piaule miteuse, au milieu d'un micro-onde et d'un lit qui se battent en duel. Bon, c'est vrai, Lily n'a pas de micro-onde, mais elle fait partie des "boursiers" qui ont au moins un élément de la description, soit la petite chambre miteuse. Difficile de se sentir chez soit, honnêtement.
A côté Harper, c'était le grand luxe, ne serait-ce que le principal, pas du tout la même tête, et franchement Lily se sentait plus en accord avec Abraham que se dégénéré de Xanda qui avait sans aucun doute un côté cannibale. Le genre à manger des cerveaux à la petite cuillère ... Bouhahaha ...
A cette pensé (je ne dis pas que Lily pense exactement la même chose que ce que j'écris, mais là en l'occurrence elle y pensait aussi), la gamine tira la langue de dégoût.

Chemin faisant, elle avait atteint la rue de la supérette, et se trouvait non loin de l'entrée, un blond à lunette passa. Lily était bien loin de se souvenir de sa confrérie, d'ailleurs sa gueule elle même ne lui revenait pas. De toute façon il ne sert à rien de s'étendre sur ce mec à l'existence insipide, puisqu'il ne sert que de décors, et que certainement nous n'en reparlerons plus jamais. Donc regardons un peu plus loin, le temps que Lily fasse la mise au point, et oublie totalement la beauté du ciel, elle réussie finalement à apercevoir un visage plutôt connu. Enfin, une ex-Harperienne qui était au club d'art avec Lily et qui en plus faisait partie des Green Spirit. Candice Halicka, dire qu'elle était une connaissance de Lily serait peut être un peu trop s'avancer, mais sa tête à elle au moins, elle lui revenait.
Elle était assise sur un banc, elle tenait une bouteille d'eau, visiblement elle sortait de la supérette. Tiens, qu'est ce qu'elle avait bien pu acheter ? Bêtement il pris à Lily l'envie de savoir.
Dans cette boutique, Lily avait pris l'habitude d'acheter de la pâte à ballon. La pâte à ballon c'est un très vieux jouet, le genre un peu pourrave qu'on gagne dans des pochettes surprise. C'est du même type que les machins pour faire les bulles mais ça demande nettement plus de technique. D'abord il faut sortir la pâte du tube, c'est peut être l'étape la plus physique, ça n'a strictement rien à voir avec les tubes de dentifrice, sauf si vous oubliez de percer la petite feuille de métal qui se trouve entre le bouchon à la pâte (à dent). Vous voyez un peu le genre. Ensuite, une fois qu'on a réussi à extraire la fameuse mixture légèrement pâteuse (on peut avoir plusieurs couleur, c'est ça aussi qui est intéressant), il faut faire une boule de la taille d'environ une cerise (et plutôt une cerise bourrée au OGM que celle du jardin d'en face). On fixe ça au bout d'un tube en plastique, généralement de couleur rose. On souffle et PAF, ça fait un ballon. Alors au début ça ressemble plus à une vessie de vache sur la descente qu'autre chose, mais avec un peu d'expérience on obtient des résultats magnifiques. Et puis de toute façon Lil'y n'a PAS de pâte à ballon, donc pour le coup elle va juste s'asseoir à côté de Candice, Histoire de,


"Bonjour. Bonsoir. "

Articula Lily du bout des lèvres, sans vraiment savoir pourquoi elle adressait la parole à cette fille. A si, elle voulait savoir ce qu'elle avait acheté. Non, elle s'en fichait en fait. Elle avait peut être simplement envie de parler à quelqu'un, et puis de ne pas rentrer toute seule sur le campus.


[ Désolée d'avoir répondu alors que je serais pas dispo pendant un petit moment, mais j'avais vraiment envie de poster là. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Time's running out...   Ven 11 Juil - 15:47

(C'est pas grave, ne t'inquiète pas! ça me fait plaisir de faire du rp!!!)

Oui, en effet depuis quelques temps, il semblait redevenu habituel de croiser des visages connus. Malgrè la grandeur du campus universitaire, Candice se retrouvait de plus en plus souvent face à des gens qu'elle connaissait, au moins de vu.

C'était le cas de la jeune fille qui arrivait vers la superette.
En fait, cette fille, elle la croisait même souvent. A Harper, elles avaient été dans le même club d'Art plastique.
La jeune fille était de l'année au-dessus et donc elles n'avaient pas suivit les cours ensemble, néamoins Candice se rappelait parfaitement les tableaux qu'elle composait pour avoir maintes fois penser que son travail était intéréssant. D'ailleurs Madame Collins (professeur d'Art plastique de son état, qui assistait également parfois aux réunions du club) semblait du même avis.

Mais ce n'était pas tout. Candice la croisait souvent au sein des Green Spirit car la jeune fille semblait également faire partit de la confrérie.
Son nom? Ah, oui! Bien sûr, c'était Lily! Lily Addington, même!
Enfin, on disait que depuis quelques temps elle avait viré barge... Mais Candice étant elle-même casée parmis les barges depuis qu'elle avait posé le pied sur le sol Anglais vous vous doutez bien qu'elle n'écoutait pas vraiment ce genre de rumeur...

Cela ne l'empêcha pas d'être fort étonnée lorsque Lily s'assit à côté d'elle et qu'elle la salua:

"Bonjour. Bonsoir. "

Et les visages autour commençaient à nouveau à changer. Certains arrivaient, d'autres partaient. A petit pas pressés. Candice eut la pensée saugrenue que son monde était sur pause et qu'elle observait cette fourmillière à visage humain se dépêtrer de la monotonie de la vie comme d'un sirop collant ou d'une toile d'araignée.

Elle n'eut pas à se demander si c'était bien à elle que Lily s'adressait: la jeune fille était tournée vers elle.

- Salut.

Elle termina sa bouteille d'eau et la fourra vide dans sa besace. Il faudrait rentrer bientôt, sinon ses plats surgelés serraient bon à jeter à la poubelle. Son père avait toujours eut horreur du gaspillage. On ne pouvait pas vraiment lui donner tord...

- Tu était à Harper, non... Je me rappelle de toi. Tu faisais partit du club d'Art. Curieux comme on finit tous par se retrouver ici, non?

Elle sourit. Le fait en soit n'avait probablement rien d'exceptionnel lorsqu'on comptait que Cambridge était une université mondialement réputée. Mais c'était sans parler de Duty...

- Cela doit être une sorte de fatalité. Le destin ou un autre truc du même acabit.

Elle sourit. en y repenssant, elle s'était considérablement socialisé depuis quelques temps. La solitude avait érrodé l'envie de rejeter les autres. Cambridge c'était un monde bien trop vaste...

- Qu'est-ce que tu es venu faire ici? Tu étudie l'Art? Interrogea-t-elle curieuse.

Elle sentit son ventre faire d'étranges gargouillis et réalisa qu'elle avait faim. Elle sortit donc un paquet de chips, l'ouvrit et commença à grignoter.
Les chips c'était un aliment ultra-énérgétique, certes pas vraiment bon pour le cholestérol mais plein de kilojouls! (je sais plus comment ça s'écrit...) L'aliment de base d'une vie universitaire, parce que l'air de rien il fallait en avoir de l'énergie pour plancher toute la nuit sur les écrits de Krantz et de Bolz. Elle présenta le paquet à Lily.

- Sers-toi si t'en veux.

Le blond de chez Xanda rentrait avec son sac de course à la main. On l'aurait crut directement sortit d'une série. Les tourtereaux continuaient de roucouler (quelque peu pathétique) et de nouveaux visages affluaient.
Dans la boutique la trentenaire qui tenait l'échope continuait de mâchoner son chewing-gum au milieu de la carlingue qui tenait les murs.

Cet endroit lui semblait parfois également surréaliste. Un vrai décor de film seconde zone.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Time's running out...   Ven 11 Juil - 21:06

Candice était une fille qui allait bien avec les ciels de fin de journée, pensait Lily. Rien que son nom, son simple nom était une évocation sucrée, et alors que la jeune fille lui renvoyait son salut, Lily sentit un goût de bonbon sur ses lèvres. Elle y passa furtivement la langue avec gourmandise. Le paquet de dragibus planqué dans son sac commençait à avoir du soucis à se faire, Lily avait tout d'un coup très envie de l'éventrer. Les bonbons étaient les seuls aliments que l'estomac fragile de Lily supportait vraiment bien. Le reste était avalé en très faible quantité au risque d'être vomit dans la minute qui suivait. Elle avait un rapport étrange avec la nourriture, comme toute les boulimiques certainement. Elle aimait manger, vraiment, et non pas pour se remplir l'estomac, au contraire, uniquement pour la saveur, lorsque la gamine mangeait, on sentait que tout son visage était concentrer dans cette seule action, ses yeux se fermaient souvent, et sa bouche se tordait dans tout les sens suivant le mouvement des lèvres, de la langue. Oui Lily Addington aimait ce qui touchait ses sens. Seulement elle ne supportait pas de se sentir pleine, elle savait que ce n'était pas bien, mais c'était surtout plus frt qu'elle, que sa volonté ... Qui de toute façon n'était pas très grande. Lily avait cela d'horrible qu'elle prenait énormément de choses de la vie comme un simple fatalité, que bon, "tant pis".
Candice avait fini sa bouteille d'eau, avant de fouiller un instant dans sa sacoche. Lily l'avait observé de ses yeux limpide, sans forcément trouver quelque chose d'intéressant dans son geste, seulement pour ne pas perdre le fil de la conversation. Et pour avoir l'air de se sentir concernée.


- Tu était à Harper, non... Je me rappelle de toi. Tu faisais partit du club d'Art. Curieux comme on finit tous par se retrouver ici, non?

Les billes bleues qui ornaient le visage de Lily s'agrandirent, comme si elle était surprise par les paroles de la jeune femme qui se trouvait à ses côtés. Et puis elle en était un peu surprise, c'est vrai qu'elle même se souvenait de Candice, mais elle n'en attendait pas autant de la part de la jeune fille.
ce qui l'interloqua le plus c'est le " ... tous par se retrouver ici...". Lily avait recommencé à regarder devant elle, et elle laissa échapper ce mot de ses lèvres, "Tous". Puis se regard se reporta sur Candice,


"Je suppose que par "tous", tu veux parler des gens d'Harper ? C'est vrai qu'on est beaucoup ... "

Lily parut réfléchir un instant, elle essayait de trouver une explication à la raison pour laquelle autant d'Harperiens se trouvaient dans ce même lieu. Si ils étaient tous venus pour les même raisons que Lily, uniquement pour le côté pratique et les avantages qu'offrait la Trinité, alors c'était logique. Beaucoup des élèves d'Harper étaient déjà là bas en tant que futurs grands intellectuels héritiers d'une fortune familial et par conséquent pleins de fric. Elle, Lily, elle s'était retrouvé au milieu de tout cela un peu par hasard, mais elle n'était pas la seule.

" Mais c'est normal, Cambridge est quotté, et harper était déjà un lycée sélectif à la base. "

Le ton de Lily était posé, comme si elle réfléchissait réellement sur la question, non, comme si la question l'intéressait vraiment, ce qui n'était pas vraiment le cas. En fait on ne pouvait pas dire que Lily avait un grand sens de la conversation, pourtant il semblait qu'elle aimait quand même discutailler de tout et de rien. Mais sans doute, surtout de rien. Candice proposa une espèce de fatalité, Lily haussa les épaules, oui, en fait c'était certainement ça. C'était souvent ça, la fatalité, le destin, le karmas, toutes ces choses régissaient le monde, c'était particulièrement oppressant, mais on ne pouvait rien y faire. C'est en tout cas l'opinion de Lily. Et puis elle sourit, là encore, Lily parut surprise, pourtant elle ne l'était pas, c'était plutôt quelque chose comme une découverte. Bon, non pas que Lily soit devenue une véritable sataniste/émo-girl incapable d'avoir le moindre sourire si ce n'est sadique avec une lame quelconque entre les doigts, mais elle avait simplement perdu une partie de son optimisme, et l'autre restait planquée, de peur de se faire bouffer.
Tiens, bouffer, venons en, encore, décidément, Lily semblait être destinée à satisfaire ça petite gourmandise aujourd'hui. Après lui avoir demandé ce qu'elle étudiait icir, tout en faisant une hypothèse très juste, elle lui proposa un paquet de chips. (Le blond passa à nouveau à côté pour entrer dans le supérette, cette fois, Lily le remarqua à peine, mais il ne faisait aucun doute qu'a l'avenir sa tête lui reviendrait.)
Avant de lui répondre ou de faire quoi que se soit, l'enfant alla à son tour fouiller dans son sac pour récupérer son paquet de Dragibus, elle le présenta à Candice et l'ouvrit.


" Je t'échange deux chips contre un dragibus. "

Et elle attrapa deux chips dans le paquet de la généreuse jeune fille qui faisait les frais de la puérilité maladive de Lily. Comme décrit plus haut, cette dernière dégusta la chips avec un plaisir évident. Elle était vraiment bonne, bien croustillante, point trop salée, juste assez pour asticoter la langue au premier contact, puis le goût de la pomme de terre se faisait sentir, on aurait presque dit un truc BIO. Puis elle attrapa un dragibus et tendit à Candice avec une étrange conviction.

" Oui j'étudie l'histoire des arts et la chimie. "

Elle marqua une pause, puis repris avec entrain, ses yeux devenant de plus en plus pétillants alors qu'elle développait ,

"La chimie c'est super pour les arts plastiques, c'est comme ça qu'on fait des trucs vraiment nouveaux tu vois. Le mélange des matières, les réaction, les couleurs, les textures, le goût, l'odeur, mieux tu connais tout ça plus tu peux t'amuser et concrétiser tes idées. J'ai des tonnes de plans et de croquis, mais je peux rien faire parce que j'y connais rien. "


Un soupir s'échappa de ses lèvres dans un mouvement lasse. Lily était une frustrée, une artiste frustrée qui manquait de moyen pour réaliser tout comme elle le voyait, elle avaient des idées qui jaillissaient de partout mais elle pouvait à peine les attraper. Alors finalement, intégrer une école blinder de tunes qui devait avoir du super matos ça valait le coup quelque part. Enfin, maintenant qu'elle avait vu la sale gueule du principal, peu de chance qu'il crame son budget pour les arts-plastiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Time's running out...   Mar 15 Juil - 23:25

(Désolée d'avoir mit autant de temps pour poster un truc aussi court et nul!)


Elle accepta volontier l'échange avec l'Artiste, savourant le sucre qui lui collait contre les dents et restait sur ses doigts. C'était un bonbon fort particulier que le dragibus! Un bonbon multicolore qui fondait tout seul sans qu'on ait même besoin de mâcher vraiment. Mais croquer les dragibus était un plaisir en soit, soudain c'était une explosion sucrée contre votre plais. C'était étrangement agréable et doux tout ce sucre fondant. Elle laissa néamoins les chips entre elles, au cas où Lily voudrait en reprendre.

Candice était le genre de personne à l'imagination fertile. En fait, elle imaginait tout ce qu'on lui disait. Et elle s'imaginait donc déjà son aînée dans un labo photo sombre à teinter des photos de différentes façons, à y coler du tissus, ou à mélanger différents métaux pour en faire une sculture. Mais n'ayant jamais elle-même poussé ses recherches au-delà de ce qu'il lui était permis dans la classe de Miss Collins (c'est à dire pas grand chose, car la femme avait une vision assez étriqué de ce que pouvait être l'Art) elle n'avait pas vraiment d'autres idées sur ce que l'on pouvait créer. Ah, si. Une fois, elle avait versé par erreur une solution acide sur ses négatifs. Mais c'était par erreur, même si le résultat l'avait impressioné.

" J'aimerais bien que tu me montres ce que ça donne un de ces quatre... J'aimais bien ce que tu faisais..."

Il n'était pas certain que le doyen de Cambridge laisse faire ce qu'ils veulent aux étudiants d'Art et c'était fort dommage. Enfin, elle se l'imaginait mal tout sourire envers les Artistes. Il n'aimait déjà pas beaucoup les gens de Green Spirit, il esseyait de faire fermer le journal de l'université et il faisait crisser ses ongles sur le tableau des salles de classes pour rammener le silence! Comment un tel personnage pourrait compatir aux Artistes! Mince! Candice pensa vaguement qu'elle aurait dut se préossuper un peu plus de sa future université au lieu de ne penser qu'à ses vacances et à son retour prochain en Russie...

Un silence paisible s'installa alors que les deux jeunes filles regardaient le paysage. Les nuages ressemblaient à des cuillérées de fromage blanc qu'on aurait fait tomber sur une aquarelle de bleu clairs et foncé.
Ou alors Candice avait simplement faim?! De toute façon, il leur faudrait rentrer bientôt chez les "Green Spirit", d'autant qu'il allait commencer à pleuvoir. Enfin, pour le moment, le ciel semblait encore s'interroger. Pleuvoir, ou ne pas pleuvoir? Telle est la question...
Elle se leva, prise soudainement d'une énergie nouvelle. Comme la nouvelle nuit qui s'installait doucement sur le décor de l'université.

" - Dis, et si on rentrait vers l'université En courant?! Je crois que j'ai besoin de me défouler! "

Ele observa rapidement la route vers l'arrière de l'Université qui se transformait en chemin de terre et remontait vers l'entrée secondaire du campus.

Ce devait encore être l'une de ces sautes d'humeur chronique qui rendaient ceux qui l'entourraient très vite dingue. Voir quelqu'un d'aussi instable était rarement stabilisant pour les autres. Ils n'appréciaient généralement pas cela...
Pas sûr d'ailleurs que Lily ne trouve pas cela très étrange également. Elle avait l'air de quelqu'un de relativement calme.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Time's running out...   Dim 3 Aoû - 20:33

[ No problem =) ]

Le ciel commençait à peser sur le jour, il étalait lentement son bleu nuit derrière les toits des maisons de Cambridge. Moins de gens dans les rues, moins de bruits, le grésillement des néon en arrière plan, c'était le bruit de fond du good shop qui envahissait l'espace sonore. Seule la douce voix de Candice en brisait le monopole, le goût des chips et des bonbons se mélangeaient mal, Lily arrêta la dégustation à un dernier Dragibus, puis à l'inverse de Candice, et dans un geste gentiment égoïste l'enfant rangea son paquet dans son sac. Elle le finirait se soir, ou peut être pas, peut être demain, mais bientôt. Peu importe.

La jeune fille qui se trouvait en face d'elle écoutait ses paroles, et sa manière de concevoir l'art, son intérret pour la chimie, pour les expériences, et pour un mélange subtile entre l'art et la science. Comme à chaque fois que ses idées étaient entendue, Lily se sentait respirer de nouveau, comme si on lui permettait de prendre une nouvelle bouffée d'air frai. Il est inutile de répéter encore une fois, que que se soit du côté de la plus grande ou de plus petite, ses deux soeurs avaient toujours étaient bien plus vivantes qu'elle au yeux du monde.
Candice voulait voir ce que faisait Lily ? Ah ! Tiens ?
Le visage de Lily s'alluma d'une lueur indescriptible, qui venait certainement du regard, mais qui lui donnait une expression toute particulière, n'étant commune à aucune autre. Elle ressemblait à un peu d'espoir, mais la couleur de ses yeux qui jouait avec la lumière des premiers réverbères devait intensifier cette expression. La jeune fille rougie, sans pour autant détourner le regard, en le plantant dans celui de la jeune Halicka.

" Oui, tu pourras passé dans l'atelier de chimie. Merci"

Pendant les périodes scolaire, Lily Addington se contentait de faire des petites choses pour mettre en formes des plus grandes pendant les vacances. Car il fallait se rendre à l'évidence, Le Trinity College, n'est vraiment pas un lieu où l'art pouvait pleinement s'épanouir. Qu'importe, Lily avait une bonne capacité d'adaptation, et la non présence de salle réserver à l'art ne l'empêchait absolument pas de s'adonner à sa passion première ailleurs. Tout comme le manque de salle de danse ne la gênait pas dans ses heures de danse habituelles.
Bref, Malgré tout les efforts de ce cher directeur, la petite souris brunette qui se trouvait en face de sa collègue green spirituelle avait réussi a se faire une place peinarde à Trinity.
Il suffisait d'évoquer son travail, pour que l'enfant reparte dans ses délires vaguement artistiques, et pour qu'une nouvelle idée germe dans sa tête.

Sans qu'elle s'en aperçoive, elles avaient toutes deux fini de parler, et un silence simple avait pris place. Le ciel semblait se couvrir. Ainsi était le temps Anglais, absolument effroyable, clair ou sombre aux premières heures du jour, puis sombre ou clair en fin d'après midi. D'ailleurs, les anglais aimaient s'interroger sur le temps qu'il allait faire, mais Lily n'était pas de cela, Lily n'aimait pas savoir quel temps il ferait. C'est pourquoi ce matin, elle avait suivit les conseil d'un beau ciel bleu, et c'était vêtue d'une très colorée mais aussi bien trop légère chemise à rayures qui recouvrait un charmante jupe d'un matière semblable. Bref, la pluie qui commençait à menacer les rares jeunes qui se trouvaient encore à l'extérieur aurait eu de quoi l'inquiéter.
Mais la raison pour laquelle Lily hocha la tête avec plaisir devant la proposition de Candice n'avait absolument rien à voir avec le temps, bien qu'elle commença à sentir un léger froid, ce qui la poussa à attraper vivement la main de sa camarade et à s'élancer à grand pas était simplement ce plaisir qu'elle éprouvait elle aussi à courir cheveux au vent en fin de journée.

Non, Lily n'était pas de ceux qui s'offusques devant les sautes d'humeur de leurs semblables. Au contraire, elle sautait elle même bien aisément du coq à l'âne, et plongeait tête la première dans les délires d'autres tarés qui constituait son entourage.
Elle tenait à présent fermement la main de Candice avec une force semblable à celle de la gamine qui à peur de lâcher et de retrouver seule, de ne plus avoir personne avec qui partagé une hilarité finale. Elle connaissait les rue de Cambridge par cœur, le chemin qui reliait le campus au good shop, par coeur, et ses jambes s'élançaient l'une devant l'autre sans la moindre hésitation, l'eau commençait à tomber, et les goutte perlaient sur la chevelure épaisse de Lily, alors qu'un de ces rares sourire venait gentiment recouvrir le visage de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Time's running out...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Time's running out...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Our time is running out [ Silk ].
» IV, 2. Time is running out (D1, Bloom, Sappho, Tywin)
» *Time is running out* {Ezreal&Irélia}
» Time is running out [Pv Ultear]
» Who is running Haiti for whom?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duty.com - The Grimsby Experience :: Side of The Road -the other- :: Garbage :: Cambridge Trinité & le reste :: Cambridge :: Good Shop-
Sauter vers: