Duty.com - The Grimsby Experience
Si vous êtes déjà des notres, enjoy. Sinon, bienvenue.
Vous êtes invités à créer votre personnage, et à interagir avec nous dans le flood. La partie RP reviendra bientôt.
En cas de problème, n'hésitez pas à contacter un administrateur, qui se fera une joie de vous répondre.
Have fun, with Duty 3.0
La team.

Duty.com - The Grimsby Experience

Hello Guys. I am watching you, and i want to play. Welcome to Grimsby.
 
AccueilAccueil  DUTY.COMDUTY.COM  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Pieds dans l'eau . ( libre )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Mar 8 Avr - 23:40

[ Bon, pisque j'ai le droit =) ]

Ça se passe pendant le premier quartier libre. ( le samedi donc )



    La flaque d'eau sembla s'éclater au sol. Lily aimait bien marcher dans l'eau. Elle avait souvent les pieds mouillés après, mais ça faisait aussi partit de ses plaisirs que de se les sécher sur le rebord de la cheminée.

    Elle était arrivée dans cette université heu ... un jour ... Ou ... Enfin, bref, il n'y a pas si longtemps que ça. Et la pauvre Lily n'avait pas eu le temps de se faire des amis, on l'avait d'office embarqué dans un voyage scolaire plus que douteux.
    C'est avec tout ses charmants camarades qu'elle avait pris le bus dans la matinée. Fine ! Sauf que Lily en avait profité pour finir sa nuit. Et dormir jusqu'à 11 heure c'était pas donné tout les matins. Alors la voila, souriante comme jamais.
    Elle venait de descendre de la dernière marche du bus, et donc elle avait sauté dans cette malheureuse flaque.

    Le ciel était gr ... Non bleu, enfin à travers les yeux de Lily il était bleu.
    Elle resta un instant plantée devant le bus, elle observait les gens, cette manière qu'ils avaient de se sentir libres, simplement parce que cet instant était nommé : "Quartier libre". D'ailleurs ça voulait dire quoi en vrai "quartier libre" ? Franchement Lily se sentait moins libre là, que quand elle avait les pieds dans l'herbe du stade.

    Elle fit un léger tour sur elle-même, et choisit une rue au pif. Elle avança tout droit, jusqu'à croiser le premier commerce. Elle regarda derrière la vitrine. C'était un primeur. Lily aimait bien les fruit et les légumes, surtout les tomates, parce que c'était un peu des deux à la fois.
    Elle appuya son nez contre la vitre et souffla pour faire de la buée, elle s'écarta et sourit en dessinant un petit soleil dans la buée qui se désintégrait déjà. Son doigt encore sur la vitre gelée, elle aperçut le gentil petit commerçant moustachu sortir de sa boutique certainement pour lui faire des réprimandes.
    Lily n'attendit pas qu'il soit trop prés d'elle, et se mélangea à la foule.

    Alors elle bouscula un homme en costume, fit tomber des mains le téléphone portable d'une nana ultra-BCBG-pas-commode-du-tout (qui lâcha un jurons tout à fait déplacé) et finalement frappa du pied dans une dernière flaque, dont l'eau boueuse atterrit sur la jupe blanche maculée d'une magnifiques jupe. Lily s'arrêta enfin, et s'empressa de répéter,

    "Pardon, pardon pardon. "

    Voila, comme ça personne ne lui reprochera de ne pas s'être excusée. Les gens ont des manières bien étranges d'alléger leur conscience. Certains vont se confesser, d'autres sautent du haut d'un pont, et d'autres encore envoient un chèques à une institution caritative tout les ans. Et bien Lily, elle, elle avait la technique du "pardon à rebours ". Ça marchait, pour elle en tout cas.
    Elle puis cette petite course dans les rues de Liverpool l'avait amusé, toute les couleurs, les manteaux, des chapeaux, les pulls qui s'étaient mélangées.

    "C'était joli ... "

    Murmura Melle Addington avant de sortir un tube de peinture de son sac. Elle le débouchonna délicatement, et le fit passer furtivement sous ses narines. L'odeur de la peinture, c'était magnifique. Il y avait aussi celle de la cire et puis des pots d'échappements. Lily eu un léger soupir de plaisir, puis s'installa confortablement sur son banc pour observer les gens qui passaient devant son regard bleu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Jeu 10 Avr - 23:32

Liam n'aimait pas les voyages en bus. Liam n'aimait pas les auberges miteuses. Liam n'aimait pas la promiscuité avec ses camarades. Liam n'aimait pas le foot. Liam n'aimait pas les stades de foot. Liam n'aimait pas les joueurs de foot. La journée aurait pu être pire. On aurait pu le forcer à participer à un match, là, il ne s'en serait surement pas remis. Durant les deux heures au stades d'Anfield, le jeune homme n'avait pensé qu'à une chose, les deux heures de temps libre qui allaient suivre. Il connaissait peu Liverpool, mais c'était une ville qu'il appréciait néanmoins. Il avait réfléchi entre deux pensées rageuses de ce qu'il allait bien pouvoir faire, et il n'en avait toujours aucune idée. Le créneau horaire n'était pas vraiment idéal. Comme le temps. Il remonta légèrement le col de sa veste et resserra l'écharpe autour de son cou en évitant de justesse de poser son pied dans une flaque d'eau. Il leva les yeux au ciel, gris, les nuages mettaient du temps à se disperser. Le temps était sensiblement le même qu'à Harper, donc tout sauf agréable. Il connaissait bien quelques bars à Liverpool où il aurait pu se mettre à l'abri le temps d'élaborer une vrai stratégie pour dépenser utilement ce précieux temps libre loin de ses camarades antipathiques. Enfin, ils ne l'étaient pas tous, et heureusement, mais il s'était tant hâter de sortir du stade qu'il avait perdu de vue tout visage agréable, et il n'avait pas particulièrement envie de jouer à la chasse au trésor pour l'instant.
Tandis qu'il reprenait son chemin en route vers un lieu chauffé et confortable, il aperçu devant lui une fille qui ne lui était pas familière sans pour autant lui être étrangère. Probablement une nouvelle élève. En tout cas, elle avait l'air un peu perdue. Enfin, pas au sens propre du terme, non, elle semblait être dans une petite bulle. Absorbée par la vitrine du primeur, à dessiner sur la vitre, elle apparut à Liam comme une distraction satisfaisante. Il resta à bonne distance d'elle mais commença à la suivre lorsqu'elle s'éloigna du magasin. Elle avait l'air d'essayé de se mêler à la foule, mais ne semblait pas douée pour cet exercice. Elle percuta plusieurs personnes et s'excusa, pas vraiment convaincante. Cela fit sourire Liam. Lui ne se serait probablement pas excusé, il aurait plutôt attendu qu'on lui en fasse. C'était tout à fait logique dans son esprit en tout cas. Il se concentra de loin sur le visage de la jeune fille, immobile dans la foule qui l'évitait. Elle était plutôt jolie, oui, elle ne provoquait rien chez lui mais était gracieuse, c'était déjà ça. Elle semblait contente en tout cas, c'était plutôt rare. D'habitude les jeunes filles aiment à porter un masque d'insatisfaction très déroutant.
Et puis, elle fit ce truc bizarre. Sortir de son sac ce qui semblait être un tube de peinture et le porter à son nez. Comme si elle respirait le parfum d'une fleur. Elle avait l'air d'apprécier. Décidément, Harper abrite de bien drôle de cas en ses murs. Elle finit par s'asseoir sur un banc à regarder la foule passer. Liam hésita un instant, ce qu'il avait en tête était plutôt cavalier et assez inhabituelle de sa part. Mais après tout, il n'avait rien de mieux à faire pour l'instant. Alors il fendit la foule, se faufilant entre les individus, et arriva devant la jeune fille. Il se planta quelques secondes devant elle, la regarda de haut en bas. Un bon point, elle était aussi agréable à regarder de près que de loin. Il regarda la place à côté d'elle et s'installa lui aussi sur le banc. Il avait sur la visage une expression sévère, bien malgré lui. Il réfléchit un instant à ce qu'il pourrait bien dire maintenant, puis s'exprima de sa voix grave et profonde.

- Est-ce que c'est parce que le temps est sombre que les gens ont l'air triste, ou bien est-ce parce que les gens sont tristes que le temps nous paraît sombre ?

Voilà. C'était dénué de toute logique, complètement saugrenu, mais l'inspiration n'était pas présente aujourd'hui. Liam s'en voulu presque d'avoir proféré de tels inepties. Presque. Maintenant, il voulait voir comment allait réagir la jeune fille afin d'être sûr de ne pas regretter son choix.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Ven 11 Avr - 22:54

    Les yeux de Lily étaient totalement captivés par la foule qui se déplaçait devant elle. Ce qu'elle aimait c'était le mouvement, le mélange des couleurs, les contraste. Et puis parfois, elle s'attardait sur un look plus particulier.
    lentement elle rabattit ses pieds sous ses genoux, et demeura ainsi assise en tailleur. Un léger sourire était accrocher à ses lèvres, alors qu'elle était en pleine contemplation de l'esthétique de la foule citadine.
    Mais tout d'un coup, elle remarqua que deux jambes changeaient de direction et s'approchaient de son banc. Elle ne réagit pas tout suite, et se retrouva bien vite en face d'une braguette. N'étant pas (trop) de nature voyeuse elle releva vivement la tête, et aperçut un visage somme toute assez fin. Plutôt délicat même, le genre esthétique qui s'associait plutôt bien avec le style "bon chic bon genre " du garçon. Elle se décala pour lui laisser une petite place, et pris un air un peu plus sérieux.
    Lorsqu'il s'assit à côté d'elle, elle sentit son odeur, fraiche et sophistiquée en même temps. Le genre "fougueusement subtil" pensa la brunette sans savoir si cela voulait dire quelque chose.

    Il s'adressa à elle d'une voix grave et profonde, et cela la conforta dans son jugement. Quand à ce qu'il lui dit, il faut avouer qu'elle resta perplexe, elle ouvrit la bouche pour parler mais; ne fit finalement qu'une simple inspiration avant de refermer ses lèvres.
    Il est vrai que cette question la rendait muette, elle regarda le ciel. Concrètement c'est vrai qu'il était gris, mais, c'était peut être le bleu de ses yeux qui faisaient l'effet d'un calque, elle voyait de léger reflets bleutés. Ensuite elle observa les gens, c'est vrai qu'il y en avait beaucoup qui faisaient la gueule, cependant certains paraissaient tout de même réjouis.

    Elle se tourna vers le garçon avec un sourire rêveur,

    " C'est parce que le temps est sombre, que les gens ont l'air tristes."

    Elle marqua une pose, comme pour garder l'attention du jeune garçon sur la suite de son explication,

    " La tristesse des gens est trop lourde pour atteindre le ciel, pourtant ... "

    Elle regarda en l'air tout en finissant ce qu'elle avait à dire,

    " Si le ciel me parait bleu, c'est certainement parce que je suis déjà contente. "

    D'ailleurs elle se demanda ce qui la rendait tellement ... WouAw ... En fait ... Elle se sentait juste bien, sereine et reposée. C'était rare, Lily avait tendance à faire des nuits très courtes, elle n'avait pas un sommeil tranquille, et avait souvent besoins de médicaments pour s'endormir. Mais ce matin là, elle s'était complètement laissée bercée par le rythme répétitif du bus, et elle avait finit par s'endormir.
    Voila, c'est ça, elle avait bien dormit.

    Elle observa le garçon, le dévisageant de ses yeux clairs. Sa question lui avait bien plut. Lily aimait les gens qui donnaient l'impression d'avoir du recul sur la vie,ils posaient toujours des questions qui faisaient réfléchir.
    Elle souleva un coin de lèvre en guise de sourire, puis s'adressa une nouvelle fois à lui,

    "Tu as d'autres questions comme ça ? "

    Il n'y avait pas une once de moquerie dans son ton, pour la simple et bonne raison qu'elle ne se moquait pas. C'était toujours amusant de répondre à des questions absurdes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Sam 12 Avr - 17:01

Il émanait de la jeune fille quelque chose de délicieusement naïf. C'était très certainement ce qui avait attiré Liam vers elle. La naïveté est l'innocence étaient chez lui, en règle générale, aussi efficace que la fleur pour l'abeille. Comme si il cherchait chez les autres ce qui lui faisait cruellement défaut. Lorsqu'il posa le regard sur sa voisine, il ne voyait que douceur adolescente et candeur enfantine. Non, vraiment, ça lui plaisait beaucoup. Il ne regrettait donc aucunement son choix d'avoir accosté cette inconnue. Il ne masquait même pas sa soudaine exaltation. Ses yeux, minutieusement, s'attardait sur chaque détail du corps de la jeune fille. Rien de malsain là dedans, non, ce n'était rien de plus qu'une sorte de réflexe analytique. Ces grands bleus, ce sourire enjôleur... voilà un nouveau cas bien intéressant. Il finissait presque par oublier qu'il était en sortie scolaire et que dans peu de temps il serait de retour à Harper. Pour l'instant, tout ce qui importait, c'était cette nouvelle rencontre.
Liam l'écoutait parler avec ravissement. Il s'était quelque peu détendu, ses muscles s'étaient relâchés, et il esquissait même un très vague sourire. Lorsque la jeune fille s'exprimait, il marquait chacun de ses arguments par un léger signe d'acquiescement de la tête. Alors qu'il l'écoutait finir de parler, il plongea ses yeux dans ceux de la demoiselle. Elle le dévisageait d'une manière qu'il trouvait très agréable. Il eut un léger soupir et entreprit aussitôt de répondre à l'interrogation qu'elle venait d'émettre.

- J'aime beaucoup ton mode de raisonnement tu sais. Dramatiquement optimiste d'une certaine façon.

Après tout, c'est ce qu'il appréciait chez ce genre de personne. Leur capacité à appréhender la vie avec légèreté. Liam ne s'était jamais intéressé à ses congénères en tant qu'individus, mais toujours en tant que simple être vivant. Il avait pris l'habitude de se considérer comme un grand savant spécialisé dans l'étude de l'espèce humaine. Et jusqu'à présent chaque nouveau cas était une découverte de plus à ajouter à son grand livre. Bien sûr, il trouvait bien des similitudes ou des comportements récurrents, mais il se plaisait à croire que chaque être avec une particularité unique en son genre, qui le différenciait des autres membres de son groupes. C'est cette particularité qu'il voulait découvrir chez la jeune fille.
Il reprit donc, toujours de sa voix grave, parlant avec douceur, un léger sourire aux lèvres.

- Bref, j'ai encore pleins de questions de ce genre pour toi, et j'aimerais vraiment avoir ton avis... mais je préfère les garder pour plus tard, on a tout notre temps après tout.


Il agrémenta sa réponse d'un large sourire qui se voulait charmant mais malgré tout sonnait un tantinet faux. C'est ça le problème quand on cultive une expression neutre et détachée, il est difficile de s'en défaire après. Liam pouvait difficilement jouer avec ses expressions sans s'être préparé ou du moins mis en condition, mais pour l'instant, il était en totale improvisation. Mais il n'en doutait pas, ça allait venir.

- Je crois bien t'avoir vu descendre du bus ce matin, j'en conclut que tu fais donc parti des brillants élèves de Harper. En même temps, je n'ai jamais eu le plaisir de te croiser auparavant.

Il avait reprit sa mine habituelle, celle qui lui donnait un air distingué. C'est l'impression qu'il avait du moins, en fait il avait juste l'air prétentieux. Mais mieux valait ne pas trop se forcer pour le moment. En tout cas, avec ces quelques mots, Liam espérait bien amener la jeune fille à se présenter. Et puis après, qui sait ils auraient peut être l'occasion de faire plus ample connaissance. Il avait toujours en tête l'idée d'un café au chaud. Car si la jeune fille voyait un ciel bleu, lui tout ce qu'il sentait c'était un temps pourri.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Sam 12 Avr - 23:10

    Lily parlait, elle lui expliquait pourquoi le ciel était bleu, pourquoi les gens étaient gris et lui il l'écoutait. Lily aimait expliquer les choses aux gens, elle aimait leur montrer son pourquoi du comment, un peu comme un enfant qui explique à ses parents en quoi la vie est injuste. Elle croyait tout autant en ses propos. Bien souvent, on ne l'écoutait pas, on ne cherchait pas à savoir son avis, non vraiment, Lily n'était jamais prise au serieux.
    C'est pourquoi elle fut surprise par l'attitude du garçon, il semblait s'intéresser à elle, après lui avoir poser sa question, il la regardait, parler, évoluer, faire ses gestes, ses mimiques. Elle aussi, curieuse, de temps à autre jetait un oeil de son côté, pour voir ses réactions, mais il se montrait bien plus placide que la fille expressive qu'elle était.
    Tout ce qu'elle remarqua c'est l'attitude plus détendue qu'il adopta, ses lèvres aussi formèrent un léger sourire, qui relevait plus de "l'expression amicale" que du véritable sourire.
    Il y avait là un véritable face à face entre un adulte cinique mais compréhensif (il hochait la tête en signe d'écoute), et une enfant se débatant avec sa perception du monde.
    Lorsqu'elle eu finit de parler, il planta son regard dans le sien. Lily n'avait pas l'habitude, les gens évitaient son regard plutôt, trop trensparant, elle se trouva tellement prise de cours par cette observation trop franche, que cela lui coupa la respiration pendant une microseconde. Ce garçon avait un regard qui ressemblait à sa voix, et aussi à son odeur, éveillé, profond ... Captivant ? Peut être, en tout cas les pupilles de Lily ne restèrent pas bien longteps immobiles dans l'iris de bleue. Elle continuait de le dévisager et de se dire qu'il avait l'air d'en savoir beaucoup et pas assez à la fois.

    Ses lèvres remuèrent, et il aimait son mode de raisonnement. Pouvait on vraiment appeler ça ainsi ? Lily avait plutôt l'impression de ne jamais réfléchir de la même manière. Elle arca un sourcil et haussa un coin de lèvre, elle aimait bien l'expression "dramatiquement optimiste". Ca voulait dire, subtilement positive, et puis ça lui donnait l'impression d'être l'héroïne d'une tragiecomédie. Mais elle ne dit rien, lassant, pour toute réponse, une expression amusée et surprise sur son visage.
    Il répondit à sa question en lui disant qu'il en avait pleins d'autre pour elle. Elle sourit d'abord, puis finit par une moue un peu déçue et un mouvement d'épaule lorsqu'il termina en annonçant qu'il les lui poserait plus tard, ils avaient tout le temps.

    "D'accord, ça me va. "

    Murmura-t-elle du bout des lèvres. Comme d'habitude, Lily n'aimait pas parler fort. D'une manière générale Lily était une fille qui aimait se faire discrète, pourtant elle attirait l'attention sur elle. C'était peut être cet air d'y être sans y être, elle, elle avait toujours pensé que c'était ce cartable beige d'écolière qu'elle trimballait sans cesse sur son dos.
    Bref, d'une façon ou d'une autre, Lily n'arrivait jamais à passer inaperçut.
    Elle observa le sourire du garçon qui lui aussi n'était pas passé inaperçut. C'était un sourire étrange, qui fit sourire la jeune fille à son tour. C'était comme si ce garçon ne savait pas sourire, il avait l'air sincère, mais manquait un peu de spontanéhité. Et cela faisait sourire Lily, il y avait certains jours où elle aussi avait l'impression d'avoir oublié comment on faisait pour sourir.

    " Oui, je suis à Harper. Toi aussi ?"

    Puis elle détourna le regard pour observer un oiseau qui s'était posé devant eux,

    " Mais je suis nouvelle. "

    Pour une fois il semblerais qu'elle ait réussit à ne pas se faire remarquer trop vite. Elle songeait à cela tout en fixant l'oiseau qui mangeait une miette de pain, elle attrapa délicatement son sac qu'elle avait posé par terre, et en sortit un appareil photo jetable des plus merdiques. N'étant pas une adepte des gadgets idiots, elle avait refusé l'appareil numérique, le téléphone et l'ordinateur portable. En fait, elle avait très peu d'objets issu de la technologie moderne. Elle visa le piaf avec son objectif, et attendit qu'il montre des signes de décollage imminent pour appuyer sur le bouton. Un "clic" se fit entendre, et elle posa son appareil sur ses jambes, visiblement assez contente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Dim 13 Avr - 0:58

En étant objectif, Liam finit par se dire que cette situation d'un point de vue extérieur pouvait sembler totalement saugrenue.Après tout, à y regarder de plus près, la jeune fille et lui semblait diamétralement opposés. Physiquement déjà. Lui aimait à croire qu'il véhiculait une image solide, dure, et en même temps terriblement racés. Alors que la jeune fille paraissait si douce et si fragile.A vrai dire, assis là, Liam avait l'impression d'être bien plus âgé qu'il ne l'était vraiment. Et ce sentiment lui plaisait. Il en retirait une certaine satisfaction lié à une impression de supériorité. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Mais de toute façon, il adorait ce genre de situation, quand les choses ne semblent pas être comme elle devrait. C'était sa manière de donner de temps à autre un coup de pied dans la fourmilière.
Et puis, il venait de comprendre ce qui lui plaisait tellement chez la jeune fille. Ce n'était pas tant sa compagnie que ses yeux. Deux grands yeux bleus prodigieusement troublant. Du genre qui peuvent vous faire passer du chaud au froid en un battement de cils. Liam n'était pas particulièrement sensible à ce genre sensation, mais il savait tout de même les détecter. Il sentit bien que la jeune fille n'était pas particulièrement à l'aise lors qu'il plongeait son regard dans le sien. Néanmoins, il était tant captivé qu'il ne voulu pas vraiment changer d'attitude. Bien qu'il sache parfaitement que cela n'était pas vraiment le comble de la galanterie, il s'en fichait. La discussion, somme toute très banale, n'en devenait que bien plus intéressante. Bien sûr, ce n'était pas uniquement lié à ces deux yeux qui se posaient sur lui de temps en temps, mais cela faisait très certainement partie de l'équation qui rendait la jeune fille si attrayante.
Il en oublia presque que tout deux tenaient une discussion. Il faut dire qu'elle parla si faiblement qu'il avait bien du mal à l'entendre. Elle avait toutefois un filet de voix très agréable, bien qu'il fallu se concentrer pour saisir chacun de ses mots. C'est ce qui est dérangeant avec les personnes pleines de manières, on ne sait jamais sur quoi porter son attention. Le fond ou la forme de leur discours? Le discours en lui même ou bien toutes les attitudes qui l'accompagnent? Heureusement pour Liam, la jeune fille n'était pas trop bavarde. Il pouvait donc se concentrer à l'ensemble. Il remarqua donc le sourire qui lui était adressé tandis qu'il essayait lui même de se montrer aimable et par conséquent terriblement banal. Ce n'est pas qu'être banal déplaisait à Liam, au contraire, c'était réellement efficace pour disparaître dans la masse, il ne savait juste pas comme faire. On ne le lui avait jamais appris. Alors qu'il cherchait toujours comment faire. Mais apparemment, cette fois-ci ça n'avait pas trop mal fonctionné. Pour preuve, la jeune fille ne s'était pas encore enfuis et ne lui avait pas adressé un seul regard médusé. C'était plutôt bon signe.
Autre bonne nouvelle, la jeune fille venait bien de Harper. A vrai dire, elle n'avait pas l'air du même acabit que ces horribles brutes de Kings qui peuplaient le bus qui les avait conduit jusqu'à Liverpool. Et puis, ça aurait ennuyé Liam de sympathiser avec une personne qu'il risquait de ne pas revoir de si tôt. Il était rassuré de se dire qu'aujourd'hui il avait fait connaissance avec un nouveau visage qui ne lui semblerait plus hostile dans les couloirs de l'école.


- Je suis également à Harper, dit-il avec un soupçon de dégout dans la voix.

Même si il s'était enfin habitué aux couloirs de l'école, ce n'est pas pour autant qu'il appréciait l'institution et ce qu'elle représentait. Il allait presque se perdre dans un torrent de réflexions rageuses envers Harper lorsque la jeune fille détourna son regard. Quelque chose d'autre semblait avoir attiré son attention. Et c'était tant mieux, ainsi elle ne pu remarquer l'étincelle qui éclaira un bref instant les yeux de Liam. Il reprit bien vite ses esprits, mais il ne pouvait s'empêcher de penser que la demoiselle avait un visage vraiment lumineux, de ceux qui attirent la sympathie.


- Nouvelle, ça explique un tas de chose... je suis arrivé dans l'école il y a peu moi aussi. Mais on s'y habitue vite.

Il parlait très lentement, détachant chaque mot. En fait il était assez surpris de voir la jeune fille de sortir de son un de ces hideux appareils photos jetable qu'on peut trouver à la caisse des grandes surface. Il s'était toujours demandé qui pouvait encore acheter ce genre de chose de nos jours. Maintenant il avait la réponse. Toutefois, il détacha brièvement son regard de la jeune fille pour voir ce qui pouvait tant la passionner. Un oiseau. Finalement, c'était un choix de sujet qui semblait évident. À la fois tellement désuet et naïf. Cela fit apparaître une sourire amusé, complètement incontrôlé, sur le visage de Liam. Il aurait presque trouvé cela touchant. Presque.

- Au moins, contrairement à la plupart des êtres humain, l'oiseau ne viendra pas te demander un droit de regard sur ta photo... c'est l'avantage des animaux.

La situation finissait par vraiment l'amuser. Rien que pour ce genre d'image, il ne regrettait plus ce séjour barbant.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Dim 13 Avr - 21:25

    L'un et l'autre se détaillaient sans hésitation. Si cela mettait Lily légèrement mal à l'aise, lui la fixait avec franchise, il avait un air un peu fasciné. Et son regard avait quelque chose d'insistant qui intimidait la jeune fille. Mais si il semblait aimer les yeux de Lily, son visage aussi ne la laissait pas tout à fait indiférente. C'était un certain mélange de sévérité, de malice et la sur le coup, il avait quand même l'air relativement tendre. Elle se sentait plus petite que lui, physiquement oui, elle devait certainement l'être de toute façon, mais mentalement aussi, c'est comme si elle s'était trensformée en enfant. Et c'était vraiment très grisant. Lily voyait l'enfance comme une periode de liberté infinie, et c'était ce qu'elle désirait le plus. Du coup elle ne se sentait pas si mal que ça en compagnie de ce garçon, intimidée certainement, mais bien quand même. Ils formaient un contraste que Lily ne réalisait pas vraiment, mais qu'elle ressentait plutôt. C'est vrai qu'ils étaient complètement différents, mais finalement, c'était ce qu'elle aimait bien chez lui, c'est ce u'il lui manuait à elle ... Il donnait l'impression d'être le maître du monde, d'avoir une emprise sur chaques choses, mais ça n'effrayait pas du tout la fillette, au contraire, c'était intrigant.
    Même immobile, c'est comme s'il bougeait, en mouvement constant, à l'affut de tout et n'importe quoi, en éternelle réflexion. Ses yeux brillaient, ils avaient une consistances, une épaisseur, une influence, et une puissance. Tout ceci, Lily n'en avait jamais été pourvu, c'était quelque chose de neuf.

    - Je suis également à Harper.

    Il n'avait pas l'air très content d'y être. Son ton était quelque peu écoeuré, il n'aimait pas cet endroit. Lily devait elle se méfier ? En une seule phrase, il avait réussit à la faire douter sur le cadre de vie de cette école. Bêtement, elle avait un peu peur, elle était contente de l'avoir rencontré, elle n'aimait pas trop rester toute seule,


    " C'est bien que tu y soit. "

    Quand elle détourna son regard, elle continua de se sentir le centre de l'attention, il l'observait avec tellement d'intensité, qu'elle même n'arrivait pas à lui soutenir le regard. Elle lui répondit d'une voix fluette, tout en admirant l'oiseau qui s'était posé devant elle. Lily aimait les oiseaux, c'étaient des êtres d'une très grande délicatesse, les oiseaux avaient l'air fragile. Et Lily les aimait bien parce qu'ils étaient vifs, parce qu'ils avaient toujours l'air en éveil, curieux du monde. C'est pourquoi elle aimait les prendre en photo, à leur envol.

    Elle sourit doucement quand il remarqua qu'elle était nouvelle, ça reflétait bein son côté réfléchit qui donnait l'impression de tout deviner, ce côté perspicace était plaisant. Visiblement il était nouveau lui aussi, malgré le ton qu'il avait employé au départ, il disait s'y être habitué. Ah, bon ... Alors ce n'était pas si terrible que ça ? Lily ne savait pas trop à quoi s'en tenir, et elle préférait se focaliser sur l'animal qui maintenant picorait devant ses yeux, elle n'avait pas envie de louper l'instant précis, la microseconde pendant laquelle il allait déployer ses ailes et s'élancer du bout de ses pattes.


    " Tu n'as pas l'air de trop l'aimer cette école."

    Au moment où elle prononça cette phrase, l'oiseau contracta ses tarces, déplia ses ailes, et CLIC, Lily le captura. Elle était persuadée d'avoir une très bonne prise de mouvement dans cette photo. Lily aimait le mouvement, c'était l'une des choses les plus dures à reproduire. Il ne suffisait pas de faire quelques effets, le mouvement c'était quelque chose d'abstrait qui devait se ressentir. Et jusqu'a ce jour, Lily n'avit encore jamais réussit à découvrir comment parfaitement représenter le mouvement .
    Il fit alors une remarque ue Lily jugeatrès pragmatique, et à laquelle elle n'aurait pas sut répondre si elle n'avait pas eu un caractère si opposé à celui de son voisin,


    " Oui j'aime bien prendre les animaux en photos. Il ne sont pas comme les humains ui se questionnent sur leur apparence, et qui ne veulent pas qu'on prenne une image dévalorisante d'eux. Les animaux sont spontanés, et comme ça leur gestes sont plus beaux."

    Elle e stoppa, et se retourna vers le garçon avec un grand sourir ravi,

    "Surtout les oiseaux. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Dim 13 Avr - 22:54

Finalement, la jeune fille avait probablement raison. Plus il se sentait à l'aise et enthousiaste vis à vis de la situation présente, plus il avait l'impression que le temps s'adoucissait. Il avait beaucoup moins froid et de ce fait déserra légèrement l'écharpe autour de son cou. Bien entendu, il savait que cet état des chose ne serait que passager, et que d'ici cinq minutes il finirait par se dire que Liverpool serait bien plus agréable si elle se trouvait dans l'hémisphère sud. Mais il était tellement rare qu'il se trouve si bien disposé qu'il fallait en profiter. C'était bien ça le problème avec Liam. Autant il pouvait s'imposer une certaine rigueur, mais la nature l'avait voulu ainsi, il était inconstant. La question était désagréable, toutefois il se demanda combien cette accalmie de son humeur allait durer. Peut être que cela allait passer lorsqu'il aurait finit par se lasser de la jeune fille, ce qui allait forcément survenir à un moment ou l'autre. C'était toujours comme ça. Il n'avait trouvé encore personne pour maintenir son intérêt assez longtemps. Il se demandait donc combien de temps la jeune fille avec son joli minois allait pouvoir l'occuper. C'était déjà plus réjouissant que la visite du stade de foot, mais bientôt il faudrait trouver de quoi s'occuper un peu. Parce que rester assis sur un banc à se regarder en chiens de faïences, c'était bien beau, mais lassant à la longue. Et puis maintenant qu'il avait bien regarder la jeune fille et qu'il avait le sentiment de la connaître dans les moindres détails, il n'en retirait plus la même satisfaction. C'était comme avoir un bel objet entre les mains et ne pas savoir quoi en faire. Il devait donc réfléchir à cela à présent. Avant que le temps ne se couvre à nouveau si possible.

- Ce n'est pas que je n'aime pas Harper, non, je n'ai rien contre Harper. C'est très joli, l'enseignement y est correct, rien à redire là dessus.

Il marqua une légère pause. Sans le vouloir, une pointe d'agacement avait percé dans son discours. Il se calma et reprit, plus serein.

- C'est juste... je n'apprécie pas vraiment les raisons qui poussent la plupart des parents à y envoyer leurs enfants. C'est supposé être une de ces écoles élitistes dont on nous vante les mérites, mais la plupart des étudiants y sont présent parce que leurs parents voient ça comme un camp de redressement ou un truc dans le genre. Bref, c'est une belle mascarade.

Bien entendu, Liam se garda bien de préciser que ses parents appartenaient à ce genre d'individus qui font mine de s'intéresser à l'éducation de leurs enfants mais ce dépêchent de les envoyer le plus loin possible à la moindre incartade.

- Et en plus il y fait froid. C'est un point non négligeable.

Il conclut sa diatribe sur ce qui se voulait être une pointe d'humour et afficha un sourire mutin. Après tout, comparé à une école militaire Harper était une sorte d'éden.Enfin, en y réfléchissant un peu, il y avait très peu de chance que ses parents tentent d'envoyer Liam dans une école militaire, mais il fallait au moins ça pour rendre Harper franchement agréable. Il hésita à prévenir la jeune fille sur le genre d'individu qui peuplaient ses murs, mais mieux valait-il qu'elle le découvre d'elle même.
En tout cas, elle avait toujours l'air aussi absorbée par son oiseau. Ce n'était qu'un truc avec des plumes et terriblement bruyant, mais c'était typiquement le genre de choses qu'elle devait apprécier. Ça, et les fleurs. Voir même les papillons. Vraiment charmant. Néanmoins, elle avait raison sur un point, les animaux sont parfois bien plus agréables que les humains. Liam aurait adoré avoir un chat par exemple, si seulement il n'était pas allergique à leurs poils. Alors qu'il avait le pressentiment que le temps allait changer, la jeune fille lui adressa un large sourire. C'était vraiment très agréable à voir. Il avait soudainement envie d'en savoir plus.

- Et en dehors de la photo, tu as d'autres hobbies?

C'était tristement banal comme question, mais cela pouvait amener tellement de réponse que c'était toujours bon à tenter. Liam ne se lasserait pas de la jeune fille tant qu'il n'en saurait pas plus sur elle en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Lun 14 Avr - 13:48

    Ce n'était pas trop dans les habitudes de Lily de s'intéresser aux autres. Ou plutôt, disons qu'elle ne s'intéressait qu'au physique des gens. Lorsqu'elle rencontrait une nouvelle personne elle la détaillait toujours avec beaucoup de précision, ce n'était pas uniquement dans le corps, ou bien dans le visage, elle écoutait aussi la voix, et sentait l'odeur, la manière d'être, les expressions, les attitudes. Elle était beaucoup moins habile pour deviner leur psychisme, elle percevait très bien les expressions et tons utilisés, mais concrètement, elle n'était pas capable de décrire mentalement ce garçon qu'elle venait à peine de rencontrer. Elle est complètement instinctive, et se contente de ressentir les choses. Et au vu de la situation, si elle avait du le décrire à quelqu'un, elle aurait dit que ce jeune homme qui se trouvait à ses côtés, était un adulte. Car c'est ainsi et pas autrement qu'il lui apparaissait à présent.
    Cette impression s'intensifia quand il lui décrivit Harper. Au départ il ne maîtrisa pas très bien sa façon de s'exprimer, et si au final il fit une description très mature de l'établissement, le ton qu'il utilisait trahissait ses pensées profondes. Pensées qu'il exprima un peu plus tard d'un voix plus calme et sereine. Lily l'écoutait parler, elle n'avait jamais vu les choses de cette manière. De tout façon, elle n'avait jamais vu les choses tout court, elle était arrivée dans cette école sans trop savoir pourquoi. Supposant que c'était parce que ça sœur y était déjà allé avant. D'ailleurs à bien y réfléchir, si sa sœur y était allée, c'était justement à cause de son comportement jugé par Papa et Maman Addington "dégradant ". Elle s'était faite renvoyé, et avait finalement atterrit en maison de redressement, ce qui coûtait moins cher et serait certainement plus efficace. Ne voulant pas faire les choses à moitié, les Addington avaient décidé d'envoyer leur trois filles dans le même lycée. Voila pourquoi Lily était ici, mais elle n'en avait que partiellement conscience.
    Il conclue en disant qu'il y faisait froid, comme lui, Lily esquissa un léger sourire, elle n'avait pas encore vraiment eu l'occasion de tester la température Harperienne, mais ça ne devait pas être si éloigné que ça du climat général du Royaume-Uni, donc pluvieux, donc pas beau.

    Une fois la photo de l'animal à plumes prise, Lily le suivit du regard, il s'envola au dessus des toits, puis disparut dans les nuages. Le regard de Lily, déjà très limpide, se fit encore plus rêveur.

    " D'autres hobbies ? Oui, j'aime beaucoup l'art, et parfois je peins aussi. En fait je n'aime pas tellement la photo, mais c'est pratique. "

    Et puis Lily aimait bien le la musique, la danse. Le jazz surtout, parce que ça avait un côté relax, mais pas mou pour autant, c'est aussi ce qu'elle aimait dans la musique folk. Et la danse, et bien, une fabuleuse expression, s'élancer, sauter, retomber, puis repartir, jusqu'à épuisement.

    " Et puis j'aime la musique, surtout le Jazz. Et la danse aussi. Et toi? "

    Que pouvait bien aimer se garçon? Franchement Lily n'en avait aucune idée. Peut être la science, elle permettait de tout expliquer, et n'avait pas de fin. Quel étrange paradoxe que la science, qui explique des choses qui ne seront jamais totalement mises au clair, on trouvera d'autres questions, qui en annoncerons d'autre. Ce côté infini plaisait bien à Lily, tout en lui faisait extrêmement peur. Donc elle évitait un peu la science, par lâcheté certainement, et de toute façon elle n'avait pas assez de logique pour tenir la route deux secondes, dans ce domaine là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Mar 15 Avr - 22:41

Alors qu'il écoutait la jeune fille parler de ses goûts, Liam se perdit un instant dans ses pensées. La dernière fois qu'il était venu à Liverpool, c'était la veille de son entrée à Harper. Il devait être accompagné de son père mais finalement il était venu seul. La ville avait donc laissée une drôle d'impression dans son esprit. Mais maintenant, la donne était tout autre, l'école semblait avoir mis en oeuvre un tas d'activités pour qu'il ne pense à rien d'autre, et dans les rares moment de prétendue liberté, il trouverait toujours quelqu'un, comme cette camarade, pour garder son esprit occupé. En fait, depuis qu'il avait intégré Harper, il n'avait pas vraiment repensé à son ancien chez lui, du moins, pas avec regret. Il était passé à autre chose, comme il l'avait prévu. Le regard dans le vague, il n'entendait presque plus la jeune fille.
Aussitôt qu'il s'en rendu compte, Liam tenta de reprendre un minimum de prestance. Il fouilla ses poches et sortie une cigarette de son paquet qu'il s'empressa d'allumer. En proposer à la jeune fille ne lui vint même pas à l'esprit. De toute façon, elle ne devait probablement pas fumer. Et si c'était le cas, elle n'avait qu'à se payer elle même ses cigarettes. Il se concentra juste à temps pour entendre un léger « et toi ? ». Cette interrogation ne pouvait s'adresser qu'à lui. Et cela devait concerner ses propres hobbies. Schéma classique. Lorsqu'on leur pose une question les gens ont tendance à vous la retourner. Liam ne faisait même plus l'effort de sortir de ce schéma. Parfois, il est vrai, Liam faisait preuve de faiblesse et se contentait de la facilité. Il en avait conscience, c'était déjà ça.
Mais pour le moment, il fallait répondre. Ses hobbies? Liam n'était pas sûr. Il n'était pas intéressé par quelque chose en particulier. En réalité, il avait beaucoup de mal à se focaliser sur des taches communes tels que la peinture, la mécanique ou le sport. Bien sûr, il aimait également l'art et y était très sensible sous quelque forme qu'il se présente. Mais c'était une évidence quand on le regardait. Alors autant éviter les futilités.

- Je suis assez compliqué dans mes choix... je suppose que c'est pour ça que je m'ennuie la plupart du temps.

Il termina sa réponse sur un sourire amusé. La réalité était que Liam avait une personnalité bien trop changeante. Si maintenant il aimait le dessin, qui sait si demain il n'aimerait pas l'astronomie. Alors autant rester vague sur ses goûts, cela faciliterait la tâche à la jeune fille. Après tout, il n'allait pas lui annoncer comme ça de but en blanc, « cette semaine je me passionne pour l'étude de mes congénères ». Même si c'était le cas, ça restait bien trop bizarre, et ce n'était pas le genre de réponse que l'on pouvait attendre de sa part.
Liam essayait toujours de choisir la solution la plus pragmatique possible lorsqu'il se trouvait devant un problème. La plupart des gens, trop effrayés de devoir faire un choix, cherchaient toujours des dizaines de possibilités alors que la réponse se trouvait là, sous leurs yeux depuis le début. Et donc, il perdait un temps fou, chose que Liam n'appréciait pas particulièrement. Il se demanda qu'elle genre de personne pouvait bien être la jeune fille qui lui tenait compagnie. Ses yeux rêveurs devaient probablement faire parti intégrante de l'équation finale qui résumait son caractère. Et si il voulait le découvrir le plus vite possible, il faudrait qu'il fasse plus attention à ce qu'elle lui disait. Il n'avait pas envie de passer trop de temps à comprendre la jeune fille dans son intégralité. Il se remit donc à son analyse, sans vraiment chercher à cacher le fait qu'il l'étudiait avec grand intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Mer 16 Avr - 23:05

    C'était peut être parce qu'elle avait l'habitude de parler dans le vide, ou bien parce qu'elle était très emballée par ses propres paroles. Mais Lily ne remarqua absolument pas que son interlocuteur ne l'écoutait plus. De toute façon ce n'est pas comme si elle avait eu beaucoup de choses à lui dire. Non vraiment, Lily n'avait aucun don pour la communication, pourtant elle appréciait énormément la compagnie des gens. Mais elle préférait les observer, sans chercher à les comprendre, non sans aucun but, Lily n'avait jamais de but, c'est peut être ce qui la rendait si perdue. Tout ce qu'elle faisait n'avait pas de sens, si ce n'est celui de se faire plaisir à elle-même, et parfois aux autres. Quelle tristesse.
    Quand elle remarqua que le garçon farfouillait dans ses poches, elle posa un regard sur ce qu'il faisait, ah ... Il sortait son paquet de cigarettes. Oui tiens, pourquoi pas après tout.
    Voila tout le vice de la clope. Au départ on a pas tellement envie de fumer, mais on se dit "Tiens, pourquoi pas ?". le soucis, c'est qu'a partir de cet instant, il n'y a pas d'autre choix que celui de fumer, d'un "pourquoi pas", ç'en devient une véritable lubie, un besoin irrépressible. Et bien que Lily ne puisse être considérées comme une personne profondément normale, les addictions l'atteignent tout autant que le commun des mortels. Et la voila donc glissant ses mains une fois de plus à l'intérieur de son cartable, en quête de la boîte magique, dans laquelle elle entreposait ses roulés. Une boîte qu'elle avait faite elle-même d'ailleurs.
    La boîte en question n'était pas d'un goût exquis, ça sentait les vieux bouts de métal soudés entre eux, le genre de bricolage fait en galère avec les outils de papa, et rien qui va comme on veut, le tout faisait un rendu à la limite de l'abstrait. Par dessus elle avait appliqué une peinture spécial métal rouge, qui prenait la forme d'un sens interdit. Ça, elle l'avait fait quand elle avait voulu arrêter de fumer, ça avait duré deux semaines, et en plus c'était pour une raison des plus superficielle que nous ne citerons pas ici, ce serait hors sujet.
    Alors qu'elle sortait ça petite boîte bosselée, le garçon répondit à sa question, expliquant que lui n'avait pas vraiment de passions, qu'il était compliqué dans ses choix et termina par un sourire. Ce qui l'entourait l'ennuyait, et Lily se demanda lequel était le plus triste des deux. Elle qui faisait des choses qui n'avait aucun sens, sinon celui de l'amuser, ou lui, entièrement blasé par le monde. Lily resta perplexe, ne sachant si elle devait répondre quelque chose, si oui, quoi ?
    En attendant elle sortit une cigarette ... jaune. Oui, Lily colorait ses feuilles avant de s'en servir. Il y avait un peu de toute les couleurs, selon l'envie. Il fut un temps où elle faisait ses colorations à l'acrylique mais ça lui était passé quand elle avait compris que c'était ce qui lui donnait mal à la tête, et qui intensifiait ses insomnies. Maintenant c'était des colorants certes moins flashee, mais qui avait au moins le mérite de ne pas déclencher un cancer trop vite. Lily aimait bien les colorer, d'une part parce que c'était plus joli, mais aussi pour l'odeur qui était chaque fois différente. La dessuite, le jaune citron lui disait bien, elle la plaça dans se bouche, et l'alluma à l'aide d'une allumette. Lily ne savait pas utiliser les briquets, et puis ça lui faisait mal aux pouces. Elle aspira une première fois, et tout en recrachant la fumée, s'adressa à son collègue d'Harper.

    " Il doit certainement y avoir quelque chose qui te plaît. Peut être que tu ne le connais pas encore ... Ou que tu l'as oublié. "

    C'était triste ça. Penser qu'on à pu oublier sa seule véritable passion... Un effroyable doute se fit alors ressentir sur l'expression de la gamine. Et si en fait elle avait oublié sa vrai passion à elle ? Peut être qu'il fut un temps où elle vouait un amour sans limite aux couteaux suisse par exemple ? Lily aimait bien les couteaux suisse déjà, mais il lui parut alors évident que c'était plus qu'un petit béguin, elle avait eu une véritable passion dévorante pour l'objet aux mille possibilités. Elle fonça légèrement les sourcils quand elle se rendit compte d'un autre problème, peut être qu'un jour elle finirait par oublier se qui la passionnait actuellement.

    " Il faut vraiment que tu la retrouves alors."

    Dit elle d'un ton profondément accablé. Tout ceci étant un petit peu trop pénible pour elle, elle pris une nouvelle bouffé de fumé, et en la soufflant, souffla aussi ses questionnements. Peut être qu'un jour, en se souvenant de cette discussion son angoisses reviendrait, mais dans l'immédiat c'était efficace, et elle retrouva un visage serein et apaisé.

    A côté d'elle, le regard du jeune homme se faisait toujours aussi insistant, si bien qu'il donna l'impression à Lily d'être l'objet d'étude d'un laboratoire. L'idée de se transformer en souris blanche sous les yeux de ce garçon lui plaisait moyennement, mais bêtement elle avait l'impression de ne pas avoir le choix. Peut être ne l'avait elle vraiment pas, ce n'est pas comme si elle pouvait vraiment empêcher ses yeux de la dévisager ... Non, pire, de l'analyser. Elle doutait qu'une simple demande fusse efficace, sans parler des regards gênés qui auraient été complètement ignorés. Alors oui, l'impression de Lily de ne pas avoir le choix était tout à fait légitime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Jeu 17 Avr - 14:58

Tandis qu'il commençait à fumer sa cigarette, Liam remarqua que la jeune fille se mit à fouiller son espèce de cartable. Il s'attendait à la voir sortir n'importe quoi. Tout sauf ça. C'était une sorte de petite boite en métal de fabrication artisanale marquée d'un sens interdit. Pas forcément très élégante, mais sûrement très pratique. Le sens interdit attira immédiatement l'attention du garçon. Cela impliquait une tonne de probabilité quant au contenue de cette chose. Des biscuits pour son quatre heure? Une réserve de bonbons? Un nécessaire de maquillage? La surprise fut grande quand il vit que c'était des cigarettes tout aussi exubérante que leur contenant. Certes, c'était original toute ces couleurs, mais Liam avait bien envie de dire à la jeune fille tout le mal que ces insignifiants objets pouvaient apporter à sa santé. En réalité il s'en fichait complètement de sa santé. C'est juste que la cigarette à la bouche, elle perdait beaucoup de cette douceur enfantine qu'il s'était imaginé voir en elle. Elle perdait soudainement beaucoup d'intérêt. Il aurait été tenté de lui arracher brusquement cette cigarette et de l'écraser du talon, mais ça aurait été plutôt malvenue de sa part. Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Au moins, le bon côté des choses, c'est qu'elle ne se plaindrait pas de cette légère odeur de tabac que Liam emmenait partout avec lui.
Tout de même, c'était regrettable. Elle en qui il voyait une jeune fille naïve avec qui il pourrait s'amuser un peu, la voilà devenue à ses yeux une fille comme toute les autres. Il ne partagerait pas tout de suite le fond de sa pensée avec elle, après tout, il avait encore tout le temps de lui trouver bien d'autres qualités appréciable. Ce n'est pas comme si il avait autre chose à faire pour l'instant.
Et pendant ce temps, elle continuait de bavarder comme si de rien n'était sur les supposés passions qu'il n'aurait pas encore trouvé, voir oublié. C'était ridicule. Tout simplement. Liam douta fortement que cela fusse possible. Se lasser, oui, mais oublier. On n'oublie jamais rien. On l'occulte, nuance. Il y a une raison à tout. Les gens se cachent derrière l'oublie pour se trouver des excuses, ce qui est très pratique, ou éviter de souffrir. Si Liam devait oublier quelque chose, ce n'était certainement pas que fut un temps il se rêvait grand guitariste, et que l'année suivante c'était le dessin qui avait remplacé cette lubie. On se lasse, on passe à autre chose, on évolue, c'est le propre de l'homme. C'est ainsi que le garçon voyait les choses. Mais la jeune fille avait l'air vraiment peiné par cette histoire. Surtout lorsqu'elle insista sur le fait que Liam devrait à tout prix retrouver cette passion perdue. Il remarqua son désarroi mais n'y pretta pas grande importance. Il n'y avait pas de quoi se taper la tête contre les murs non plus. Il haussa donc négligemment les épaules avant d'ajouter :


- Oui, enfin, c'est pas comme si c'était d'une importance capitale non plus.

Après tout, ce qu'il ne lui avait pas dit, c'est qu'il savait parfaitement comment s'occuper, par des méthodes bien moins communes que les percussions ou la philatélie. Il était chanceux pour ça. La Terre était pleine de ces petites distractions quotidiennes que l'on nomme être humains. Alors il n'allait pas se priver. Par exemple, il se rendait bien compte que la façon dont il étudiait la jeune fille du regard la rendait particulièrement mal à l'aise. Mais c'était cette tension palpable dans le corps de la jeune fille qui n'osait pas lui demander d'arrêter qui le remplissait de satisfaction. Liam aimait sentir à quelque point il pouvait avoir une influence sur les gens sans qu'eux même puissent l'attendre. C'était un passe-temps comme un autre.
Mais être assis là, sur ce banc, à discuter pour ne rien dire à la vue de tous. Cela commençait à l'ennuyer, il était de bouger. Il rester encore une bonne heure avant de rejoindre les autres pour rentrer à l'auberge minable qui les hébergeait, autant en profiter. Liam se leva, jeta sa cigarette qu'il écrasa aussitôt bien qu'elle fusse déjà éteinte, défroissa légèrement son pantalon et resserra l'écharpe autours de son coup. L'inactivité lui avait donné froid. Un frisson remonta le long de son dos, signe qu'il était de se mettre au chaud. Il plaça les mains dans ses poches et se tourna vers la jeune fille, l'air agacé.

- J'ai froid, je connais un bar sympa dans le coin, j'ai envie d'un café, tu viens?

Il n'attendit même pas sa réponse pour commencer à s'éloigner. Si elle n'avait pas envie de venir, il ne la forcerait. Dans tout les cas, il trouverait bien quelqu'un pour combler le silence. Mais sans se retourner, il espérait que la jeune fille le suivrait. Qu'il n'ait pas fait tout ça en vain. Et puis, ça l'ennuierait de devoir recommencer à zéro avec une autre personne. Il n'était pas certain de ce qui allait se passer par la suite, mais il était impatient de voir comment allait se dérouler les choses. Juste pour voir de quelle manière la jeune fille allait réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Jeu 17 Avr - 18:29

    E t bien oui, c'est ce qui faisait que Lily n'avait jamais eu une vie sociale très épanouïe. Ceux qui l'avaient rencontré version color étaient souvant déçu d'entre-apercevoir le côté noir et blanc. Et inversement, quand on pensait avoir à faire à une jeune fille consciente de la galère dans laquelle se trouvait le monde, une désolation sans fond s'intallait à l'instant même où elle expliquait pour la première fois une théorie du genre, le pourquoi du comment de la couleur de l'herbe, ce qui biensur n'avait aucun rapport avec la clorophyle.
    Jamais vraiment consciente de cette capacité à décevoir les quelques perdus qui s'aventuraient à lui parler, elle laissait aller et venir les gens sans essayer de les garder auprès d'elle, que cela lui plaise ou non. On pouvait quilifier Lily de sans intéret, lâche, faible, sa seule force c'était justement de n'en avoir rien à foutre.
    Ainsi, inconsciente de la déception qui emplissait dans la tête de sa nouvelle recontre, elle s'amusait à faire des ronds de fumés et autre forme géométriques plus ou moins facile du bout de ses lèvres. Si elle avait commencé à fumer en définitive c'était aussi pour ça, parmis tout un tas d'autres raisons. Lily s'amusait avec sa cigarette, oubliant complètement et certainement pour toujours (finalement), sa peur de l'oublit. De toute façon, lui non plus ne semblait pas s'y intéresser plus que ça. Son ton agacé fit sourire la gamine, mais elle ne répondit rien, même pas le "si" qu'elle avait au bout de la langue. Il était inutile de discuter, de toute évidence, la signification du mot passion n'était pas la même dans leurs esprits.

    Cette situation n'ennuyait pas autant Lily que ce garçon qui venait de se lever et qui lui annonçait qu'il connaissait un café dans la coin. Elle laissa tomber son bout de cigarette jaune citron sur le bord du trottoir. Elle l'observa tomber, et imagina un instant une goutte de jus de citron tombant sur du goudron, lorsqu'elle observa le résultat réel, elle fit une moue déçue, ce n'est certainement pas comme ça que ça finit.
    Elle cligna des yeux, puis suivit le grand garçond d'un pas léger, approuvant le fait qu'elle le suivait d'un léger,

    "Oui."

    Elle aussi avait un peu froid, mais Lily avait toujours froid, elle se vêtissait peu pour une anglaise. Son manteau était fait d'un tissu bien trop léger, et en réalité la seule chose vraiment chaude qu'elle portait sur elle était son écharpe en laine aux couleurs de l'arc-en-ciel. Bref, tout ça pour dire qu'en fait Lily était frileuse, et qu'en plus de ça elle n'aimait pas trop les épaisseurs.

    Alors qu'elle suivait ce jeune homme, sans vraiment savoir pourquoi, peut être pour ne pas se sentir seule, ou simplement parce qu'elle ne savait pas où aller, et qu'elle avait bien envie de prendre une boisson chaude aussi, bref, elle le suivait dans les rue de Liverpool, et il y avait beaucoup de choses à y voir. Ils passèrent devant une boutique qui ne vendait que des sucreries. Le concept n'était pas des plus original, mais Lily du admettre que l'agencement des fruits confits de toute les couleurs était vraiment très attrayant. Elle s'attarda un instant devant la vitrine, et pensa qu'un paquet de gâteau ne serait peut être pas malvenu.

    " J' entre ! "

    Se contenta-t-elle d'annoncer à l'adresse de son patient guide, en poussant la porte de la boutique, agitant ainsi le carillon qui se trouvait au-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Jeu 17 Avr - 19:14

N'étant pas non plus particulièrement pressé de se retrouver à nouveau en tête à tête avec la jeune fille, Liam marchait d'un pas calme, évitant tant qu'il pouvait les nombreuses flaque d'eau. Il était assez content que la jeune fille ai décidé de le suivre en fin de compte. Pas tant pour la discussion que pour la présence. Parfois, son ombre ne lui suffisait pas et il avait le besoin de sentir que se trouvait près de lui une personne qui saurait le distraire un temps soit peu. De plus, vu que son premier jugement semblait en partie erroné, il serait toujours intéressant d'en apprendre un peu plus sur la personne qui lui tenait compagnie. C'est en connaissant au mieux les gens qui nous entourent que l'on peut savoir ce qu'ils peuvent nous apporter. Et Liam le savait, si il s'était retrouvé sur la route de la jeune fille et qu'il avait eu envie de la suivre, il y avait une bonne raison, qu'il ne comprenait tout simplement pas pour l'instant, mais ça viendrait. En tout cas, tout ce passait au mieux pour le moment, ce qui avait pour conséquence de le mettre de plutôt bonne humeur, et donc de laisser se former sur son visage un timide sourire assez naturel.
Tandis qu'il flânait dans les rues de Liverpool, tentant de se souvenir avec précision de l'endroit où se trouvait le bar, il observait les gens qui se pressaient. On était un samedi après-midi, et pourtant il n'y avait pas tant de monde que ça. Peut être le temps. Ou tout simplement parce que Liverpool n'était pas Londres. Même si il trouvait cela déplaisant, Liam avait fini par s'habituer à la foule. Il n'avait pas vraiment le choix il faut dire, c'était ça ou rester enfermer. Et ça, il ne le supporter rarement indéfiniment. Et puis, voir les autres humains se balader avait toujours aiguisé son imaginaire. Il aimait s'imaginer ce que pouvait être leur vie au quotidien. Et il pensait se débrouiller plutôt bien pour ça.
D'ailleurs, en avançant toujours d'un pas tranquille, il remarqua du coin de l'oeil une boutique de friandise. Il était prêt à parier que la demoiselle qui marchait derrière lui voudrait s'arrêter. Alors il ralentit légèrement son allure, disposé à faire un détour dans l'antre de la confiserie. Et ça ne manqua pas. Il entendit le carillon tinter et se retourna à temps pour voir la jeune fille pénétrer dans la boutique. Même si il détestait ce genre de boutique, il décide de la suivre. A peine eut il passer la porte qu'aussitôt son nez fut envahit d'un tas d'odeur sucrées. Plutôt que de lui faire envie, cela lui donné la nausée. Il fit de gros effort pour ne pas se précipiter dehors, et s'empressa de rejoindre la jeune fille.


- Tu sais que le sucre favorise les caries et le diabète? dit il d'un air pincé.

Liam n'avait jamais été très sucrerie, loin de là. L'éducation donnée par sa mère n'y était pas étrangère, mais le garçon préférait mettre cela sur le compte d'une particularité physiologique propre à sa personne. En attendant, il se concentrait pour ne pas avoir à sentir l'odeur douce qui régnait dans la boutique. Tout le monde aime les sucreries, sauf lui. Il les avait en horreur, et leur simple odeur suffisait à le rendre malade.

- Au fait, tu ne pas dis comment tu t'appelais.

Il était préférable qu'il se concentre sur quelque chose d'autre, afin de ne pas se sentir mal. Et il n'avait que la jeune fille sous la main, alors autant continuer d'en apprendre sur elle, ça l'occuperait.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Ven 18 Avr - 13:54

    Le carillon sonna, et Lily entra dans la boutique un peu à la manière d'une enfant qui entre dans un grenier pleins de costumes. Elle était fascinée par toutes ces couleurs, mais aussi toute ses odeurs. Il y avait de tout, les pâtes d'amande, les fruits confits, des sucres de différentes origines, et surtout, surtout, il y avait des gâteaux sablés. La gamine s'attarda d'abord sur les couleurs des friandises fruitées, les yeux pétillants de gourmandise. Mais elle n'en acheta pas,il est vrai que plus jeune, elle avait eu un goût très prononcé pour les confiseries, mais en grandissant elle avait finit par trouver le goût un peu écoeurant, ce qu'elle trouvait vraiment dommage.
    Finalement elle se retrouva le nez devant le présentoir à chocolat, elle attrapa un bout de chocolat noisette, oui un bout, vous avez très bien lu. Il s'avère que les boutiques spécialisés dans les gâteries de ce genre, vendent leur chocolat au poids, et non pas à la plaquette. Donc elle attrapa un bout de chocolat aux noisettes (entières ! ), à cet instant elle entendit la voix du garçon qui l'accompagnait derrière elle. Il lui annonça que le contenu de cette boutique favorisait les caries et le diabète.
    Elle se trouva un peu prise de court et se mordit la lèvre un instant avant de lui répondre,

    " Oui c'est énervant cette manie qu'on les choses agréables de ne pas s'entendre avec ce qu'on appelle "une bonne santé". "

    Elle prenait ça comme une fatalité et ne s'en faisait nullement pour son coeur ou bien pour sa dentition. Elle mis le bout de chocolat dans le sac en papier qui accompagnait le tout, et elle se dirigea d'un pas léger vers la partie "biscuits". Là un peu de tout, des tuiles, des cigarettes, des langues de chat, et des sablées roses, beiges, marrons, verts. Et pendant qu'elle faisait une petite composition de toutes les sortes de sablés et de quelque langues de chat, elle s'adressa au garçon,

    " Moi je m'appelle Lily Addington. "

    Elle termina sa composition et se retourna,

    " Et toi, tu t'appelles comment ? "

    Elle ne resta pas la droite comme un "i" à attendre qu'il lui réponde et s'approcha un peu timidement du comptoir. Il n'y avait personne. Elle arqua un sourcil, un peu inquiète de l'absence d'un commerçant. En fait il s'agissait d'une commerçante et elle eu la bonne idée de se relever de derrière son comptoir. Elle était en opposition totale avec l'esprit de la boutique. la peau pâle, de grand yeux noirs, des cheveux raides, mais un chignon bien tiré sur le dessus du crâne. Du rouge à lèvre rouge étalé comme si elle avait moins dix de vue à chaque oeil, sur des lèvres fines et pincée. Elle était finalement fagotées dans un vieux tailleurs noir, si bien que Lily se demanda si elle ne s'était pas perdu. Mais la nana BCBG s'adressa à elle en premier,

    " Vous désirez ? "

    Lily resta perplexe un instant, et si elle n'avait pas la bouche à demi ouverte c'était par simple politesse,

    " Et bien, je voudrais acheter ça. "

    Elle tendit le sac qu'elle tenait de la main droite. Et la vieille aigris qui se trouvait en face l'attrapa d'un mouvement sec, alors que le visage de Lily s'illuminait d'un léger sourire. C'était amusant d'avoir ce genre d'images, une vendeuse si différente de son magasin, quelle drôle l'anecdote.
    Elle annonça le prix à Lily qui s'empressa d'aller fouiller dans son sac à la recherche des pièces qu'elle avait négligemment laissé tombé en bas. Puis elle les étala sur le comptoir, la femme qui lui faisait face les encaissa et lui rendit son sachet. Lily la remercia poliment et lui souhaita une bonne journée, ce à quoi la jeune femme répondit du bout des lèvres. Puis la demoiselle brune tourna les talons et se dirigea vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Ven 18 Avr - 18:20

Toutes ces couleurs, toutes ces odeurs. Un violent mal de tête attaqua soudainement Liam. Et autant dire que cela se voyait sur son visage. Une mine renfrognée avait remplacé son visage placide. Il continuait à suivre la jeune fille dans le magasin, un peu déstabilisé. En temps normal, il se serait débrouillé pour prendre les devants, mais là, la situation le dépassé. Il en venait à se demander si sortir de la boutique précipitamment ne serait pas une bonne solution. Non, ce serait très mal venu. Les bonnes manières reprennent toujours le dessus. Il avançait péniblement dans entre les différents présentoir, se raccrochant tant qu'il pouvait à la jeune fille qu'il ne lâchait pas d'un centimètre. Vraiment, il n'aimait pas du tout cette situation, et faisait tout son possible pour garder son calme. Certaines personnes ne supportent pas le crissement d'une craie sur un tableau noir, d'autre les araignée. Liam lui ne supporte pas les sucreries, plus particulièrement leur odeur qui lui montent à la tête et leurs couleurs qui lui agressent les yeux.
Heureusement pour lui, la jeune fille continua sa route vers le rayon des chocolats. C'était déjà plus supportable. Il put reprendre ses esprits et écouter la réponse de la fille. D'ailleurs, elle ne semblait pas vraiment s'intéresser à ce qu'il avait dit. Elle avait l'air d'être bien plus captivée par un morceau de chocolat aux noisettes. Au moins, le chocolat avait quelque chose de noble, de raffiné. C'était probablement pour cela que Liam se détendit légèrement. Après l'épreuve des sucreries, il se jura de ne jamais plus entrer dans ce genre de boutique une fois qu'il aurait quitté ce lieu. L'odeur du chocolat avait néanmoins un effet pourtant, si il n'était pas aussi discipliné, il est probable qu'il se serait laissé aller à quelques achats, mais il avait pour principe de ne jamais dépenser son argent inutilement.
Et pourtant, les biscuits pouvaient être tentant. Ces odeurs qui régnaient dans cette partie de la boutique étaient plus douce, plus agréable. Il avait presque réussi à chasser de son esprit l'odeur tenace du fruit confit et des bonbons acidulés. Lily, c'est ainsi que se nommait la jeune fille, continuait ses achats, remplissant une petites poches de divers biscuits. C'était un prénom amusant, qui d'une certaine façon lui allait à la perfection. Quelque chose d'enfantin, pour changer.


- Liam, Liam Surridge.

Son nom à lui était beaucoup moins amusant. Hérité d'une arrière-grand-oncle irlandais ou quelque chose dans le genre. Le problème c'est que les gens avaient tendance à lui demander si ce n'était pas le diminutif de William. C'est toujours l'ennui avec les prénoms court qui se prononcent d'une traite.Et en même temps, c'était le genre de prénoms que l'on mémorisait très facilement.
Apparemment Lily avait acheté tout ce qu'elle désirait. Il se demanda combien de temps elle mettrait à tout engloutir. En tout cas, Liam n'allait pas rester plus longtemps ici.


- Je vais t'attendre dehors.

Il ne savait même pas si elle avait prêté attention à sa remarque, mais il n'allait pas attendre d'avoir une réponse. D'un pas rapide il se dirigea vers la sortie. Il s'engouffra dehors aussi vite qu'il le pu, faisant tinter violemment le carillon, et aussitôt prit une grande bouffée d'air frais. Il ne serait pas exagéré de dire qu'il se sentait revivre. Il fit quelques pas devant la vitrine pour vérifier comment Lily s'en sortait avec la vendeuse et s'alluma immédiatement une cigarette. L'odeur du tabac finirait d'effacer ce mauvais souvenir se dit-il. Maintenant, il espérait qu'avant d'arriver au bar qui ne devrait plus être si loin que ça, ils ne tomberaient pas sur une nouvelle boutique qui attiserait la curiosité de la jeune fille. Il avait vraiment besoin d'un café.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Ven 18 Avr - 23:28

    Le garçon ne s'attarda pas dans la boutique, ou plutôt, il y resta presque autant de temps que Lily, mais la jeune fille sentait qu'il n'y était pas alaise. C'était tellement palpable, son expression était fermée. Lily se demandait ce qui pouvait bien le déranger en ce lieu, elle nota aussi que ce visage à l'air écoeuré devint plus neutre devant le rayon chocolat et gâteau. Cependant ceci ne suffit pas et il sortit en vitesse du magasin et laissa la gamine avec son identité et une vendeuse psycho rigide en face d'elle. Fine !quelle magnifique situation !
    Et pendant que la tarée, stressée, maniaque se dépatouillait avec les choix de Lily, la jeune fille se répéta le nom du garçon qui l'attendait dehors en fumant une cigarette.
    Liam d'abord, c'était son prénom, et Lily le trouvait joli. Elle ne pensa pas que c'était un diminutif, non, puisqu'elle même se nommait Lily. Donc elle avait eu des Lilian, Elizabeth (les anglophones ont la manie de croire que tout ce qui comporte un "i" ou un "Y", peut être une diminution d'Elizabeth), Lisa, etcqva ( et tout ce qui va avec ) ... En fait elle s'en foutait, c'est juste que quand les gens l'appelaient Lilian ou autre elle ne répondait pas. Ainsi une tante avait réussit à croire qu'elle était à moitie sourde. De toute façon Lily ne l'avait jamais aimé celle-là, elle sentait mauvais et faisait très mal les oeufs brouillés.
    Puis Surridge, c'était la première fois que Lily rencontrait un "Surridge", et quand bien même elle en aurait rencontré d'autres, elle ne s'en souvenait pas. Lily avait une très bonne mémoire de l'apparence physique, mais pour ce qui était des noms et dates d'anniversaire, c'était beaucoup plus flou. En conclusion, elle pensa que Liam Surridge était un très joli substantif. Et elle porta un peu plus son attention sur la vendeuse qui désormais lui annonçait le prix de ses achats. Les boutiques spécialisés étaient toujours très chère, mais Lily trouvait qu'elle s'en sortait assez avec quinze livres sterling (ce qui restait relativement cher) pour ce qu'elle avait acheté.
    Elle fouilla au fond de son sac, et fut surprise d'y trouver le mouchoir qu'elle cherchait dans le bus, ainsi que son réveil qu'elle pensait avoir laissé à Harper. Finalement elle sortit l'argent et l'étala avec nonchalance sur le comptoir la psychorigide aux lèvres pincées vérifia qu'il y avait tout en vitesse, puis encaissa et lui tendit son paquet.
    Lily sourit une dernière fois en voyant qu'elle le tenait du bout des doigts pour ne pas risquer de toucher ceux de sa cliente. Puis elle lui souhaita tout un tas de civilité et s'éloigna vers la porte d'un pas guilleret.

    Une fois dehors, elle se tourna vers sa compagnie et lui adressa un sourire,

    " C'est gentil de m'avoir accompagné dedans. Tu pourras en prendre, c'est délicieux avec un chocolat chaud ou un thé."

    Puis elle regarda une dernière fois dans sa poche, ne sachant pas trop si elle devait en manger tout de suite, ou attendre d'être dans le café. Elle décida de manger d'abord les langues de chats, et de commencer le reste qu'une fois arrivé dans le café. Il ne devait pas être trop loin. Et si elle avait finit les langues de chats elle mangerait un sablés au chocolat, puis elle s'arrêterait.
    Absolument rien ne garantissait que le sac ne serait pas vide avant qu'ils n'aient atteint le café salutaire. Lily était assez vorace en fait, elle n'avait pas souvent besoins de manger, mais une fois qu'elle était partie ça pouvait devenir assez orgiaque. Ça datait peut être de l'époque où son anorexie avait commencé en dériver en boulimie, ce qui au final était tout aussi grave, et pouvait s'avérer carrément étrange de la part d'une fille comme Lily. Et d'ailleurs cette dernière ne tenait absolument pas à ce que Liam se doute de quoi que se soit, c'est la raison pour laquelle elle avait acheté bien moins de choses qu'a son habitude.
    Elle attrapa donc délicatement une langue de chat au fond du sac, et la croqua du bout des dents, comme pour éviter de se jeter tout de suite dessus.

    " On y va ? "

    Demanda-t-elle en avalant une deuxième bouchée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Sam 19 Avr - 21:42

Alors, si l'on continue dans cette rue, à droite c'est la grande galerie marchande qui a cette heure devait encore être envahit par une horde de jeunes demoiselles avides de claquer leur argent de poche dans la ceinture la plus bling-bling de la ville, et à gauche, ça devait être le coin où se trouvait les restaurants et les bars. Oui, c'était ça dans le souvenir de Liam, ils iraient donc à gauche pour enfin se mettre au chaud. Et le plus vite serait le mieux vu la nuance de gris qu'exhibait le ciel. Lily sortie enfin de la boutique, bien chargée au goût de Liam. En tout cas, elle avait l'air plutôt ravie de cette halte. C'était déjà ça. Mais elle pouvait être rassurée, même si Liam appréciait à l'occasion quelques biscuits, le séjour dans la boutique lui avait coupé l'appétit pour un moment. Un chocolat chaud ou un thé? Non, vraiment, Liam donnait-il l'impression de boire du chocolat chaud ou du thé? Ce n'est pas que ça ne lui arrivait jamais, mais le thé était réservé aux après-midi rasoir qu'il passait en compagnie de sa grand-mère et le chocolat... non, jamais, il vouait une véritable aversion envers le lait de toute façon. Ce truc blanc qui sortait encore chaud des pis d'un herbivore, non merci. On avait beau dire que la nature était parfaite, il y avait un tas de ses présents que le garçon n'était pas prêt d'accepter de sitôt. Mais Liam répondit tout de même à la proposition de Lily par un acquiescement de la tête.
Mais maintenant, il était temps de se remettre en marche. Les minutes défilaient parfois à une vitesse impressionnante, et il valait mieux ne pas trop traîner, sachant qu'après cela ils devraient encore rejoindre le reste des élèves pour rentrer à l'auberge. Autant profiter au maximum de cette semi-liberté qui leur était accordée avant de retourner auprès de leurs pauvres professeurs complètement dépassés et de leurs chers camarades tous aussi dérangé les uns que les autres. Bref, Liam en soufflant la fumée de sa cigarette fit un signe de la tête à Lily en lui indiquant la direction.


- Suis moi, c'est par là, on est presque arrivé.

Et aussitôt il se remit en route, vérifiant discrètement du coin de l'oeil que la jeune fille le suivait bien. Elle avait déjà commencé à dévorer ses biscuits avec gourmandise. Cela n'étonnait pas vraiment Liam qui avait déclaré un jours que le caractère commun à chaque fille était la gourmandise. Cette faim qui semble inépuisable. Elles ne savent jamais quand il faut s'arrêter, et quand elles le découvrent, il est souvent trop tard.
A peine le temps de se faire cette réflexion, que l'on pouvait déjà apercevoir le bar tant convoité, coincé entre un pub tout ce qu'il y a de plus classique et un bureau de tabac. Il envoya balader sa cigarette dans le caniveau et s'approcha avec une pointe d'impatience de l'entrée. Quelques clients en sortaient à l'instant, Liam saisit donc la porte au vol et entra. Tout en continuant de tenir la poignée pour laisser passer Lily il scruta rapidement à l'endroit. Il n'y avait pas trop de monde, si bien que le patron derrière son comptoir semblait se morfondre. Des couleurs chaudes, des tables rétros et quelques banquettes en cuir vert bouteille confortable, tout ce dont il avait besoin. Il indiqua une table isolée et à l'abri des piliers de comptoir à Lily avant d'aller s'asseoir. Il se posa avec aise sur la banquette et retira sa veste et son écharpe. La température était agréable, et les enceintes disséminées un peu partout diffusait une musique calme et reposante. Le nécessaire pour une fin d'après midi tranquille était au rendez-vous.
Sans même regarder la carte, Liam restait sur sa décision de prendre un café. Il savait que si il regardait la carte il serait tenté par tout un tas d'autres boissons, et en y réfléchissant bien, une bière fraîche ne serait pas de refus. Mais non, ce n'était pas raisonnable. Enfin, lui n'était pas raisonnable, il avait toujours eu du mal de se contenter d'une seule bière. Alors mieux valait-il bien se tenir pour une fois.

- Tu sais ce que tu veux prendre ?

Il avait parlé d'une voix très calme. Probablement l'endroit qui avait cet effet apaisant sur lui. Un lieu à la fois intime sans vraiment l'être. Toujours est-il qu'il s'y sentait parfaitement à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Dim 20 Avr - 0:06

Malgré la proposition de Lily de partager ses achats elle ne récolta qu'un léger mouvement de tête. Avec toute la naïveté qui lui était due, la jeune fille pris quand même ça pour un "oui" et eu un air franchement ravi, accompagné d'un sourire satisfait. Puis elle replongea son regard bleu au fond de la poche contenant les gâteaux et c'est donc à cet instant qu'elle entama la première langue de chat. Peu après elle demanda à Liam si il n'était pas temps de partir, et il sembla d'accord avec elle en l'invitant à le suivre, annonçant qu'ils étaient presque arrivés. Quelles joie ! Finalement ils allaient peu marcher et il y avait peu de chance pour que Lily ait le temps de dévorer son paquet avant de franchir la porte dudit café, malgré son appétit vorace, la succulente odeur de ces gâteaux et les propriétés expansible de son fabuleux estomac ... Qui cependant n'avait jamais gardé de grandes quantités bien longtemps.
Sans plus de discours elle suivit donc les pas du garçon qui était déjà partit devant. Ils traversèrent la rue dans laquelle ils étaient et une chance pour Liam, Lily ne risquait pas de s'intéresser à la moindre boutique, étant donné que toute son attention était porté sur : un, le fait de ne pas engloutir tout ses gâteaux tout de suite, deux décider une bonne fois pour toute lesquels elle allait manger ( finalement elle opta pour attaquer directement le sablé au chocolat après la langue de chat ), et trois suivre Liam d'un œil pour ne pas se perdre. Oui, Car Lily avait un sens de l'orientation absolument lamentable, ce qui finalement lui allait très bien. Oui Lily avait l'air perdu, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle l'était. Pourtant elle pouvait faire preuve de beaucoup de lucidité certains jours. De toute façon, les trois quarts des théories que j'élabore actuellement sur son caractère peuvent être réfutées le lendemain si elle n'est pas de bonne humeur. Donc finalement Lily est un personnage indescriptible, et qui peu s'avérer bien plus déroutant quand on croit la connaître.
Bref, la elle est juste en train d'avaler sa troisième bouchée de sablé au chocolat en suivant un charmant, mais taciturne grand type nommé Liam, pour aller dans un café qui lui était totalement inconnu. Au bout de la rue il y avait un croisement, eux tournèrent à gauche, mais Lily ne pu s'empêcher d'être attirée par les éclats de voix venant de la rue en face. Elle observa un instant les gens se bousculer dans une quelconque galerie marchande, puis repris sa marche et entra dans le café peu après Liam.
L'endroit était calme, voir serein, bref détendu. C'était le genre d'endroits que Lily aimait beaucoup aussi, certainement pour le côté jazzy du lieu. Oui Lily était certes quelqu'un d' enjoué, mais pas hystérique pour autant, bien loin de la d'ailleurs. Non, elle était du genre à marcher le nez en l'air, à répondre deux heures plus tard ... Trop molle, peut être, c'était surement de la que venait sa fascination pour le mouvement. Hum bref ... Ne tergiversons pas. Elle observa le lieu avec ses grands yeux bleus telle la chouette allemande, et s'y trouva ma fois très bien. Elle comprenait même l'empressement de Liam de s'y rendre, surtout qu'il avait l'air d'être un garçon un peu stressé, donc ce genre de lieu ne lui faisait pas de mal. La gamine se demanda si il connaissait le Jazz, parce que si il y avait un truc qui la détendait, c'était bien un petit pas de danse sur un morceau de saxo, ou alors un coup de pinceau sur un solo de piano, le tout en "o", c'est bien connu, le "o" est la lettre de la relaxation.
Elle pris donc place en face de lui, et posa son paquet de gâteau sur la table. Il lui demanda si elle savait quoi prendre.

" Oui, un chocolat chaud, pas trop sucré. "

Répondit elle en sortant les cinq sablés et trois langues de chats qui se trouvaient à l'intérieur de sa poche. Elle en extirpa aussi son morceau de chocolat dont elle coupa deux bouts, et sans demander son avis à Liam lui fit part du deuxième. Elle posa le reste au milieu de la table, faisant ainsi comprendre au garçon qu'il pouvait se servir. Lily était de nature généreuse, ayant été élevée avec deux autres sœurs, elle n'avait jamais rien eu qui lui appartenait entièrement, même sa personnalité était un bout de sa sœur ainée et un bout de la benjamine. Il était donc tout naturel pour elle de partager ce qui était en sa possession.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Dim 20 Avr - 17:56

Un des rares moment où Liam se sentait en paix était en train de se produire. Dans cet endroit nouveau et pourtant terriblement familier, il se sentait presque chez lui. Il s'était fixé le but de répertorier les bars de Londres il y a quelques année de ça, dans le but de trouver établir domicile une fois que ses parents auraient trouvé un moyen légal de le mettre à la porte. En attendant, il avait écumé pas mal de lieux aussi différents les uns que les autres (les Starbucks n'étant pas admis dans sa prospection). Des minables, des clinquants, des tranquilles, des agités, des propres, des sales, des bondés, des vides, des festifs et des déprimants. Il n'avait pas encore pu établir lequel remportait sa préférence, mais il avait eu le temps de s'habituer à ces différentes ambiances. Et il devait bien l'avouer, il était devenu accro, encore plus que la bière, voir ses cigarettes. C'était de ses rares endroits, avec les transports en commun où il pouvait étudier les êtres humains sans être dérangés. Ils avaient pu croiser durant ses pérégrinations des tas de gens différents, et ça avait renforcé son idée première que la race humaine courait à se perte. Parce que c'était une évidence pour Liam que le fait de passer la porte d'un de ces lieux de perdition n'était autre que l'expression d'une faute inavoué que l'on cherche à oublier. Qu'importe notre état d'esprit, joyeux ou triste, on cherchait toujours à se faire pardonner quelque chose selon lui. Au moins, en amenant Lily dans ce lieu il se dit qu'il avait fait sa BA de la journée et que cela serait ajouté aux points positifs de son karma. Peut-être que l'espace d'un instant elle oublierait ses erreurs. C'est tout ce qu'il lui souhaitait en tout cas.
Toujours est-il qu'elle s'était vite décidée. Et elle avait encore l'air aussi passionnée pour ses biscuits. Elle semblait déterminée à les partager, ce qui n'enchantait guère Liam. Il préféra rester indifférent aux « avances » de Lily plutôt que de lui dire clairement que ses biscuits, il n'en voulait pas. C'était sa manière à lui d'être poli. Faire comme si de rien n'était. Le temps où il trempait des biscuits dans du chocolat chaud était révolu depuis longtemps de toute façon. Et ça ne le tentait vraiment pas. Pour l'instant, il voulait juste commander. Vu qu'il ne semblait pas y avoir de serveurs et que le patron n'avait pas l'intention de se déplacer, Liam décida de se lever.


- Je vais commander, je reviens.

Il jeta un dernier coup d'oeil à Lily, histoire de vérifier qu'elle n'était pas en train de se ruer sur ses biscuits, et s'approcha du bar. Le patron essuyait nonchalament un verre et adressa un sourire aimable à Liam. Il avait une tête agréable, du genre bonhomme sans histoire. Le jeune s'accouda au bar et passa commande. Il parla d'une voix calme et pleine d'assurance. Après tout, ce type était là pour répondre à ses désirs.

- Bonjour, on voudrait un café et un chocolat chaud.

- Pas de problème, je vous prépare ça tout de suite et je vous l'apporte à votre table.

C'est ce que lui répondit le patron avant de se mettre aussitôt au boulot. Sans se presser cependant. Ce qui aurait pu agacer Liam, mais il se contenta de soupirer légèrement et de rejoindre Lily. Il s'approcha d'elle avec un sourire aimable et reprit sa place. Une fois assis il fixa son regard dans les yeux de la jeune fille et resta ainsi quelques instants. Elle avait vraiment de jolis yeux en tout cas. Liam ne croyait pas que les yeux fussent une espèce de miroir de l'âme, cela aurait trop facile sinon, mais il aimait quand même se perdre à l'occasion dans ceux des autres. C'était ce genre de moment où la personne était parfaitement mal à l'aise et il pouvait être certain d'obtenir une tranquillité relative. C'était également le moment qu'il choisissait pour questionner ses interlocuteurs sans s'embarrasser des détails.


- C'est étrange, tu ne me connais pas, et pourtant tu n'as pas hésité à me suivre ici... tu fais souvent confiance aux inconnus Lily ?


Il agrémenta sa question d'un léger sourire narquois et continuer de fixer la jeune fille avec beaucoup d'intérêt pour ce qu'elle allait dire par la suite. Il était persuadé qu'elle était fort capable de le surprendre par sa réponse. Et d'une certaine manière, c'est ce qu'il attendait d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Dim 20 Avr - 23:43

Il sembla que malgré la bonne humeur et le calme apparent du garçon, les biscuits gentiment partagés par la douce Lily n’eurent pas un grand succès. La gamine ne s’en préoccupa pas trop, elle attrapa le premier qui lui passait sous la main et commença à le grignoter avec gourmandise, pendant que le garçon c’était levé, certainement pour prendre la commande. Elle l’observa de dos en mâchouillant un truc avec un délicieux goût de pistache. Pas de doute, il s’était clairement détendu à son entrée ici, la manière d’un il s’accouda au bar, dont il s’adressa au serveur, et son attitude globale. Lily sentait bien qu’il avait l’habitude des cafés, qu’il s’y sentait bien. Et cela lui décrocha un léger sourire, elle était bien installée dans ce café avec des gâteaux, un futur chocolat chaud qu’elle espérait à son goût, Lily n’aimait pas les chocolat chauds trop sucrés, ce qu’il fallait c’était vraiment un goût de chocolat, et non pas de sucre marron et poudreux, le lait devait être très chaud avec un mousse sur le dessus, sinon, autant prendre une tisane. Et pour finir, il y avait Liam, alors comment dire... Ce n’était pas le summum de la politesse, ou bien de la délicatesse, bref, l’un ou l’autre … Toujours est il qu’il semblait s’intéresser au cas de Lily, que se soit pour ses yeux ou quoi que se soit d’autre, pour une fois c’était Lily toute seule qui attirait l’attention, et non pas le trio Addington. Elle entamait son deuxième gâteau quand il revint s’asseoir en face d’elle. Et la TAC ! Il planta ses yeux dans ceux de la gamine. Elle rougit légèrement, pensa vaguement à faire semblant d’éternuer, ou bien de se passionner tout d’un coup pour ses biscuits, mais son regard ne bougea pas. Elle était déstabilisée, mais peut être pas autant que sur le banc, c’était certainement du au fait que désormais elle connaissait son nom, ou bien c’était parce qu’elle avait le ventre pleins ? Aucune idée, mais elle affronta se regard puissant avec un nouveau courage et ne détourna pas ses yeux bleus. Lorsque les lèvres du garçon remuèrent pour former une question, Lily ouvrit instantanément la bouche, un peu énervée … Quoi ? C’était un reproche ? Devait-on connaître les gens avant de les suivre maintenant ? Elle fronça les sourcils, mais ne prononça aucun mot, elle resta perplexe, et referma sa bouche. Alors que celle de Liam affichait un sourire taquin. Elle fit une moue de deux secondes, inspira légèrement et s’adressa à son interlocuteur,

« Oui, je fais souvent confiance aux inconnus ... puisque sinon je n’ai personne à qui faire confiance. »

Elle ne pris ni un air fataliste, ni désolé, ni triste, non elle resta simple, ne cherhcant pas à se faire pleindre, cependant c'était une réalité. En effet, Lily n’était pas quelqu’un de très entouré. Plus petite elle avait entretenu une très bonne relation avec ses deux sœurs, mais en grandissant, la benjamine et l’ainée avaient fini par ne plus s’entendrent, puis les années les avaient séparées. Lily était restée plutôt proche de sa grande sœur, mais la brunette n’avait jamais eu d’amis à proprement parler. Ainsi son affirmation était parfaitement juste, et elle faisait très facilement confiance aux inconnus. Voila peut être pourquoi cette question la déstabilisait, lui faisant réaliser sa naïveté. Peut être que si elle n’avait pas rencontré Liam dans d’aussi bonnes dispositions, elle l’aurait simplement ignoré, et se serait montré beaucoup moins amicale.
Finalement, elle détourna le regard et l’amena sur ses gâteau, elle en prit un et mordit dedans. Un peu songeuse, elle croqua lentement, se demandant finalement à quoi était due sa rencontre avec le garçon qui se trouvait en face d’elle. Elle reposa son regard bleu sur le jeune garçon, et l’interrogea,

« Et toi, pourquoi es tu venu me parler ? »

La gamine était habituée à attirer l’attention des gens, mais jamais ils ne prenaient la peine de converser autant avec elle. Certains parce qu’ils la trouvaient ennuyante, d’autre étaient déçus, et d’autres encore la trouvaient trop étrange. Finalement la réponse qu’allait lui apporter ce garçon avait beaucoup d’importance pour Lily.
Du côté du bar, le café, ainsi que le chocolat chaud venaient d’être déposé sur un plateau, lui-même transporté par un serveur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Lun 21 Avr - 14:55

Liam avait atteint le résultat recherché. L'espace de quelques secondes, avec sa question débile, il avait réussi à déstabiliser la jeune fille. En faisant cela, il espérait bien la voir se livrer à lui, l'entendre se découvrir involontairement. Il avait remarqué que ce n'était pas forcément avec les gens que l'on se sentait le mieux que l'on se confiait le plus facilement, mais avec ceux qui savaient nous amener sur la bonne voie et nous poser les bonnes questions. Celles qui appuient là où ça dérange. Il avait essayé de confronter Lily à son image de petite fille perdue qui accepte les bonbons du premier venu. De nos jours, n'importe quelle jeune fille qui se fait accoster dans la rue réagit avec plus de rudesse ou de prudence. C'est cela que leur apprenait les grandes personnes depuis leur tendre enfance, se méfier des inconnus. Mais il semblait évident pour Liam que Lily n'avait utilisé aucun de ces stratagèmes de défense, elle avait immédiatement mordu à l'hameçon. Et d'une certaine manière, c'était probablement pour cela qu'il était allé vers elle et s'était penché sur son cas. Ce qui l'intéressait maintenant, c'était de comprendre quels mécanismes nouveaux pour lui pouvaient bien animer la jeune fille. En tout c'était un spécimen intéressant.
Effectivement, très intéressant. Bien qu'affichant une mine légèrement agacée, elle ne nia pas la chose. Au contraire, elle persista dans sa démarche en s'inventant une excuse. Vouloir faire confiance aux autres est ce que l'homme à trouver de mieux pour ne pas se sentir seul. On s'imagine toujours que quelqu'un viendra à notre secour alors que, quoi que l'on fasse, c'est toujours par nos propres moyen que l'on doit s'en sortir. Si Lily acceptait de donner sa confiance aussi facilement, elle devait se sentir bien seule. Néanmoins, sa réponse amusa beaucoup Liam. Il détourna son regard quelques instant et mis la main devant sa bouche, comme pour s'excuser malgré lui de son sourire hilare. Quand il reposa ses yeux sur le visage de Lily, elle s'était penchée sur ses gâteaux et en dégusta un bout. Peut être cherchait-elle ainsi à se donner une certaine contenance. C'était une façon de ne pas se laisser submerger. Et cela fonctionna. Cette fois, c'est elle qui posa son regard sur Liam. Si il ne s'était pas habitué à ces yeux déroutants, il est certain qu'il aurait pu être mis mal à l'aise. Mais il lui en fallait bien plus. Et la question que Lily lui adressa continua d'attiser son intérêt. Il n'avait pas senti dans sa voix une quelconque agressivité, elle ne cherchait apparemment pas à savoir pourquoi il l'avait accosté, mais plus précisément, pourquoi s'était-il intéressé à elle en particulier. C'était tout à fait logique venant d'une personne qui accordait sa confiance aux étrangers.


- Et bien, il est possible que je sois tout simplement attiré par la chair fraîche.

Il accompagna sa boutade d'un rictus taquin et d'un léger filet de rire. Il se calma rapidement et regarda le serveur déposer leur commande. Il farfouilla distraitement dans sa poche et attrapa quelques billet qui trainait là négligemment roulés en boule. Il vérifia de ne pas donner un trop gros pourboire et déposa un billet sur la table remettant le reste dans sa poche. Il attendit quelques secondes que le serveur s'éloigne, et se pencha légèrement vers Lily en prenant entre ses mains sa tasse de café.

- Plus sérieusement, je ne saurais pas vraiment expliquer pourquoi je suis venu te parler. C'est comme si j'avais vu une lumière et que je l'avais suivi, tu comprend? Je ne l'ai pas vraiment décidé, c'était instinctif. Quelque chose chez toi qui m'a attiré, mais je ne saurais pas dire quoi.


La voix de Liam était très calme et douce. Son ton grave donnait un certain caractère professoral à son élocution. Et pourtant ce qu'il disait là n'était aucunement préparé. Il était juste honnête. Pour une fois. Il prit une gorgée de café et posa sur Lily une sorte de regard inquisiteur. Et en même temps, il se voulait beaucoup moins intrusif qu'il ne l'avait été jusqu'à présent. Non, maintenant il voulait utiliser la manière douce. Bien qu'ils aient tout juste le temps de finir leurs boissons avant de retourner au lieu de rendez-vous désigné par les professeurs, il voulait prendre son temps avec la jeune fille. Il pensait avoir comprit que la brusquer serait beaucoup moins amusant que d'y aller avec douceur. Il arqua soudainement un sourcil en reposant sa tasse sur la table.

- Dis moi, tu as un casier judiciaire ?

Sa question tombait comme un cheveu dans la soupe, mais au vu de sa nouvelle décision, il préférait éviter les discussions trop personnelle et s'attaquer à celles plus générale. Après tout, il aurait tout le temps de la revoir ce week-end et une fois de retour à Harper.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Lun 21 Avr - 21:51

De la chair fraîche ? Pendant un instant, Lily se demanda si aux yeux de Liam elle n'était qu'un tas de chair, fraîche, certes, mais c'était quand même drôlement réducteur. Elle eu un air franchement choqué, écarquillant ses yeux, dire qu'elle ne s'attendait pas à ça était un euphémisme, elle n'avait même pas imaginé cette réponse. Et cela était clairement blessant pour son orgueil, qui de toute façon n'était pas énorme, mais il fallait admettre qu'après ça question, elle s'attendait plus à quelque chose gentil, ce qui aurait été nettement plus banal, mais enfin pour une fois elle s'en serait contenté. Son regard choqué se transforma en un air perdu, alors que l'expression du garçon lui fit réaliser qu'il s'agissait certainement d'une blague. Ne sachant plus sur quel pied danser, elle accueillit le plateau et les deux tasses sans un sourire, dans le genre placide mais pas tout à fait, son regard montrait plutôt une profonde perplexité.
Elle observa les mains du garçon poser des billets sur la table, et réalisa qu'elle aussi devait payer. Elle fouilla encore dans son sac, un peu perdue. Donc absolument rien ne la rendait intéressent, si ce n'est cet aspect "chair fraîche", quelle nouvelle ! Plus qu'une nouvelle, c'était une véritable douche froide, comparable à un mur qui arrivait en pleine tronche de la jeune fille. Elle n'avait déjà pas une grande estime d'elle même, mais elle ne pensait pas qu'un jour on la comparerait à un tas de chair. Elle posa environ le compte et un peu plus, sur la table et attrapa sa tasse de chocolat au passage. Elle la porta à sa bouche, toujours songeuse, souffla un peu dessus. Il était tout à fait probable qu'il se moque d'elle, comme le laissait croire ce sourire taquin qui était apparut sur ses lèvres. En tout cas, elle n'eu pas le temps de lever le voile sur ce mystère, car le garçon repris la parole. Il commença par un "Plus sérieusement" qui mine de rien arrachât un souffle soulagé de la bouche de Lily. Il s'était penché vers elle, et s'adressait maintenant à elle avec beaucoup plus de tendresse, presque de la bienveillance. Cette manière de lui adresser la parole captiva complètement la gamine, qui se laissait très facilement manipuler par les mots du jeune homme. Elle entourait sa tasse de ses deux mains, et l'avait à proximité de ses lèvres, mais elle n'en but pas une goutte, préférant se désaltérer des paroles de Liam.
De tas de chair elle passait à ... lumière ... la perplexité était toujours là, mais Lily se sentait quand même bien plus flattée, même si finalement elle n'avait pas eu de réponse concrète, mais comme il ne semblait pas être en mesure de lui donner quelque chose de plus précis, elle se contenta de cet agréable flou, qui de plus avait l'air sincère. Après ses paroles, il laissa Lily complètement hypnotisée, et but une gorgée de café. Elle même en profita pour se jeter sur les quelques malheureux gâteaux qu'il lui restait, et qu'elle trempa frénétiquement dans son chocolat, chocolat qui au passage était fameux. Après la douche froide, la voila qui se mettait à avoir très chaud, elle rougit et avala deux ou trois gorgées de sa boisson avant de recouvrer ses esprits. Il la regardait comme si il cherchait à en savoir plus sur elle, jusque la, rien de très nouveau, mais il fallait avouer qu'elle se sentait un peu moins analysée. De toute façon, il était évident qu'il n'avait rien manqué des faits, gestes et attitudes de la jeune fille.
Elle ne répondit rien, jugeant que sa réaction en elle-même était une réponse suffisante. Liam lui posa alors une autre question, le sujet restait assez sérieux et personnel, mais Lily se sentit moins gênée, certainement parce qu’elle n’avait pas l’impression d’être percée à jour, mais elle devait faire quand même attention. Elle but un peu de chocolat et donna sa réponse,

« C’est possible, j’ai fait des choses qu’on appelle … Dangereuses, et ça a due déraper une ou deux fois. »

Elle marqua une pose, et en profita pour terminer son chocolat,

« Mais j’ai jamais passé la nuit au poste. »

Parmi toutes ses choses idiotes, la plupart avaient été provoqué par sa sœur, et son gang de copines qui faisaient ce qu’elles voulaient de la pauvre Lily. Son attitude à présent était un peu moins rêveuse, tout simplement parce que ce sujet était d'une grande importance pour elle. Corde sensible ? Peut être, ou pas si l’on restait à la surface, c’était une période de sa vie sur laquelle elle n’avait aucun doute, elle savait contourner le sujet, le plus possible, et il lui arrivait même de mentir pour éviter d’avoir à parler de cette époque. C’était un peu comme la zone classée confidentielle. Puisqu’effectivement il y avait toutes ces « choses dangereuses », mais aussi l’anorexie, et puis la séparation affective des trois sœurs. Bref, rien de bien gaie, et même si Lily ne voulait pas montrer qu’il y avait des choses à savoir, elle ne comptait pas du tout s’éterniser sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Mer 23 Avr - 16:03

Liam savourait une à une les secondes qui s'écoulaient. Il avait l'impression d'avoir la capacité de souffler le chaud et le froid en un claquement de doigts sur la jeune fille, et ce nouveau pouvoir lui plaisait énormément. D'abord, il avait réussi à la faire vaciller, c'est du moins ce que lui fit comprendre la moue offusquée que Lily avait affiché. Il était très agréable de savoir qu'une banale plaisanterie pouvait atteindre à ce point cette charmante demoiselle. De nos jours, il fallait plus que des taquineries pour atteindre les filles. Ce qui agaçait prodigieusement le jeune homme, qui pour arriver à son but devait alors se torturer l'esprit pour trouver de nouvelles perfidies. Avec les autres garçons, il pouvait se permettre d'être plus frontal. Mais avec les filles, c'était une autre paire de manche, on lui avait appris à ne jamais brusquer les filles sans bonnes raisons, et c'est une leçon qu'il avait plutôt bien retenu. De ce fait, il en venait presque à remercier le destin d'avoir permis qu'il croise la route de Lily. Ce n'est pas tout les jours qu'il pouvait trouver un jouet pareil pour occuper ses longs moments de lassitude. Non, vraiment, le sentiment qu'il allait bien s'amusait se faisait de plus en plus prenant, et son visage semblait s'illuminait. Il souriait avec bienveillance et ses yeux brillait d'une légère lueur malicieuse.
Lily paraissait soudainement subjuguée par son délire sur la lumière et son attirance instinctive. Selon tout évidence, la jeune fille avait l'air de n'avoir aucun indice sur ses motivations, elle ne se rendait apparemment pas compte du beau diable à qui elle avait affaire.
Mais finalement, cela arrangeait bien le garçon. Il ne comptait pas lui cacher la vérité, mais préférait lui en faire la surprise. Il serait surement bien plus amusant qu'elle le découvre par elle même. En tout cas, il se délectait du fait de la voir rougir. Se sachant la cause, il appréciait encore plus cet état. Et finissant son café sans goût, il s'attarda de nouveau sur le visage de la jeune qui s'apprêtait à répondre à sa saugrenue question. Elle paraissait reprendre doucement ses esprits mais il y avait quelque chose dans sa voix qui donnait terriblement envie à Liam d'en savoir plus. Elle ne lui disait pas tout. Il avait l'impression d'être devant un livre qu'il ne pouvait pas ouvrir alors qu'il brulait d'envie de le parcourir. Comme si les pages étaient toutes collées les unes aux autres par un défaut d'imprimerie et qu'il fallait faire preuve d'une extrême patience pour les séparer avec délicatesse.
Il fit glisser ses doigts sur la tranche de la table et prit un air songeur. La bouche résolument close et le regard perdu dans le vague. Il devait raisonner sa faim d'en savoir plus avant de recommencer sa pénible entreprise. Il ne souhaitait pas tout gâcher, pas maintenant. Alors c'est avec beaucoup de précaution qu'il réfléchit à ce qu'il allait bien pouvoir dire. Liam s'enfonça un peu plus dans la banquette et se mit machinalement à toucher son lobe d'oreille droit sans adresser un regard à Lily. Il effectua alors un sourire charmeur et prononça très doucement quelques mots.


- C'est rassurant de savoir cela.

Puis il posa lentement sur elle des yeux prévenants et se mordit légèrement la lèvre inférieure avant de reprendre.


- Il ne serait pas envisageable que je fréquente une reprise de justice après tout. La garde à vue est la limite à ne pas franchir paraît-il.

Le garçon s'adressait à Lily avec beaucoup de calme. Comme si il essayait d'amadouer un agneau perdu, il se faisait cajoleur dans sa voix, mais avec énormément de tact et de discrétion. En réalité, il souhaitait juste la mettre à l'aise. Faire en sorte qu'elle se sente en confiance avec lui, qu'elle n'ait pas peur de se confier à lui.

- Mais j'aimerais quand même bien savoir quel genre de choses dangereuses tu as bien pu faire. Pour tout te dire, tu m'as l'air plutôt inoffensive... mais je peux me tromper.


A présent, Liam espérait bien qu'elle allait s'ouvrir, emprunter le chemin qu'il lui avait indiqué, et répondre aux nombreuses questions qu'il se posait à son sujet. Car oui, il avait du mal à imaginer que Lily ait échappé de peu au poste de police. A moins que l'arrachage de marguerites soit un nouveau crime dont il n'ait pas entendu parler, il ne voyait ce qu'elle aurait pu faire pour s'attirer des ennuis.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Addington

avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 06/04/2008
Localisation : no idea ...

Votre Dossier
Scolarité:

MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   Ven 25 Avr - 0:02

Innocente, fragile, Lily, naïve, bien sur elle ne se rendait pas compte de la situation, elle n'imaginait pas que Liam puisse avoir une quelconque intention malsaine à son égard. Comme le loup avait joué avec le Chaperon rouge, ce garçon ne ferait qu'une bouché de la jeune fille, mais sans prendre le raccourcit. En effet, il s'y prenait bien le bougre, alliant doux regards à paroles cajoleuses, la sympathie qu'éprouvait la gamine pour lui n'allait qu'en augmentant. Un facteur de plus était à son avantage, si les yeux de Lily ne lui étaient pas totalement indifférents, lui non plus ne manquait pas de charme, il troublait Lily, qui n'était déjà pas pleine d'assurance. Mais courageuse, elle l'était, et s'il le fallait, elle affronterait le loup avec autant de courage que la chèvre de monsieur Seguin. Oui, cette scène avait bien quelque chose d'un conte, lorsque l'innocente rencontre la perfidie du monde. Cependant, pouvait on vraiment comparer Liam à la marâtre de Cendrillon ? L'intention de ce jeune homme n'était pas de faire du mal à Lily, mais seulement de l'analyser, ce qui dans le cas présent était du pareil au même, mais dans l'idée c'était différent.
Ainsi la jeune fille se laissa émerveillée par son nouveau statue de "Lumière", ( une comparaison certes sincère, mais qui n'était pas dénuée d'intérêt ) pour retomber lourdement sur le sol, avec cette fichue histoire de casier judiciaire. Il eu l'air de réfléchir, Lily ne savait absolument pas comment agir, tout ce qu'elle voulait c'était ne pas s'étendre sur ce sujet, elle ne voyait absolument pas en quoi ses paroles pouvaient provoquer une telle réflexion chez le jeune homme qui se trouvait en face d'elle, et qui s'était encore un peu enfoncé dans la banquette et caressant son lobe d'oreille. Lily tenta de s'échapper avec la nourriture, mais les gâteaux étaient désormais déjà tous bien digérés par ses suc gastriques, il ne restait que le chocolat. elle en coupa un petit morceau du bout des doigts, et le croqua doucement, le faisant fondre dans sa bouche, en se demandant comment elle aurait fait sans ça. Elle avait deux autres addictions, la cigarette, mais elle ne pouvait fumer à l'intérieur, et l'odeur de la peinture, mais c'était totalement hors de question de se donner ainsi en spectacle devant Liam, qui d'ailleurs se décida à faire retomber la tension de la jeune fille en prononçant quelques mots. Non, en fait la tension ne descendait pas du tout, surtout lorsqu'il posa son regard pénétrant sur elle une fois de plus, elle posa ses mains sur la table, le bout de chocolat encore entre les deux lèvres qui finissait de fondre sou la morsure de sa langue.
Elle l'écoutait parler, mais son attention était plus focalisée sur les expressions du jeune homme, il se mordait la lèvre, parlait doucement, adoptait une attitude un peu plus concernée que précédemment, ce qui donna plus encore à Lily l'impression d'aborder un sujet sérieux. Pire, c'était comme si il savait très bien lui-même qu'elle avait des choses à cacher. C'est vrai que sa manière de faire était très bien étudiée, et Lily, le regard encore braqué sur son visage hésita un instant à se livrer. Si la culpabilité avait fait partie du jeux, elle aurait peut être craquée, mais Lily ne sentait pas coupable, elle savait simplement que parler de cette époque ne lui plaisait pas, et c'est avec ce genre de discussion, que son aspect le plus réaliste ressortait. Sans pour autant deviner les intentions de son interlocuteur, elle réalisa très bien que donner des précisions lui porterait préjudice.

" Ce que j'ai fait ? "

Le regard de Lily changeait, jusqu'à présent il avait toujours conservé un aspect rêveur et enjoué, mais c'est comme si un rideau était tombé sur ses iris, les privant de lumière, ses yeux donnèrent un impression d'opaque. Et sa bouche qui gardait constamment un fragment du sourire au coin des lèvres, croqua une dernière fois dans la noisette survivante du massacre, de sa langue elle essuya les lèvres chocolatés; sa moue enjouée n'était plus du tout de circonstance. Elle avait autre chose en tête, ses sourcils se froncèrent, ce n'était pas comme si une vague de souvenirs venait de la submerger inopinément, mais elle se sentait triste, et pleine de regrets tout à coup. Elle baissa les yeux, ils se baladèrent un instant sur la table, tremblants, elle déglutit. L'étrange impression de faire un immense saut en arrière l'empêchait de s'exprimer. Elle se mordit la lèvre, puis releva doucement la tête pour s'adresser à Liam,

" Je ne vois pas trop en quoi ça te concerne en fait. "

Elle baissa une seconde fois les yeux et pinça ses lèvres, s'en voulant de l'avoir remballer de la sorte. Elle tapota légèrement du doigt sur la table, dans un geste nerveux, puis reprit la parole, légèrement calmée par le "petit coup de chaud". Son expression habituelle revenait doucement,

" Je suppose que l'adolescence est une période difficile pour tout le monde. Mon histoire n'est pas plus intéressante que celle d'une autre. "

Elle releva ses yeux, et afficha un léger sourire assez fataliste, son regard se découvrait légèrement, et il ne lui faudrait pas plus de quelque secondes pour oublier cette conversation, en espérant que Liam comprenne qu'il devrait remettre ses plans à plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sansespace.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Pieds dans l'eau . ( libre )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Pieds dans l'eau . ( libre )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Allons tremper nos pieds dans l'eau...
» Les pieds dans l'eau
» Les pieds dans l'eau
» Les pieds dans le sable chaud. [PV : Anna]
» LES PIEDS DANS LE PLAT. Est-il normal que?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duty.com - The Grimsby Experience :: Side of The Road -the other- :: Garbage :: Liverpool et sa région :: The streets-
Sauter vers: