Duty.com - The Grimsby Experience
Si vous êtes déjà des notres, enjoy. Sinon, bienvenue.
Vous êtes invités à créer votre personnage, et à interagir avec nous dans le flood. La partie RP reviendra bientôt.
En cas de problème, n'hésitez pas à contacter un administrateur, qui se fera une joie de vous répondre.
Have fun, with Duty 3.0
La team.

Duty.com - The Grimsby Experience

Hello Guys. I am watching you, and i want to play. Welcome to Grimsby.
 
AccueilAccueil  DUTY.COMDUTY.COM  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Insane the Brain [Stewarts & Van Tissel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orla O'Dombreuill

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 15/12/2007

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Insane the Brain [Stewarts & Van Tissel]   Lun 14 Avr - 19:31

Sortie nocturne au Royal Court Theatre
... ou dans ses environs.


Liverpool ne ressemblait en rien à ce qu'elle s'était imaginé durant le trajet en car. C'était bien pire, même un village paumé au beau milieu du Texas habité par un troupeau de vaches en rut pouvait s'avérer plus divertissant. Evidemment, Giulia dramatisait le situation mais à choisir entre des bêtes en chaleur et un amas d'autistes, de névrosés, de déficients cérébraux, la solution finale était vite trouvée. Quoi qu'il en soit, la jeune américaine avait l'immense honneur (aha) de se trouver dans la ville des Beatles, accompagnée de ses compagnons d'asile. Inutile de dire que Giulia était aux anges.
A présent, ils étaient tous entassés sur un bout de trottoir, devant le Royal Court Theatre dans lequel ils rentreraient quelques minutes plus tard. Pendant ce temps, ils avaient le privilège de tester le climat polaire de la ville. Giulia se tenait à l'écart, emmitouflée dans un trench-coat beige fin comme une feuille de papier, assise sur le rebord d'une vitrine en attendant désespérément l'heure fatidique. Elle ne sentait déjà plus ses doigts de pieds et était sur le point de se transformer en Mister Freeze à la menthe. On a déjà vu plus sexy qu'une glace.

Passons, la jeune femme scrutait chacun de ses camarades, dont ce Craw Harrison, le stéréotype parfait du footballeur macho et bête comme un âne qu'elle avait eu la chance de rencontrer avant le départ. Il était d'ailleurs en grande conversation avec un de ses acolytes, une boîte en carton jaune et verte entre les mains « Oh arrête de déconner mec ! T'as pas pu becqueter ce truc, Winnie ! Des sushis faits il y a deux mois ? Aaaargh ! C'est fucking gerbant, mec ! Mortel ! Il me faut un masque à gaz ! », l'américaine reporta son attention sur l'objet que ledit Winnie avait entre les mains. C'était vrai, une odeur putride était arrivé jusqu'à Giulia, répugnant. « Sois pas fucking inhumain ! » a plaidé le pauvre Winnie en essayant de refourguer à Craw les sushis « J'ai le cul glacé maintenant ! ». Gattina arqua un sourcil, pas sûre de comprendre le rapport entre la boîte et le froid extérieur. Craw s'aperçut alors qu'on les écoutait et retroussa les lèvres, affichant un sourire démentiel « Ah, ah, ah ! Tu te tapes la fiche Winnie, franchement ! ». Oui, bon, d'accord, deux crétins ensemble, ça ne faisait jamais bon ménage.

Giulia détourna la tête, inutile de voir la suite, même si un de deux sportifs finissait avec la tête enfoncée dans la nourriture périmée. Son regard fut attiré par deux silhouettes, elles aussi à l'écart du groupe. Oh, il ne lui fallut qu'un instant pour s'apercevoir qu'il s'agissait de la version américaine d'Amy Winehouse et du nouveau Alex Turner allemand (en enlevant la bouille acnéique de ce fameux autiste). Il y avait anguille sous roche. A leur manière de communiquer, tout le contraire de ce bon vieux Craw, il était évident que.. oui il y avait anguille sous roche. Giulia se sentit tout de suite plus légère, pressentant qu'un petit détour du côté de Stewarts lui permettrait de soulager sa frustration. Elle attrapa d'une main son sac, qui était posé entre ses deux pieds, et se dirigea vers les deux autres élèves, l'œil pétillant.

« Hééé, Stewarts ! Tu sais que dealer est une activité répréhensible par la loi ? A moins qu'un de tes projets soit de dormir sous les ponts d'ici un an ? Tu dois être un poids terrible pour Van Tissel tout de même. Tu la surveilles pour qu'elle ne fasse pas d'overdose ? C'est meugnon, vraim.. » déclara Giulia d'une traite avant de se faire couper la parole par un des professeurs, criant à s'arracher les tympans un « Allez on reeeeeeeeentre ! Toooouuut le mooonde à l'intérieur ! Van Tissel, tu fermeras la porte derrière toi. Craw, bravo pour ton dernier match, j'étai été épaté par ton tac.. Oui, bref, tu vérifies que tout le monde est bien entré. Stewarts, Gattina, ce n'est pas le moment pour parler de votre manucure.»

Petite touche d'humour. Hilarant n'est-ce pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insane the Brain [Stewarts & Van Tissel]   Lun 14 Avr - 21:49

« Ok »

Térence venait d’acquiescer au plan diabolique de Stewarts sa Best Friend Forever qui venait tout juste de proposer qu’ils s’éclipsent discrètement du groupe « on est des petits intellos du même clan et on va voir une pièce de théâtre trop bien trop célèbre aux critiques merveilleuses et dont on parlera pour les dix ans à venir en particulier lorsqu’on sera en plein milieu d’un brunch barbant avec les potes de nos vieux » pour aller se rendre au club juste en face et se joignent au groupe « Être à jeun ça craint ». Plus simple, plus marrant. Non qu’il ait quelque chose contre la pièce de Beckett, mais il connaissait le bouquin, l’avait lu et relu et le voir sur scène en connaissant les répliques de chaque acteur (« Rien à faire » « Je commence à le croire ») paraissait beaucoup moins tentant que d’aller s’amuser à coté.

Le blond évalua du regard la classe avec laquelle il avait passé la journée. Les voyages scolaires étaient une chose terrible : non seulement on devait se prendre la tête dans un bus miteux, mais en plus on voyait deux fois plus ceux qu’on faisait tout pour éviter en court. Pourquoi il était là, lui, au fait? Ah oui, ça commençait pas un K et ça n’était pas Stewarts. Mais la raison de sa venue étant pour le moment en train d’embrasser langoureusement un crétin narcissique et complètement débile qui n’avait pas pigé que le but d’être en dehors du bahut, c’était de se débarrasser de leur putain d’uniforme, et le simple fait de la regarder sourire béatement à « QI de moustique » était en soit une raison assez convaincante pour boire pour oublier. Lui était vêtu aux antipodes de son uniforme, et portait un baggy, un tee shirt blanc et une veste polaire, sans compter des baskets. En clair, la tenue la plus confortable du monde.

En réalité, malgré le fait que Karen était en compagnie de Gallagher, Térence aurait tout de même accepté de rester, si LPG n’avait pas été dans les parages. La jeune femme, au moment ou je vous parle, était en train d’arriver en flèche dans leur petit cercle de deux, et arborait ce sourire terrible et carnassier qui n’aurait pas manqué de faire froid dans le dos à n’importe quel être humain sensé. LPG, ou La Petite Grosse, avait une homologue américaine avec laquelle Térence était sortit pendant environ une semaine parce qu’il n’avait rien d’autre à faire et qu’il avait été complètement stone durant la durée intégrale de son séjour. La ressemblance entre les deux jeunes femmes était telle qu’elle avait été immédiatement nommée de la même manière, même si (précisons-le) ni l’une, ni l’autre n’avait de problèmes de poids (c’était même plutôt l’inverse). Le surnom était uniquement dû au fait qu’elle était de petite taille, et que c’était un gros boulet. Hum.

Bref, LPG arrivait à grand pas, perchée sur des Jimmy Choo qu’elle avait eu le droit d’étrenner pour la première fois depuis son arrivée à Harper puisque les talons hauts étaient tout aussi prohibés que les vêtements de civil au pensionnat, et Van Tissel s’était mis à chercher désespérément du regard un endroit où se planquer. Le « Ok » avait été prononcé rapidement, et, au moment même ou LPG allait se planter devant eux, Gattina était arrivée.
Sauvé par Giulia Gattina, qui l’aurait cru?
Bon, en réalité, la jeune rouquine et le germain n’avaient absolument rien l’un contre l’autre, mais avaient en commun Kenzie. En tant qu’ami de la jeune femme, et même, meilleur ami, il était de son devoir de ne pas lui adresser la parole, chose qu’il faisait à merveille la plupart du temps puisque Térence n’adressait jamais la parole à personne. D’ailleurs LPG (l’originale) et Gattina étaient plutôt amies, mais étant donné que c’était une connaissance par procuration, il ne s’était pas privé pour accepter ses avances.

Bref.

Impassible tel le roc, il écouta Gattina avec l’air de celui qui sait, profitant de cette aubaine pour pouvoir éviter royalement d’avoir à adresser la parole à LPG, laquelle avait été obligée de se replier, et était contrainte à présent de discuter avec un gus qui avait l’air passionné par un vieux reste de sushi.

Mais alors, le prof c’était mit à hurler tel le crieur public, et, jetant un rapide regard à Kenzie (regard entendu, bien sûr), tous deux avaient bien évidemment fait mine de s’avancer vers le théâtre, et Térence avait bien fermé la porte mais… Euh… ils étaient restés dehors.

Oups.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Malone
Admin Nosey | 'La Fouine'
avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 14/12/2007

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Insane the Brain [Stewarts & Van Tissel]   Mar 15 Avr - 0:05

« Tu as déjà eu des journées que tu avais envie de recommencer ? »

Kenzie était postée face à Nav Less, son bras encore et toujours vissé dans une atelle des plus immonde. L'adolescente avait troquer son air blasé de tout les jours, contre celui de "je-me-fais-chier-avec-classe-et-émotion". Ils poirotaient là depuis dix minutes au moins et aucun de leurs charmant professeur ne semblait vouloir les sauver de la mort imminente qui les attendait, suite à la méningite qu'ils étaient tous susceptible d'attraper à tout moment. Pensionnat privé, tu parles d'une arnaque.

Kenzie commençait sincèrement à trouver le temps long, elle jetait des coups d'oeil à Térence. Le truc cool avec ces deux là c'était qu'ils n'avaient pas vraiment besoin de parler pour communiquer, ce qui avouons-le était particulièrement avantageux lorsqu'on savait que nos conversations étaient écoutées par tout les blaireaux alentours dont l'un se prenait pour le Dark Vador d'un vieux jeux de rôle pour Geek décérébré.
L'adolescente constata que son meilleur ami était sur le point de péter un plomb. En effet, certains avaient manifestement décidé de faire grimper la température atmosphérique. Là, pile dans leurs champs de vision la brillante dévotion d'un couple dégeux, il ne fallait pas sortir d'Harvard pour savoir que la fille en question occupée à bécoter Gallagher constituait la seule obsession de Térence Van Tissel depuis son arrivé à Harper.
Elle décida qu'il était temps de cesser là, le massacre. Le voir dans un état pareil devenait légèrement angoissant. ET a vrai dire, elle mourrait d'ennui.. après l'après midi merdique qu'elle venait de passer en compagnie d'Eliott-alias-le-type-craignosse-au-cheveux-gras et d'un oeuf de caille, son seul désir était de pouvoir esquiver cette sortie au théâtre qui s'avérait d'ors et déjà des plus mortellement ennuyeuse. Attendre le Néant était l'histoire de sa vie, elle n'avait pas besoin d'une représentation théâtral de ce qu'elle voyait chaque secondes, chaque minutes, chaque heures depuis ces dix sept dernières année, si ?
Kenzie avait décidée qu'elle n'avait pas a assisté à ce spectacle et lorsque Straw décidait de quelque chose, il était rare qu'on puisse lui retirer l'idée de la tête.


« Nav Less, ça te dit qu'on se tire dans ce bar en face ? »

Il leur suffirait de revenir au même moment que la bande de lobotomisé et dans un état suffisamment neutre pour ne pas se faire prendre. Après tout, ce n'était pas comme si c'était la première fois qu'il leur arrivé de faire ce genre de truc, n'est-ce pas ? Bien que d'un point de vu purement théorique, Kenzie ne s'était encore jamais barrée d'une sortir scolaire orchestré par un pensionnat privé de Grande-Bretagne mais vu son CV, cette petite chose ne devait être qu'une formalité.

Une formalité, vous dites ?


Devinez, qui avait décidée de débarquer ? On vous le donne en mille, Giulia Gattina-alias-la-rouquine-chaudasse-des-state- et il était manifeste qu'elle savait TOUT. C'était quoi au juste cette fille, un putain de parasite au pouvoir divinatoire ? Si elle comptait se ramener avec eux, elle pouvait s'enfoncer le doigt dans l'oeil, Kenzie n'avait jamais vu pareil porte poisse (elle ne c'était jamais dit qu'elle aurait pu être La dites porte-poisse et puis quoi encore ?!)

« Hééé, Stewarts ! Tu sais que dealer est une activité répréhensible par la loi ? A moins qu'un de tes projets soit de dormir sous les ponts d'ici un an ? Tu dois être un poids terrible pour Van Tissel tout de même. Tu la surveilles pour qu'elle ne fasse pas d'overdose ? C'est meugnon, vraim.. »

Kenzie leva les yeux au ciel dans un soupir plein d'agacemement.

J'avoue que ça me plairais de t'égratinier avec une réplique des plus cinglante Gattina, mais je dois faire preuve de compassion étant donné que ta liposuccion est un véritable fiasco..

« Allez on reeeeeeeeentre ! Toooouuut le mooonde à l'intérieur ! Van Tissel, tu fermeras la porte derrière toi. Craw, bravo pour ton dernier match, j'étai été épaté par ton tac.. Oui, bref, tu vérifies que tout le monde est bien entré. Stewarts, Gattina, ce n'est pas le moment pour parler de votre manucure.»

Liposuccion Mademoiselle Cruz. rectifia Stewarts faussement agacée.

Ok. Térence devait fermer là porte, c'était chose faite, ils pouvaient donc faire tout les deux demi tour et se diriger dans ce petit bar juste de l'autre côté de l'avenue.

Tout les deux ? Notre jolie scientifique aurait-elle des problèmes pour compter ?

Qu'est-ce que tu fou là Gattina ? Tu n'as pas une représentation théâtral à aller voir ?
Je doutes que tu sois très intéressé par le lieu où l'on va..


Cette soirée s'annonçait ca-pti-van-te.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://duty.up-your.com
Orla O'Dombreuill

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 15/12/2007

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Insane the Brain [Stewarts & Van Tissel]   Mar 15 Avr - 2:26

J'avoue que ça me plairais de t'égratigner avec une réplique des plus cinglante Gattina, mais je dois faire preuve de compassion étant donné que ta liposuccion est un véritable fiasco..

Stewarts-Gattina. Une vraie histoire d'amour, on pouvait encore se demander pourquoi l'une des deux n'avait pas encore commis de crime passionnel. Giulia lança un regard sardonique à la seconde américaine, après avoir jeté un coup d'œil rapide à la masse d'élèves qui s'engouffraient à l'intérieur du théâtre. La perspective de rester assise dans un fauteuil pendant plusieurs heures ne l'enchantait guère. Elle s'était embarquée dans une belle galère le matin même. Peut-être qu'elle n'aurait pas du monter dans ce car; mais finalement peut-être qu'elle pourrait.. tirer.. un peu d'amusement de cette situation. Après tout, d'après ses souvenirs, les brefs moments passés avec l'américaine et l'allemand s'étaient avérés être.. presque amusants. Involontairement certes.

« Mieux réussi que ta rhinoplastie tout de même » répliqua-t-elle avec un air navré. Totalement faux, je suppose qu'il était inutile que je le précise. L'adolescente avait fait quelques pas, prenant la direction de l'entrée du théâtre après avoir senti le regard insistant de Cuiz puis de ce crétin de Craw. Cependant, elle s'arrêta dans son élan, repensant aux deux êtres énergumènes qui, visiblement ne suivaient pas. Oh, elle ne s'était pas trompée, l'anguille était bien là. Elle leur jeta un coup d'œil avant de revenir sur ses pas.

Qu'est-ce que tu fou là Gattina ? Tu n'as pas une représentation théâtral à aller voir ? Je doute que tu sois très intéressé par le lieu où l'on va..

Ladite intruse resta silencieuse quelques instants, occupée à scruter Stewarts et Van Tissel avant d'indiquer Craw Harrison du bout du doigt. Ce dernier était dos à la fenêtre, occupé à ouvrir un paquet de chew-gum sans sucre, recommandés pour sa santé buccodentaire.

« Je suis sûre que Harrison sera ravi de vous balancer à Cruiz si, par pur hasard, quelqu'un lui disait que Kenzie Stewarts et Terence Van Tissel ont d'autres projets que celui d'aller mourir d'ennui devant une pièce de théâtre... »déclara Giulia, guettant la réaction des deux autres. « Evidemment, ce n'est pas ce petit écart de conduite qui salira encore plus ton dossier scolaire Kenzie, mais.. il est préférable que certaines choses restent... dans l'ombre n'est-ce pas ? »

L'adolescente sonda du regard ses deux autres -petits- camarades avant de remettre correctement son sac Chloé sur l'épaule. Elle tourna la tête vers l'entrée du théâtre, vérifiant qu'aucun des trois hors la loi se trouvent dans le champ de vision de cet abruti mouton de Craw.

«Marché conclu ? » conclut-elle avec un sourire mielleux, en battant des cils d'un air débilement mièvre. L'impression de gêner ? Oh, non, pas du tout, ce n'est pas son genre. Ce n'est pas comme si elle venait de s'imposer aux côtés d'une fille qui n'a jamais pu la voir en peinture et de son meilleur ami qui socialement passif. Non, pas du tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Insane the Brain [Stewarts & Van Tissel]   Mar 15 Avr - 18:35

Des journées qu’il avait envie de recommencer? Oui, plein, quelle question. La pomme qu’il avait emportée pour bouquiner dans un coin du théâtre avait depuis quelques minutes déjà terminée en compote, écrasée dans la paume de sa main, et il avait dû s’en débarrasser discrètement dans une poubelle située non loin. Cela n’était pas parce que l’on était né avec une cuiller en argent dans la bouche, que l’on avait voyagé dans tous les pays du monde et que par le truchement de ce fait, on était polyglotte, que l’on avait forcément l’obligation d’être heureux et de bonne humeur vingt-quatre heures sur vingt-quatre. L’être humain trouvait toujours le moyen de se ruiner l’existence, qu’il soit né dans un squat miteux ou dans un manoir…
La mâchoire serrée, alors que son regard était posée à quelques mètres de là, il était en train de songer que si il avait eu l’occasion de retourner ne serait-ce que quelques heures en arrière dans la journée, il en aurait profité pour sauter sur l’autre crétin et de lui éclater sa gueule d’ange. Malheureusement, cela n’était pas possible, et il se contentait de se réciter des passages de Hamlet pour ne pas céder. Voilà pourquoi il ne parlait à personne : les contacts sociaux ça vous fichait toujours dans des plans foireux incroyables, et ça vous pourrissait votre journée.

Heureusement pour lui, la présence de Straw apaisait un peu son état d’esprit, et il pouvait se contenter de penser à la soirée qui se présentait à eux plutôt qu’au reste. L’intérêt de connaître quelqu’un d’aussi névrosé que Kenzie Stewarts, c’était qu’au moins on n’avait jamais peur de s’ennuyer. Et qu’ils étaient la plupart du temps sur la même longueur d’ondes, ce qui empêchait alors les malentendus et promettait toujours une bonne marrade. Peut-être, d’ailleurs, que si ils ne s’étaient pas rencontrés dans ce jardin d’enfant situé en Allemagne lorsqu’ils étaient âgés tous deux d’à peine quatre ans, ils n’auraient jamais repéré leur potentiel mutuel, voire pire, ne se seraient jamais adressés la parole. Ouf. Heureusement que grâce à de la pâte à modeler, une fontaine et un peu de terre, le courant était passé, et Kenzie avait été la première personne en dehors de sa propre famille à ne pas le harceler pour qu’il parle, ce qui sans doute avait consolidé des liens existant naturellement.

Térence était donc plus près que jamais à se rendre dans le bar qui annonçait une « grosse soirée », compte tenu du bruit qui parvenait à leurs oreilles à chaque fois qu’une personne non contrainte par les lois de la sortie de groupe en ouvrait la porte.

L’arrivée de Gattina fut une distraction et le forcèrent à détourner le regard du petit groupe d’élèves et de LPG. Les deux américaines avait ceci en commun qu’elles ne pouvaient pas se supporter, ni même rester deux minutes en présence l’une de l’autre sans s’envoyer des piques qui, adressées à une autre personne qu’elles, aurait sans doute mérité d’être traduit en justice. Mais elles ne pouvaient pas s’en empêcher, et, les quelques fois (multipliées depuis leurs arrivée à tous à Harper) où il avait eu l’occasion d’assister à leurs petites discussions, il n’avait jamais manqué de se demander où elles prenaient leur source d’inspiration.

Lorsqu’il ferma la porte, il ne nota pas immédiatement la présence de Gattina parmi eux. Contrairement à Key, il ne disposait pas vraiment d’un radar anti-ennemie, et… S’en tapait totalement. Lui, tout ce qu’il voulait, c’était entrer dans ce fichu bar qui lui tendait les bras comme une maman ours à son petit. Non que Térence ne se prenne pour un ours ou quoi que ce soit, d’ailleurs, cela n’était qu’une simple comparaison, pour illustrer ce qu’il ressentait.

Kenzie souligna la présence de Giulia, et cette dernière menaça de les balancer. Bon, ok, elle voulait aussi s’amuser -il trouvait aussi suspect qu’une fille comme Gattina soit du genre à se rendre docilement dans un théâtre- mais il ne comprenait pas pourquoi elle insistait pour rester avec eux. En l’occurrence en compagnie de la fille qu’elle était supposée détester le plus sur ce petit globe… Masochisme?

Levant les yeux au ciel -il ne comprendrait jamais l’esprit féminin- il adressa un regard à Kenzie signifiant qu’elles n’avaient qu’à régler leur petit problème, mais qu’il n’avait pas vraiment l’intention de se faire attraper par le crétin au chewing-gum (qui n’avait soit dit en passant aucun autre endroit pour se caler que devant l’entrée?) et qu’en attendant, lui voulait s’amuser.

D’ailleurs, hochant les épaules au « Marché conclu? » de Giulia qui de toutes manières ne lui était pas adressé, il tira une cigarette de sa poche et l’alluma. N’était-ce pas de la pure provocation de faire un rassemblement devant un théâtre dans lequel on avait aucune intention d’entrer? Aspirant la bouffée de nicotine à laquelle il aspirait depuis des heures, il écouta la suite de leur petite querelle, déjà plus serein,.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Malone
Admin Nosey | 'La Fouine'
avatar

Messages : 518
Date d'inscription : 14/12/2007

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Insane the Brain [Stewarts & Van Tissel]   Jeu 17 Avr - 21:53

[j'ai édité, c'était terriblement plus nul que ça.. ]

« Je suis sûre que Harrison sera ravi de vous balancer à Cruiz si, par pur hasard, quelqu'un lui disait que Kenzie Stewarts et Terence Van Tissel ont d'autres projets que celui d'aller mourir d'ennui devant une pièce de théâtre... » Giulia Gattina alias la rouquine-chaudasse-des-state remember c'était lancé dans un monologue des plus équivoques..

Oh. Kenzie voyait très bien où cette petite fouine voulait en venir. Elle plissa des yeux, l'air pour le moins irrité par l'idée que son plan de soirée puissent tomber à l'eau à cause de cette cruche.

Pas la peine de vous préciser que Kenzie Stewarts détestait les ultimatum, elle détestait qu'on lui impose des décisions, elle détestait qu'on lui dicte sa conduite et elle détestait Giulia Gattina.
En additionnant le tout, vous vous douterez bien qu'elle exécrait d'autant plus les ultimatum lorsque ceux-ci s'avérait être proposés par cette abominable garce..

« Évidemment, ce n'est pas ce petit écart de conduite qui salira encore plus ton dossier scolaire Kenzie, mais.. il est préférable que certaines choses restent... dans l'ombre n'est-ce pas ? »


Kenzie la fixait avec parcimonie. N'était-ce pas un distributeur de journaux automatique, là derrière ? Bien vue.
Les yeux de la grunge faisaient des petits bond, suivant le schéma suivant : La Rouquine / La distributeur de journaux/ La rouquine de nouveau/ Le distri../Giu.

Attendez, une minute Kenzie ne pensait tout de même pas à ce que l'on pense ?
En toute franchise ? Si. La vague idée d'enfermer cette idiote dans cette boite lui avait vaguement effleuré l'esprit l'histoire de quelques instants. Jusqu'à ce qu'elle ne tourne la tête et porte son attention sur l'espèce de débile qui semblait répondre au nom d'Harisson. Faisons-lui penser de cogner ce type à coup de boite de sushi à l'occasion..

« Marché conclu? »

Ce n'était pas comme si, elle avait vraiment le choix. Fidèle à lui-même Nav Less resta d'une passivité circonstante.

Bien qu'elle ait essayée de refouler ces évènements au fond de sa mémoire, il fallait tout de même savoir que même si la rouquine-pouf et la blonde-destroy se détestait et ce depuis qu'elles avaient eu l'occasion de se rencontrer sur une plage de californie, à l'âge de quoi ? Trois ans.. La fatalité voulait qu'elle se retrouve TROP souvent dans le même bateau, le fait que les deux américaines soit ici, dans un pensionnat anglais de Grande Bretagne en était la preuve ultime !

En fait la poisse avait un nom, celui de leurs mères respective. Les deux femmes n'avaient manifestement pas imprimées l'idée que leurs deux petite filles chérie ne pouvaient pas se voir en peinture, tout comme elles n'avaient pas l'air d'assimiler après tout ce temps que Giulia et Kenzie avaient autant de point commun qu'une paire de Doc Marteens et une paire de Jimmy Choo. Ces deux là n'avaient rien trouvé de mieux que de multiplier les rencontres entre leurs deux progénitures.. Ainsi Kenzie c'était retrouvé à se coltiner Gattina lorsque celle-ci se ramenaient à New-York.. et à se coltiner Gattina lorsqu'elle même se rendait dans la résidence de ses parents en Californie.. Durant d'horrible et longues semaines. Parfois, il y avait Van Tissel, également invités par les Stewarts. Parfois il y avait également ce débile de Jeckyll.
Aujourd'hui, elle se coltinait Gattina, encore et toujours G.A.T.T.I.N.A à Harper.. et dans le car, à Liverpool, dans le club de tennis.. et maintenant dans ce bar ! La poisse on vous dit. LA POISSE!



Kenzie leva les yeux au ciel avant de lacher un large soupire. Elle se mit à fouler les marches.
Si seulement Gattina pouvait réitérer son petit Show sur le comptoir comme dans ce bar de Brooklyn.. Et si elle pouvait par la même occasion glisser et se cogner la tête puis finir la soirée assommée de l'autre côté...

En bas des éscaliers, l'adolescente se stoppa, voyant que manifestement les deux autres ne la suivaient pas.

«Vous avez l'intention de rester camper là ? J'imagine que vous regardez dans le blanc des yeux doit être absolument passionnant mais on à des bouteilles à descendre et à cette vitesse, la seule chose que vous aller pouvoir descendre c'est les sushi winnie de ce crétin d'Harisson .. »

On retrouvait là, notre bonne vieille Kenzie.

«je te préviens, une fois après avoir mis les pieds à l'intérieur on ne se connaît pas ! » dit-elle à l'adresse de Giu sur le bord de la route.

Vous rigolez, Key préférait plutôt mourir que de voir son nom associé à celui de cette fille.

La bande d'adolescent c'était empressée de quitter les lieux avant que quelqu'un ne remarque leur absence. En traversant comme des malades qu'ils étaient, ils avaient manqués de se faire écrasés par un bus, à crois qu'à force de traîner à la campagne, ils en avaient perdus leurs réflexes de citadin.. nous n'étions plus en sécurité nul part, c'était dingue.. ( )

Une foule de monde grouillait devant le bar, encore fallait-il parvenir jusqu'à la porte.. Kenzie regarda Térence qui était plus grand qu'elle

«Tu vois un moyen de se faufiler à l'intérieur ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://duty.up-your.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Insane the Brain [Stewarts & Van Tissel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Insane the Brain [Stewarts & Van Tissel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brain Drain to Brain Gain (Emeagwali)
» Are the Republicans insane?
» 04. Happy Birthday, Cat.
» Présentez vous!!!
» Retrouvaille entre soeurs...|feat Rhéa-Gaïa O'Brain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duty.com - The Grimsby Experience :: Side of The Road -the other- :: Garbage :: Liverpool et sa région :: The streets-
Sauter vers: